background preloader

INTERNET, MEDIAS ET DESINFORMATION

Facebook Twitter

Théories du complot : notre société est-elle devenue parano ? Attentat fomenté par les services secrets, coup monté des medias, manigance des «ennemis de l’islam»… Le 7 janvier 2015, les théories conspirationnistes censées élucider l’attentat contre Charlie Hebdo n’ont mis que quelques heures à se répandre sur internet. Comment reconnaître et lutter contre ces explications fantasques ?

Le 7 janvier 2015, deux hommes, Chérif et Saïd Kouachi, pénètrent dans les locaux parisiens du journal satirique Charlie Hebdo où ils assassinent froidement onze personnes, parmi lesquelles les dessinateurs Cabu, Charb, Wolinsky, Honoré et Tignous. Ils prennent ensuite la fuite à bord d’une Citroën C3 noire, rapidemment abandonnée rue de Meaux, dans le 19e arrondissement.

Dans certaines vidéos prises juste après l’attaque, la voiture utilisée par les frères Kouachi semblent être dotée de rétroviseurs blancs. Qu'est-ce qu'une théorie du complot ? Ce genre de rumeur appartient au genre « théorie du complot » . • Rien n’arrive par hasard. Les principales explications G. Attentats: pourquoi la théorie du complot séduit-elle autant les jeunes? En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions bien ensoleillé Vent : 5km/h - UV : 1 Clôture veille : 4754.47 Ouverture : 4768.00 Replay Emissions AdrienneSIGEL Journaliste Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter BFMTV Midi De nombreuses thèses conspirationnistes circulent sur Internet, particulièrement sur les réseaux sociaux, après les attentats qui ont endeuillé la France.

"Un jeune sur cinq aujourd'hui adhère aux théories du complot". > Qu'est-ce que la théorie du complot? Il s'agit de la réfutation des explications officielles d'un événement, considérées comme une conspiration politique ou médiatique. > Pourquoi les jeunes sont-ils si nombreux à y adhérer? Le 13 novembre : un tournant dans la crédibilité des médias. Comme beaucoup de Français, j’ai suivi vendredi soir en direct les événements qui se déroulaient dans Paris, absorbé par la télévision et un œil sur Twitter. Et, comme souvent dans des circonstances dramatiques, je me suis trouvé déchiré entre ma position de simple spectateur, bouleversé par le drame, et celle, par définition plus froide et plus distante, de l’analyste des médias.

Le premier constat, c’est que, d’une certaine façon, on ne leur a pas laissé la possibilité de trop montrer. Je ne sais pas ce qu’ils auraient fait s’ils avaient pu approcher au plus près des scènes de crime, mais force est de constater que les premières à avoir retenu les leçons de janvier ont été les forces de l’ordre. Toutes les caméras se trouvaient à distance, dans l’incapacité de dévoiler le dispositif policier. Cela dit, des signes laissent à penser que les discussions qui ont suivi le 7 janvier ont aussi porté leurs fruits. Le premier dans la retransmission du match France-Allemagne sur TF1. Les chaînes d’infos ont-elles sombré dans la porno-actualité?

Pour alimenter leurs robinets à images, les chaînes d’info en continu ont transformé les attaques terroristes en feuilleton interminable. Et si à force de ne plus parler que de ça, on avait fini par basculer? Un des effets collatéraux des attentats de Paris est que je suis devenu complètement accro à BFMTV. La chaîne d’information en continu s’est transformée, pour moi comme pour de nombreux français, en véritable perfusion distillant son composé de nouvelles dramatiques comme s’il s’agissait d’un nouvel oxygène.

La première réaction pourrait consister à se dire qu’il est tout à fait normal de vouloir s’informer en des temps aussi troublés. Les forces de l’ordre sont venues interpeller le cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, qui pourrait être retranché dans un appartement du centre de Saint-Denis. «Ce matin, on est en plein dans l'action!» En résumé, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas grand chose qu’il ne se passe rien. «Il est venu mourir au pied de son maître» Les Internets et les médias face aux attentats.