background preloader

Portail CDDP 81

Portail CDDP 81
Related:  1ère guerre mondiale

Portail d'un collège Images et récits – De la préhistoire aux capétiens – Kit numérique Le kit numérique « Images & Récits » propose, en hors texte et pour le travail collectif, dix posters grand format, illustrant les trois périodes traitées dans le livre (voir le descriptif sur le catalogue), une frise chronologique que le maître pourra placarder aux murs de sa classe et la clé USB « Images & Récits » contenant l’ensemble des ressources (images, leçons, fiches élève…) utilisables sur ordinateur ou TNI. C'est un outil multi support destiné aux enseignants et à tous ceux qui aiment cette discipline qu'est l'histoire, et plus précisément l’histoire de France inscrite dans le programme CE2 du cycle III. Les leçons embrassent trois périodes qui vont de la Préhistoire avec les premiers hominidés, puis l'Antiquité avec les Gaulois, la romanisation de la Gaule puis la christianisation, et se clôt sur le Haut Moyen-Âge avec Childéric, Clovis, Charlemagne et enfin le règne d’Hugues Capet.

École alsacienne - Les Dessins de la Grande guerre Scènes de guerre Jean Bruller (Vercors) relate ici précisément l’état d’esprit dans lequel ces dessins ont été produits dans la préface au tome II de l’Histoire de l’École alsacienne de Georges Hacquard : « Tout cela se passait du temps de la Première Guerre mondiale, entre ma douzième et ma treizième année. Il régnait bien entendu alors, à l’École alsacienne, un vif patriotisme en accord avec son nom. Dans nos dessins d’enfants, sous la houlette de l’excellent et charmant Maurice Testard, nous rivalisions de brocards sanglants contre le kai¬ser et ses soldats à casques à pointe. Un obus vient de toucher un cuirassé allemand. Auteur : Olivier Duchemin, élève de 1912 à 1919. Ce dessin montre un canon de 75 avec ses servants et son caisson qui porte les munitions. Auteur : Christian Saurwein, élève de 1909 à 1917. Ici encore, la précision du dessin permet de reconnaître un Langer Mörser, canon de 21 cm très utilisé en début de la guerre. Auteur : ? Supériorité technique Texte : "Ah !

Europeana Mise en page 1 - ressources_premiere_guerre_mondiale.pdf L'apprentissage du raisonnement historique : quelques suggestions pour les cycles 2, 3 et 4 Rédactrice : Laurence De Cock Ci-dessous le texte adressé au Conseil Supérieur des Programmes, à sa demande, dans le cadre de ses réflexions sur les programmes de cycles 3 et 4. La contribution vient d'être publiée sur Eduscol au côté de toutes les autres. Nous la reproduisons ci-dessous. En préambule aux propositions : Sollicitée par le CSP pour émettre quelques propositions concernant les futurs programmes d’histoire-géographie des cycles 3 et 4, vous trouverez ci-dessous quelques pistes issues de mes travaux sur l’enseignement de l’histoire. Le raisonnement historique comme finalité de l’enseignement de l’histoire Il me semble nécessaire de dépasser cet apparent clivage entre connaissances et compétences dont les enjeux ne sont pas toujours bien posés. Je propose donc de focaliser mon intervention sur l’apprentissage d’un raisonnement historique. Plusieurs discours se concurrencent sur cette question. Quelques éléments de réponse aux questions soumises par le CSP : 1. 2. 3. 4.

Journal de tranchées Un journal de tranchées est un type de publication conçue et éditée par les soldats et les officiers sur le front pendant la Première Guerre mondiale dès l’automne 1914 quand le front se stabilise et que la guerre de positions commence. La diversité de ces journaux est grande : journaux de blessés et de prisonniers, journaux d’unités sur le front d’Orient ou d’Italie, journaux de marins, d’aviateurs, d’artilleurs, de soldats du génie, journaux de fantassins. Ils sont le propre des armées alliées (France, Royaume-Uni, Belgique et Italie) : du côté des armées des Empires centraux, il se développe plutôt une « presse du front » à l’initiative des états-majors allemands et autrichiens. Contexte[modifier | modifier le code] Dès la création de ces journaux de combattants, la question de leur dénomination est débattue. Le Ver luisant janvier 1916. Malgré cette précarité, les journaux de tranchée prolifèrent sur le front français. Rédacteurs et contenu[modifier | modifier le code]

