background preloader

Hommes et féminisme

Hommes et féminisme
J'étais en train d'écouter une émission sur le "féminisme au masculin" et d'un coup cela m'a profondément gonflée. Les hommes sont une classe dominante. Qu'ils le veuillent ou non. Ils en font partie qu'ils le souhaitent ou pas. Si vous êtes embauché au même poste qu'une femme à compétences et diplômes égaux, vous serez probablement mieux payé. Vous n'y êtes pour rien mais c'est ainsi. C'est la même chose pour le racisme. Revenons donc à nos hommes féministes. Non les hommes féministes préfèrent "défendre les droits des femmes". J'ai toujours été frappée par le fait que le bouquin qui fait référence sur le féminisme est un livre de Bourdieu, La domination masculine. C'est à dire que Bourdieu place sur le même place la classe "hommes" et la classe "femmes" en niant les rapports de pouvoir qui existent entre eux . Même en étant féministe - ce que n'est pas Bourdieu ne vous en déplaise - un homme continue d'appartenir à une classe dominante et à en avoir les privilèges.

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/27/hommes-et-feminisme/

Related:  La place des hommes dans le féminismeInégalité Hommes / Femmes

Devenir homme (1/4) - « Junior, tu seras un homme mon fils » Un documentaire d'Aurélie Djian et Anna Szmuc Les pères de mon enfance étaient du genre absents. Se levaient tôt, rentraient tard : Dis Bonne nuit à ton père, un baiser et au lit. Ciné-Mac Do le week end. Piscine le dimanche matin. Trivial Pursuit les soirs de vacances.

Inégalités et discriminations 50 % de femmes députés ou chefs d’entreprise, et alors ? Pour établir l’égalité hommes-femmes, il faut se poser la question de la façon dont fonctionne l’entreprise, la famille ou l’école. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. C’est devenu une tradition. Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a changé pour moi Si vous emmerdez les luttes féministes, alors vous êtes des ennemis politiques, dites-le clairement. Dans ce cas-là, merci de laisser ce site internet aux personnes qui se battent pour leur libération, et écrivez ailleurs. Si les luttes féministes vous emmerdent, alors fermez-la et ne vous battez pas contre elles. Si vous croyez faire partie des luttes féministes, ça montre une certaine bienveillance et on pourra peut-être discuter, mais alors il va falloir être sincères, vraiment.

Culture-Pub : Sexisme Résultats pour " sexisme " 19 spots Trier par : Spots Mennen : Apres Rasage : My home is my castle Agence : Young & Rubicam | Réalisateur : Paul MEIJER Mots clés : Aiguille, Chaussette, Couture, Couturière, Femme au foyer, Linda evangelista, Machisme, Mannequin, Sexisme, Top model Laisse la Daphnee qui est en toi s’exprimer Il y a eu cet article il y a trois ans qui m'a mise tellement, mais tellement en colère. Un enfant de 5 ans décide de se déguiser pour halloween en Daphné, personnage de Scoobidoo . Déguisement qui pose visiblement beaucoup de problèmes aux mères de ces camarades qui tentèrent de culpabiliser la mère et l'enfant. Un enfant de 5 ans voit sa simple décision de se déguiser en un personnage féminin condamnée. Parce qu'un mâle n'a pas à endosser des costumes féminins, parce que ca pourrait le rendre homosexuel (WTF ?) Suite à mon article sur les hommes et le féminisme, certains m'ont mailé pour me demander quoi faire, comme s'il n'était pas clair pour eux que le patriarcat avait des conséquences directes sur les hommes.

Simone de Beauvoir et le féminisme Jean-Louis Servan-Schreiber Bonsoir. C'est probablement la première fois que vous voyez Simone de Beauvoir. Comme Jean-Paul Sartre, le compagnon de sa vie, elle refusait jusqu'à cette année de paraître à la télévision. Et si vous deviez faire pipi assis, messieurs, ce serait grave? La féministe que je suis est régulièrement confrontée au reproche d'avoir des sujets de préoccupation prétendument dérisoires. Il n'est pas rare qu'on m'oppose l'urgence chômage quand je parle de l'urgence égalité salariale, l'urgence crise du logement quand je parle stéréotypes sexistes, l'urgence quartiers des cités quand je parle violences faites aux femmes... J'ai l'habitude de voir renvoyée la question de l'égalité femmes/hommes à de lendemains plus cléments pour ne pas dire à un bien pratique "p'têt ben plus tard, faudra voir quand le plein emploi, quand la faim dans le monde, quand l'effet de serre, quand le vaccin contre le sida, quand tout ira bien et qu'on aura plus qu'à peigner la girafe, alors, oui, si on a le temps, on s'inquiètera du sort des femmes."

