background preloader

ALBUM N°1

ALBUM N°1

http://bac.d.free.fr/guerre_14_18/album_1.htm

Related:  Images ww1

L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographies , sur un corpus total estimé à 72 000 clichés entrés par don ou dépôt. L’ECPAD joue en effet, depuis de nombreuses années, un rôle majeur dans la collecte d’archives privées constituées d’images fixes et animées réalisées ou collectionnées par des photographes et des cinéastes amateurs. Ces archives ont toutes trait à l’armée française, en France ou à l’étranger, de 1863 à nos jours pour les photographies, et de 1930 aux années 1990 pour les films. Ces témoignages de la Grande Guerre présentent des origines diverses.

La Grande Guerre en photographies Ce site vous propose une découverte interactive en ligne originale de photographies de la Première Guerre Mondiale. Il se compose de deux modules : Le Miroir (publication hebdomadaire patriotique), Revue photographique des numéros numérisés du journal (août 1914 – décembre 1919) et Les yeux de la guerre, vues stéréoscopiques accessibles en 3D. Pour Le Miroir, une grande partie des numéros ont été intégralement numérisés. On peut accéder au contenu par numéro et de manière chronologique. Chaque périodique consulté fait apparaître sur une carte de l’Europe les titres des articles. Les numéros peuvent être également téléchargés au format PDF.

Les cicatrices de la grande guerre On s'apprête à commémorer le centenaire de la Grande Guerre. Mais on n'en finirait pas de sonder les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne. Et continue à fasciner la France de 2013, comme en témoigne l'attribution du prix Goncourt à « Au revoir là-haut », de Pierre Lemaitre. Les sanglants combats de 14-18 ont aussi profondément remodelé le sol français .A la veille de l'armistice du 11 Novembre, retour en images sur ces paysages meurtris. Source Le Figaro Magazine Un devoir de mémoire

Morts pour la France de la Première Guerre mondiale Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données. A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général. Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention. Cette base a été constituée par la numérisation et l’indexation des fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l’administration des anciens combattants et aujourd’hui conservées par le ministère de la Défense. La mention "Mort pour la France" est accordée, suivant certaines conditions, en vertu des articles L488 à L492bis du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.

La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Autres Etablissements > Archives > La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Autres établissementsArchives La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP La RATP a sélectionné ces documents dans son fonds 14-18. La section photographique de l’armée et la Grande Guerre 1 Sagne (Jean), L’atelier du photographe, 1840-1940, Presse de la Renaissance, Paris, 1984, p. 16. (...) 1La photographie, inventée depuis 1839, peine à s’imposer dans le monde militaire à la fin du XIXe siècle, car la bataille reste encore le privilège des peintres. Le réalisme de l’image photographiée remet en cause les libres interprétations des faits de guerre français et la mythologie qui souvent les accompagne. À la veille de la Première Guerre mondiale, la photographie, entrée dans la société civile au gré de ses avancées techniques, est en mesure de détrôner les modes de représentation traditionnels que sont la peinture et la gravure. Sans renier la place qu’elle s’est bâtie au sein des foyers, elle modifie, de fait, la façon de « consommer » l’image : « L’apparition de la photographie transforme à la fois les modalités de production et de consommation d’images. »1 3La Section photographique de l’armée (SPA) naît ainsi pendant la Grande Guerre, mais pas avec elle.

Photographier la Grande Guerre Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité. On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel. Toutefois, parmi les différents sujets traités, les photographies représentant des scènes de bataille sont extrêmement rares et souvent incomplètes ou imparfaites.

Le journal des marches et opérations Le journal des marches et opérations (JMO) dans « Mémoire des hommes » est une source inestimable pour connaître les combats, faits de guerre de jour en jour dans un régiment ou un bataillon. Cela se lit comme un roman et comme indications on a la composition des corps, le tableau nominatifs des officiers, le bilan humain (nombres de tués, blessés), le déroulement des opérations, etc. Si le recherche d’un régiment d’infanterie dans les inventaires est simple en revanche retrouver un soldat dans ces journaux est compliqué car il faut connaître justement le régiment auquel il était incorporé. Mais les soldats sont très rarement identifiés. Lorsque ceux-ci sont tués ou blessés, le journal ne mentionne que le nombre de pertes et victimes. Album-photos Sommaire Voici une série de portraits datant pour la plupart du premier tiers du XXe siècle. Célèbres ou anonymes, ils sont les témoins de la Belle Époque, de la Grande Guerre, puis de l’Entre-deux-guerres. Nous les avons classés par périodes et par catégories.

Documents 14-18 Un hommage au Poilu, le soldat français "Qui a gagné la Guerre ?" musique de Charles Borel-Clerc, paroles de Charles-Louis Pothier (1919) chanté par Bérard Pathé saphir 5022 (matrice 2902), 1919 Affiches de guerre La collection de gravures de la division des livres rares et collections spécialisées comporte quelque 250 affiches canadiennes des deux guerres mondiales. Ces affiches sont accessibles aux chercheurs dans la salle de lecture Lande de la division. Une aide écrite à la recherche est disponible auprès du responsable de la salle de lecture.

Related:  silenbloc