Eduscol - Commémoration du Centenaire de la Première Guerre mondiale Une grande commémoration nationale Les enjeux La commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale est porteuse de plusieurs enjeux mémoriaux importants : la compréhension d'une épreuve qui engagea l'ensemble de la société française ;la transmission de cette mémoire aux Français d'aujourd'hui ;l'hommage rendu à ceux qui vécurent la guerre et firent le sacrifice de leur vie ;l'appréhension du conflit dans la perspective d'une histoire nationale et européenne partagée. Cent ans après ce terrible conflit, il s'agit pour les Etats européens d'être porteurs d'un message de paix, afin de contribuer à la construction d'un avenir commun. L'implication de la communauté éducative Le ministère de l'éducation nationale est membre fondateur du Groupement d'intérêt public (GIP) "Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale" chargé de mettre en œuvre les commémorations en lien avec les différents ministères concernés (affaires étrangères, défense, culture, éducation nationale, etc.).

Quelle est la meilleure manière d’enseigner à des élèves En cette période de rentrée scolaire, j’ai décidé de vous parler de la science de l’enseignement, et de l’enseignement de la science ! Oh, rassurez-vous, je ne vais pas essayer d’expliquer aux enseignants comment ils doivent faire leur métier en général, mais plutôt parler d’un débat spécifique dont j’ignorais qu’il avait fait l’objet de nombreuses publications : les bénéfices de la pédagogie active. Dans ce billet, nous allons voir pourquoi il paraît évident que la pédagogie active est bien meilleure que les méthodes d’enseignement classiques, et pourquoi finalement ça n’est peut-être pas si sûr que ça ! C’est vous le prof ! Faisons une expérience de pensée : vous êtes prof de physique en collège. On vous donne le choix entre deux méthodes : Pour beaucoup, il est évident que la seconde méthode est bien meilleure pour l’apprentissage et la compréhension. « J’entends, j’oublie. Je vois, je retiens. Je fais, je comprends. » Le constructivisme L’apprentissage par les problèmes Billets reliés :

Video 1914-1918, la Champagne notice archives video ina.fr Les partenaires liés à la mémoire Institutions Ministère de la défense La direction de la mémoire du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la défense mène des actions pédagogiques autour de la mémoire des guerres et des conflits contemporains, en particulier autour des deux guerres mondiales. Office national des anciens combattants et victimes de guerre L’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) agit pour la préservation de la mémoire : il valorise les valeurs qui ont guidé l'engagement de la France dans les conflits contemporains. concours parmi lesquels le concours des Petits artistes de la mémoire : ce concours, destiné aux écoliers permet aux élèves de mieux comprendre la vie des combattants de la Grande Guerre en retraçant l'histoire d'un Poilu originaire de leur département, de leur commune ou parfois même de leur familleparticipation aux cérémoniessoutien à des voyages de classesprêt d’expositionsetc. Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CPMHE)

La tâche complexe en histoire-geographie Les tâches complexes Définition : Une tâche complexe est une situation d’enseignement, une situation problème que l’élève doit gérer en mobilisant : des ressources internes (culture personnelle, connaissances, raisonnement…)des ressources externes (ressources documentaires, cahier de cours, liens vers des sites Internet, CDI, manuels…). Elle est une mise en activité problématisée par une consigne générale qui doit être large mais précise, qui doit éveiller la curiosité sous la forme d’un défi à relever ou d’une enquête à mener afin de susciter la motivation. Complexe ne veut pas dire compliqué, cela sous-entend que la tâche mobilise des capacités variées à croiser et à mettre en cohérence et un processus intellectuel à construire. Les étapes de la réalisation d’une tâche complexe sont : s’approprier le problème, faire des recherches en autonomie, élaborer une réponse et la communiquer. Composition : Production finale : But poursuivi : Quand faire une tâche complexe : L’évaluation : Par J.F.

La mobilisation britannique Pour France Télévisions, le respect de votre vie privée est une priorité

Related: