background preloader

Photographier la Grande Guerre

Photographier la Grande Guerre
Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité. On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel. Toutefois, parmi les différents sujets traités, les photographies représentant des scènes de bataille sont extrêmement rares et souvent incomplètes ou imparfaites. La charge d’une section de Zouaves sur le plateau de Touvent. La première vague a été publiée le 19 juin 1915, dans la revue l’Illustration. Le second cliché a été publié le 15 mai 1915 dans l'Illustration. Quant au second, plusieurs remarques s'imposent. Auteur : Laurent VÉRAY

1jour1actu - 1914-1918 - la vie à l'arrière du front 18 mars 2014 La Crimée n’est... Jusqu’à présent, la Crimée était une région qui appartenait à un pays : l’Ukraine. Mais, en moins de 3 semaines, la Russie a réussi à se l’approprier.... 13 mars 2014 Disparition d’avion... Un avion transportant 239 personnes a disparu le 8 mars entre la Malaisie et la Chine. 8 mars 2014 Toutes à... À l’occasion de la Journée de la femme, ce samedi 8 mars, 1jour1actu te propose de découvrir, en images, le projet de l’association internationale Skateistan....

La Grande Guerre en dessins La Grande Guerre en photographies Ce site vous propose une découverte interactive en ligne originale de photographies de la Première Guerre Mondiale. Il se compose de deux modules : Le Miroir (publication hebdomadaire patriotique), Revue photographique des numéros numérisés du journal (août 1914 – décembre 1919) et Les yeux de la guerre, vues stéréoscopiques accessibles en 3D. Pour Le Miroir, une grande partie des numéros ont été intégralement numérisés. On peut accéder au contenu par numéro et de manière chronologique. Le second module présente un ensemble d' images stéréoscopiques organisées en différentes thématiques (renseigner, vivre dans les tranchées...). Ce projet est le fruit de la collaboration de plusieurs acteurs : Nicéphore Cité, On-Situ et le musée Nicéphore Niépce avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication français. Illustration : Shutterstock, Joe Gough, Mémorial de guerre Niveau : Secondaire

La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Autres Etablissements > Archives > La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Autres établissementsArchives La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP La RATP a sélectionné ces documents dans son fonds 14-18. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet : obus de 270 m/m sortie d'un lopin incandescent, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pour l'armée : les 8 phases de fabrication des obus, atelier central de Championnet, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pour l'armée : obus de 270 m/m dégrossissage Première passe. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pendant la première guerre : obus de 270 m/m dégrossissage, 1915. Fabrication des munitions pour l'armée : bombes type ls, contrôle militaire. sources

1jour1actu - La guerre des tranchées 9 novembre 2011 à 07:14 | par La rédac' Mot du jour Mot du jour et définition 24 24 commentaires Gélocalisation Outils pédagogiques Articles associés Articles de la même rubrique Partager Partager sur les réseaux sociaux Nous sommes dans la Flandre, une région située au nord de la France. Les armées allemandes et françaises sont face à face, c'est la fameuse guerre des tranchées. Pendant trois ans, des hommes vont vivre dans la boue et le froid. Cette image est issue du mobiclic n°137 sur la première guerre mondiale. (© David Berlioz) En t'identifiant sur le site, tu pourras accéder aux éléments suivants : Ajout des commentaires Si tu es abonné au magazine, tu pourras accéder aux éléments suivants : Texte de l'article Téléchargement PDFGéolocalisationMot du jour 15 avril 2014 Escalade de la... Une situation explosive règne en Ukraine où plusieurs régions demandent leur rattachement à la Russie voisine. 7 avril 2014 Moins de victimes des... 18 mars 2014 La Crimée n’est... 13 mars 2014

musée militaire virtuel L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale Au cours de la 1ère guerre mondiale, les femmes furent mobilisées pour l'économie de guerre et pour relancer le moral des troupes au front. Cependant, c'est seulement quand l'opinion publique se rend compte que la guerre est totale que l'on fait appel au travail féminin. Leur mobilisation fut essentielle et toucha toutes les catégories sociales, des agricultrices aux citadines, en passant par les infirmières et les marraines de guerre. Nous nous demanderons en quoi cette période a constituer un tournant dans la vie des femmes. Les femmes participent activement à l'effort de guerre 1- La mobilisation paysanne : une priorité en 1914 La mobilisation des paysannes se fit grâce à l'appel de Viviani le 7 août 1914 : « Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie. 2 -La mobilisation dans l'industrie : une nécessité pour vaincre Femmes dans une usine d'armement 4- Changements de comportements Sommaire