Les femmes votent Alors que la France a été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit s’étende aux femmes. Exclues sous l’Ancien Régime à cause de leur dépendance économique, elles le demeurent à la Révolution où elles sont considérées comme « citoyens passifs ». Le code civil de 1804 leur octroie des droits civils mais pas la citoyenneté politique. Au XIXe et au début du XXe siècle, on estime l’exercice du droit de vote incompatible avec les devoirs de mère et d’épouse, et surtout, on juge les femmes sous influence cléricale et politiquement immatures. De la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » d'Olympe de Gouges (1791) aux actions des « suffragettes » et aux organisations telles la Ligue française pour le droit des femmes (1882) et l'Union française pour le droit des femmes (1905), des femmes lutteront pour obtenir le droit de vote, étape majeure sur le chemin de la parité et de l'égalité avec les hommes.

Les hommes proféministes : compagnons de route ou faux amis? Quelles raisons peuvent mener un homme à se dire proféministe et que peut-il faire pour aider le mouvement féministe? Voilà les deux questions discutées ici. J’entends proposer pour les hommes proféministes de pratiquer le contraire de l’empowerment (ou autonomisation), soit le disempowerment, c’est-à-dire une (auto)réduction du pouvoir individuel et collectif qu’exercent les hommes sur les femmes, et un (auto)positionnement d’auxiliaire par rapport aux féministes. J’entends aussi rappeler que c’est toujours par l’effort déployé par des féministes que des hommes deviennent proféministes. Cette discussion s’inspire des analyses de féministes comme Simone de Beauvoir, Christine Delphy, Colette Guillaumin et Catharine MacKinnon, ainsi que des militantes qui m’ont confronté dans la sphère intime ou publique[2].

La place des femmes dans la société Au courant de l’histoire on peut observer que la femme s’est vue attribuer différentes places dans la société ! Cette évolution est due à un changement de la mentalité des personnes la composant. Dans cette première partie nous allons étudier la place des femmes en général entre le XVIIème et le XXIème siècle ! Au XVII ème Siècle A l’époque il y avait deux modèles, la dignité de la fonction et la richesse. De la masculinité à l’anti-masculinisme : Penser les rapports sociaux de sexe à partir d’une position sociale oppressive. par Léo Thiers-Vidal Origine : Article paru dans Nouvelles Questions Féministes, Vol. 21, n° 3, pp. 71-83, décembre 2002 (Tous droits réservés) Dans cet article, je propose une réflexion sur la manière dont les chercheurs-hommes engagés dans la lutte contre l’oppression des femmes par les hommes peuvent optimiser leur efficacité politique et scientifique dans l’analyse des rapports sociaux de sexe[1].

Chronologie du statut de la femme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article donne une chronologie du statut des femmes ; l'article est également relié à l'histoire des femmes. Moyen Âge[modifier | modifier le code] Époque moderne[modifier | modifier le code] 1622 - France Marie de Gournay réclame, dans son Égalité des hommes et des femmes, un meilleur accès à l’instruction pour toutes les femmes. Les "gender studies" pour les nuls - Sandrine Teixido, édition Héloïse Lhérété, article Faut-il enseigner les études de genre (rebaptisées "théorie du genre" par leurs adversaires) à l’école ? La polémique suscitée par cette question révèle le rapport ambivalent que la France entretient à l’égard des gender studies, champ d'étude né aux Etats-Unis, toujours soupçonné de s’inscrire dans une démarche militante, féministe, homo et transsexuelle. En réalité, les études de genre constituent un domaine de recherche pluridisciplinaire dont on peut retracer la genèse, les développements, les références et les enjeux. Dont acte. Le concept de « gender » est né aux Etats-Unis dans les années 1970 d'une réflexion autour du sexe et des rapports hommes / femmes. Le mouvement féministe, qui a pris de l'ampleur après la révolution sexuelle, cherche à faire entendre sa voix au sein des institutions de recherche.

Nos amis et nous Nous comptons de bons amis parmi les hommes. Nous les fuyons comme la peste, et eux tâchent de forcer notre intérêt : qui ne reconnaîtrait là la démarche même de l’amitié ? Y. Florenne, aux premiers rangs de ceux-ci, n’arrête pas d’être amical du haut de sa colonne du Monde. C. Alzon, du haut de sa tribune du même ou de sa chaire de Vincennes, se proclame « féministe ».

Related: