background preloader

Contre-vérité, fake news, intox

Facebook Twitter

« Trump a rencontré cette chose déplaisante : la réalité. Il y a une leçon française à cette histoire » Notre éditorialiste Alain Frachon rappelle que le président américain a déjà enterré la plupart de ses promesses de campagne.

« Trump a rencontré cette chose déplaisante : la réalité. Il y a une leçon française à cette histoire »

Un retournement qui devrait alerter les Français séduits par les discours antisystème de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alain Frachon CHRONIQUE. Il a fallu moins de cent jours à la Maison Blanche. Et Donald Trump a rencontré cette chose déplaisante : la réalité. Sous l’influence de son gourou intellectuel, Stephen Bannon, aujourd’hui « placardisé » à la Maison Blanche, Trump défendait un étrange salmigondis idéologique. Il fallait démanteler la mondialisation, commencer une révolution anti-« global » et revenir au « national » – « L’Amérique d’abord » (America First). Complexité du réel L’insupportable complexité du réel a porté un coup à ce joli corps de doctrine.

Le coup de bluff de Trump avec la Corée du Nord. Le président américain avait annoncé l’envoi d’une « armada » vers la péninsule coréenne ; les navires faisaient route vers l’océan Indien pour des manœuvres prévues avec l’Australie.

Le coup de bluff de Trump avec la Corée du Nord

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Caroline Taïx (Sydney, correspondance) Le président Trump a-t-il bluffé ? Le 8 avril, un porte-parole du commandement américain dans le Pacifique annonçait que le porte-avions USS Carl-Vinson et son escadre se dirigeaient depuis Singapour vers la péninsule coréenne « par mesure de précaution » après les « provocations » de Pyongyang. Face à la menace nucléaire, il fallait dissuader la Corée du Nord. Quatre jours plus tard, Donald Trump faisait de la surenchère : « Nous sommes en train d’envoyer une armada. Immigration et terrorisme : Marine Le Pen multiplie les intox. La candidate du Front national attaque la dernière ligne droite de sa campagne en multipliant les contre-vérités.

Immigration et terrorisme : Marine Le Pen multiplie les intox

Démonstration. C’est son thème de prédilection. A moins d’une semaine du premier tour de la présidentielle, dimanche 23 avril, Marine Le Pen multiplie les sorties sur l’immigration, le terrorisme et la sécurité. Mais l’argumentaire de la candidate s’accompagne de nombreuses affirmations fausses, pour certaines déjà démenties de longue date. Inventaire. Les Français n’ont pas « moins de droits » que les étrangers En meeting à Paris lundi 17 avril, Marine Le Pen a déclaré que « les Français ont parfois moins de droits en France que des étrangers, même clandestins ». Marine Le Pen n’a pas précisé, dans sa déclaration, à quels « droits » elle faisait référence.

Les frères Kouachi auraient quand même eu la nationalité française avec ses propositions Invitée de RTL mardi 18 avril, Marine Le Pen a affirmé ceci : Présidentielle : les immigrés, les médias et Macron, cibles privilégiées des intox. Depuis plusieurs semaines, une mécanique de propagande bien huilée est à l’œuvre pour s’attaquer aux cibles récurrentes de l’extrême droite.

Présidentielle : les immigrés, les médias et Macron, cibles privilégiées des intox

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Les candidats sont-ils égaux face aux fausses informations ? Ces dernières sont-elles le fait d’un camp en particulier ou bien l’apanage de certains réseaux bien précis ? Y a-t-il des thèmes de prédilection qui suscitent plus d’intox que d’autres ? L’émergence du débat sur la désinformation en ligne suscite de nombreuses questions. Les Décodeurs ont analysé les fausses infos qui ont circulé depuis le début du mois de février pour apporter quelques éléments de contexte à ce débat.

L’Indonésie est noyée dans les « fake news » Guy Verhofstadt : « Résistons à la guerre hybride que Poutine mène contre l’Occident » A travers les sites de désinformation et les cyberattaques, la Russie cherche à saper la confiance des Européens en la démocratie.

Guy Verhofstadt : « Résistons à la guerre hybride que Poutine mène contre l’Occident »

Il est temps de lutter contre ces procédés, selon le président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Guy Verhofstadt (Président de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) Par Guy Verhofstadt, président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe Le FBI et la CIA ont tous deux conclu que la Russie a mené une campagne de piratage et de désinformation visant à influencer l’élection présidentielle américaine en faveur de Donald Trump.

Nous ne saurons probablement jamais le degré exact de succès de la cyberopération russe, mais ce que nous savons est que le Kremlin a obtenu le résultat qu’il voulait. Le magazine Time a eu tort de nommer Trump personne de l’année. Fausses informations en ligne : les adolescents « facilement dupés », selon une étude. Des chercheurs de l’université de Stanford qualifient la capacité de raisonnement des jeunes sur l’information en ligne de « désolante », étude à l’appui.

Fausses informations en ligne : les adolescents « facilement dupés », selon une étude

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Alors que la question des fausses informations circulant en ligne a fait l’objet d’une polémique après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, l’université de Stanford (Californie) a publié, mardi 22 novembre, le résumé d’une étude à paraître sur le niveau de vigilance des adolescents et des jeunes adultes en la matière ; elle a été relayée par le Wall Street Journal. Constat : les ceux-ci sont rarement capables de distinguer le vrai du faux. Lire aussi : Le constat d’un auteur de fausses infos sur Facebook : « Personne ne vérifie. Les « fake news » nuisent-elles à la démocratie ? Chronique.

Les « fake news » nuisent-elles à la démocratie ?

L’énorme écho rencontré par les fausses nouvelles pendant les récentes campagnes électorales a-t-il influé sur leurs résultats ? Le débat oblige Facebook, Twitter et Google à revoir leur politique de publication. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvie Kauffmann Quelle est la différence entre « Ali Juppé » entouré de salafistes, Obama né au Kenya, Hillary Clinton atteinte d’une maladie mortelle et Donald Trump vainqueur du vote populaire ? Aucune. Les fake news, comme disent les Américains, ont tellement perturbé le jeu électoral, tout particulièrement pendant la campagne présidentielle mouvementée qui vient de s’achever aux Etats-Unis, que les acteurs traditionnels de la politique et les médias classiques posent aujourd’hui ouvertement la question : le recours aux fausses nouvelles nuit-il à la démocratie ? Changement d’ère. Le spectre de la désinformation russe derrière les « fake news » sur Internet.

Un article du « Washington Post » attribuant aux services russes un rôle clé dans la dissémination de fausses informations a été à l’origine d’un débat à la fois sur la véracité de ses sources et sur la réalité de la propagande russe en ligne.

Le spectre de la désinformation russe derrière les « fake news » sur Internet

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff La publication d’un article du Washington Post affirmant que la Russie a joué un rôle clé dans la dissémination de fausses informations sur Internet pendant l’élection américaine a donné lieu, ces derniers jours, à un dialogue assez violent entre différents journalistes. Que dit précisément cet article ? « Prince de l’amour », le roi de l’intox sur Twitter. Des informations déformées, des rumeurs et parfois des faux grossiers.

« Prince de l’amour », le roi de l’intox sur Twitter

Le compte Twitter @tprincedelamour est passé maître dans l’art de la désinformation. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Un couple de clandestins toucherait « 3 265 euros par mois sans travailler ». François Hollande aurait déclaré que le mariage pour tous a été « la plus grande erreur de [son] quinquennat ». Hillary Clinton n’aurait donné que neuf discours de 10 minutes en août… Toutes ces informations sont complètement fausses, mais elles ont en commun d’avoir été relayées par un même compte Twitter : @tprincedelamour. Ce compte a déjà récolté les honneurs de nombreux sites d’information. Un des comptes derrière les attaques contre « Ali Juppé » Des pratiques d’autant plus dommageables que ce compte Twitter n’est pas confidentiel.

Difficile de quantifier ce phénomène, mais quelques signes ne trompent pas, selon Nicolas Vanderbiest :