La 1ère guerre mondiale expliquée aux enfants1jour1actu 7 octobre 2012 à 15:56 | par Bénédicte Boucays 85 85 commentaires Outils pédagogiques Articles associés Articles de la même rubrique Partager Partager sur les réseaux sociaux Entre 1914 et 1918, les soldats français, allemands, et bien d'autres, de toutes les nationalités, se battent dans la boue et le froid. Cette guerre des tranchées, absurde, fera des millions de morts. Suis le parcours de Pierre et d'Hans, deux soldats ennemis : ils vont te raconter ce qu'ils ont vécu pendant ces quatre années épouvantables de guerre. En t'identifiant sur le site, tu pourras accéder aux éléments suivants : Ajout des commentaires Si tu es abonné au magazine, tu pourras accéder aux éléments suivants : Texte de l'article Téléchargement PDFGéolocalisationMot du jour 15 avril 2014 Escalade de la... Une situation explosive règne en Ukraine où plusieurs régions demandent leur rattachement à la Russie voisine. 7 avril 2014 Moins de victimes des... 18 mars 2014 La Crimée n’est... 13 mars 2014 8 mars 2014

I- LES DEUX FRERES LE GOFF DU 116ème RI de Vannes - mes ancêtres en guerre 1-PRESENTATION : De Quillianet en Peumerit à la première bataille de la Marne Au moment ou la première guerre mondiale est déclarée, Jean Marie LE GOFF dit "Guillaume" (sur la photo à gauche), né à PEUMERIT(Finistère) le 18 mai 1891, effectue son service militaire au 116ème Régiment d'infanterie de Vannes depuis le 9 octobre 1912.Noël Alain LE GOFF dit "Alain", son frère, (sur la photo à droite), né en la même commune le 15 mars 1893 l'a rejoint depuis son incorporation au service le 27 novembre 1913. Ci-dessus, la comparaison de trois portraits provenant des photos précédentes, où on peut voir Jean-Marie (Guillaume) Le Goff. 2-SITUATION DU REGIMENT D'AOUT A SEPTEMBRE 1914:"116ème de ligne autour de ton drapeau" (d'après les renseignements aimablement fournis par Monsieur Jean-Yves RIO, que je salue bien amicalement) Le régiment dès le 7 août 1914 s'embarque en Gare de VANNES direction GRAND-PRE (Ardennes). A partir du 24, la retraite s'annonce et le repli s'effectue sur SAINT-AIGNAN.

Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Enseigner la première guerre mondiale - Les femmes et la 1ère guerre mondiale par Jocelyne et Jean-Pierre Husson Pendant la 1ère guerre mondiale la contribution des femmes à l'effort de guerre a revêtu des formes multiples : - courage des femmes d'agriculteurs qui, dans une France encore à dominante rurale et agricole, ont dû assumer à partir de l'été 1914 les durs travaux des champs ; - dévouement des infirmières qui ont soigné les soldats blessés dans les hôpitaux de guerre et les maisons de convalescence ; - compassion des « marraines de guerre » qui écrivaient et envoyaient des colis aux soldats du front, rendaient visite aux blessés dans les hopitaux ; - courage aussi des femmes des villes qui ont dû pallier le manque de main d'oeuvre dans de nombreux secteurs d'activités, distribuant le courrier, conduisant les tramways, travaillant plus de 10 heures par jour dans les usines d'armement. 1/ L'appel aux Françaises de Viviani « Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie. 14-18. 2/ Les « munitionnettes » Elles ne sont pas toutes à Biarritz ou à Deauville. in J.

untitled PARIS 1914 La mobilisation des femmes dans l'économie et au service de l'effort de guerre Guerre totale, la Première Guerre mondiale a fortement impliqué les populations civiles, mobilisées au service de l'effort de guerre. A l'arrière, les femmes furent une figure essentielle de "l'autre front" : la mobilisation et l'absence de millions d'hommes ont fait découvrir aux femmes des responsabilités nouvelles (chefs de famille) ainsi que des métiers nouveaux (conductrices de tramways, munitionnettes, agricultrices, ambulancières près du front, auxiliaires de l'armée). Cette mobilisation des femmes à la faveur de la Première Guerre mondiale a donné le sentiment de leur entrée massive sur le marché du travail à cette occasion. En réalité, le taux d'activité féminin était déjà important au début du siècle (en 1906 le travail féminin représentait 37 % de la population active) et les femmes jouèrent un rôle essentiel lors des première et seconde révolutions industrielles. Cette expérience de la guerre a-t-elle permis une certaine émancipation des femmes?

Related: