background preloader

Superbes autochromes des lignes allemandes durant la Grande guerre

Superbes autochromes des lignes allemandes durant la Grande guerre

http://www.telegraph.co.uk/news/picturegalleries/worldnews/3460206/The-first-colour-photographs-from-the-German-front-line-during-World-War-One.html

première guerre mondiale, gouvernement, guerre, Photographie, Arthur Mole, John D. Thomas, Philadelphie, oncle sam, Durant la Première Guerre Mondiale, le gouvernement américain commanda à l’anglais Arthur Mole et l’américain John D. Thomas une série de photographies de foules de soldats à fins propagandaires, « patriotiques ». Celles ci devaient représenter des symboles forts, de la cloche fêlée de Philadelphie à l’Oncle Sam.

Le Tableau d'Honneur de L'Illustration LE TABLEAU D'HONNEUR de la Guerre 1914 - 1918 OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS ET SOLDATS CITES A L'ORDRE DE L'ARMEE NOMMES OU PROMUS DANS LA LEGION D'HONNEUR OU DECORES DE LA MEDAILLE MILITAIRE Il s'agit d'une série de planches, dont la parution commence le 30 janvier 1915. Elles contiennent chacune 25 à 28 portraits et noms de personnages ayant été "cités à l'ordre de l'armée, nommés ou promus dans l'ordre de la Légion d'honneur ou décorés de la médaille militaire". En principe elles ne comportent pas d'indication d'origine.

Untold Stories of the First World War Photos, letters and other memorabilia It was the war that tore Europe apart – a struggle between the central powers of Germany, Austria-Hungary, Turkey and Bulgaria, against the allied powers of Britain, France, Belgium, Russia, Italy and the USA. No European nation was left untouched – even neutral states felt the impact of the war. But it was the ordinary men and women who were affected the most. This exhibition gives those personal accounts from across Europe for the first time, based on stories and items contributed by the public.

Le 28 août 1914 : « Grosses pertes, reste 1 050 hommes sur 3 000 » Le carnet d’Henri Flamant (Archives familiales, DR) 28 août 1914 Entendons le canon devant nous, du côté de la Meuse vers Montmédy : revue du colonel à 8 heures et demie. Centenaire de 14-18 en photos Quelques liens de sites se rapportant à la Grande Guerre Quelques liens de sites se rapportant à la Grande Guerre Mémoire des Hommes Mémoire des hommes est destiné à mettre à la disposition du public des bases de données réalisées à partir de la numérisation et de l'indexation de fiches biographiques conservées par le ministère de la défense. Il a également pour vocation d'honorer la mémoire de celles et ceux qui ont participé ou donné leur vie au cours des conflits de l'époque contemporaine. Site internet :

Lazare Ponticelli, immigré italien et dernier poilu français 1Le hasard a voulu que le dernier poilu français fût un immigré italien. Lazare Ponticelli, né en 1897 en Émilie-Romagne, est entré dans l’histoire quelques années avant sa mort survenue le 12 mars 2008, à l’âge de cent dix ans. Ce hasard émerge en fait d’une histoire nationale qui, depuis deux siècles, s’est construite avec l’immigration et s’est nourrie des apports étrangers. Indispensables à la modernisation économique et au peuplement d’un pays menacé par la dépopulation pendant plus d’un demi-siècle, les étrangers ont été de tous les combats, au sens figuré comme au sens propre.

Première Guerre mondiale: comment connaître tous les «Morts pour la France» de votre ville Les Archives nationales ont récemment mis en ligne les recensements des victimes du conflit réalisés pour chaque commune après la guerre. Cette semaine, l'armée française va commémorer le centenaire de la journée la plus meurtrière de son histoire: le 22 août 1914, moins de trois semaines après la mobilisation générale, on dénombrait dans ses rangs 27.000 tués ou disparus en une seule journée dans les Ardennes. En quatre ans, ils seront au total environ 1,3 million à recevoir le titre de «Mort pour la France». Ces morts, il était possible, depuis déjà plusieurs années, de parcourir leurs noms sur la base de données Mémoire des hommes, qui regroupe les fiches individuelles des «Morts pour la France». Pour les trouver, il suffit de se rendre sur le site des Archives nationales et de taper une recherche de type «livre d'or [nom de commune]» ou «livre d'or [nom de département]». Feuillets jaunis et noms dactylographiés

Ile Longue 1914-1919, das Internierungslager, le camp de prisonniers, the internment camp Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image Messieurs les officiers, vos papiers s’il vous plaît ! Il y a quelques mois, dans l’article intitulé Officiers en série, nous avons vu comment rechercher le dossier d’un officier de la Première Guerre mondiale dans les archives du Service historique de la Défense. Entrons aujourd’hui à l’intérieur des dossiers, pour comprendre les pièces qui les constituent. Les dossiers individuels des officiers (de l’armée active et de la réserve) se caractérisent par leur homogénéité et leur fiabilité. Ils se distinguent des dossiers de carrière des Affaires étrangères ou de l’Instruction publique, par les pièces qui les composent. Ces dossiers ont permis à l’État de garantir les droits des officiers, de contrôler un corps qui peut éventuellement représenter une menace pour la République et de veiller au recrutement et aux carrières de ces hommes sur lesquels il doit compter. On a donc là une source rigoureuse, dont l’exploitation requiert toutefois une grande prudence.

La Première Guerre mondiale - Livres pour enfants Sites Internet recommandés L’histoire de la Première Guerre Le Centre régional de documentation pédagogique de Champagne-Ardenne met en ligne l'excellent site de Jean-Pierre Husson sur la guerre de 14-18. Un véritable filon pour trouver toutes les informations que vous cherchez et comprendre les processus de la Grande Guerre. popotte gamelle, ravitaillement soupe premiere guerre mondiale 1914 1918, boutheon des poilus 14-18 LA NOURRITURE est UN PROBLEME QUOTIDIEN La nourriture est l’une des premières préoccupations du combattant, un problème quotidien et essentiel. Les cuisines sont à l’arrière. On désigne donc un soldat dans chaque compagnie pour une corvée de ravitaillement. Les hommes partent avec des bidons jusqu’aux cuisines régimentaires et reviennent les livrer en première ligne. La nourriture est froide, quand elle arrive.

Related: