background preloader

La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France

La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France est un poème écrit durant les premiers mois de 1913 par Blaise Cendrars (1887-1961), qui a ensuite été illustré, mis en forme par l'artiste Sonia Delaunay (1885-1979) et publié aux éditions Les Hommes Nouveaux à la fin de l'année 1913. Cet ouvrage se veut le premier livre simultané[1]. Dans l'édition originale le poème est placé sous deux titres : La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France et Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. À partir de 1919, toutes les éditions reprennent ce second titre en remplaçant "Jehanne" par "Jeanne". Genèse du texte[modifier | modifier le code] La Prose du Transsibérien relate le voyage d’un jeune homme dans le transsibérien allant de Moscou à Kharbine en compagnie de Jehanne, "Jeanne Jeannette Ninette [2] "qui au fil des vers et du trajet se révèle être une prostituée. Texte et images[modifier | modifier le code] J. Related:  La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France14

Présentation Blaise Cendrars Né voilà 120 ans, Frédéric-Louis Sauser, alias Blaise Cendrars, est de ces écrivains dont le nom est pour toujours associé au voyage. En train, en bateau, en voiture, il a parcouru l'Europe, la Russie, les Amériques... bien souvent sans un sou en poche. De ses pérégrinations, Blaise Cendrars a tiré une oeuvre foisonnante. L'auteur de L'Or, de Moravagine et de Bourlinguer alimente aujourd'hui encore notre désir formulé par le titre de son dernier roman : Emmène-moi au bout du monde. Ce dossier vous propose de le suivre à la trace, en faisant quelques haltes afin de partager certains de ses points de vue. Signalons, enfin, la parution chez Denoël du dernier volume de l'intégrale consacrée à Cendrars et la réédition augmentée de la biographie que signe sa fille Miriam. Sommaire

A la redécouverte de La Prose du Transsibérien, de Blaise Cendrars Si vous aimez la poésie et avez 200 000 euros dont vous ne savez trop que faire, allez donc voir du côté de chez Sotheby's, à Paris, le 9 novembre. On y proposera aux enchères un rarissime exemplaire de La Prose du Transsibérien, ce somptueux poème signé Blaise Cendrars et illustré au pochoir par Sonia Delaunay. Pliée en accordéon, cette icône du livre illustré tient dans la poche. Déroulé, ce tableau-poème mesure 2 mètres de hauteur. Mais rassurez-vous: si vous aimez la poésie et que vous ne disposez que de 39 euros, Miriam Cendrars, la fille du poète, âgée de 91 ans, vient d'autoriser la réimpression de 2 000 exemplaires de l'oeuvre dans un magnifique coffret, à l'occasion du 50e anniversaire de la mort de son père. L'aventure du Transsibérien a commencé, en 1912, chez Apollinaire. 445 vers imprimés de couleurs variées Pourtant, à sa sortie, fin 1913, l'ouvrage ne convainc guère et, bientôt, la guerre, dans laquelle Cendrars perdra son avant-bras droit, balaie tout sur son passage.

Blaise Cendrars Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Blaise Cendrars Portrait de Blaise Cendrars par Modigliani (1917) Œuvres principales Blaise Cendrars [sɑ̃dʁaːʁ][1], de son vrai nom Frédéric Louis Sauser, est un écrivain français d'origine suisse[2], né le à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse). Dès l'âge de 17 ans, il quitte la Suisse pour un long séjour en Russie puis, en 1911, il se rend à New York où il écrit son premier poème Les Pâques (qui deviendra Les Pâques à New York en 1919). Le , il est naturalisé français. Correspondant de guerre dans l'armée anglaise en 1939, il quitte Paris après la débâcle et s'installe à Aix-en-Provence puis, à partir de 1948, à Villefranche-sur-Mer. L'œuvre de Blaise Cendrars, poésie, romans, reportages et mémoires, est placée sous le signe du voyage, de l'aventure, de la découverte et de l'exaltation du monde moderne où l'imaginaire se mêle au réel de façon inextricable. Biographie[modifier | modifier le code]

texte intégral Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France (1913, version intégrale). Le parcours du Transsibérien, c’est le long tracé jaune sur la carte: Moscou-Vladivostok. Ou Prose de la Petite Jehanne de France et du Transsibérien … Facsimile de la signature de “la petite Jehanne de France” (source: cliquer sur la signature). Ou est-ce “Johanne”? Elle avait appris à signer son nom à la cour de Charles VII. À gauche, une illustration en facsimile de la signature de “la petite Jehanne de France”. Elle avait appris à signer son nom à la cour de Charles VII. C’est d’ailleurs en honneur de Jehanne que Cendrars a écrit la prose, il le dit lui-même: «Je voudrais n’avoir jamais fait mes voyages «Ce soir un grand amour me tourmente «Et malgré moi je pense à la petite Jehanne de France. Et auparavant, toujours dans la Prose : «Je m’abandonne «Aux sursauts de ma mémoire…» Les sursauts d’une mémoire collective. On a pas fini de lire la Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France.

Hommage à l'écrivain Blaise Cendrars Issu d'une famille bourgeoise, Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric Sauser Hall (1887-1961), né en Suisse, prend très vite goût aux voyages. Après avoir abandonné ses études, il séjourne ainsi à Moscou, puis à Paris et New York. Il évoque ses différentes expériences dans ses premiers poèmes. Il en tire son recueil le plus célèbre Les Pâques à New York publié en 1912 où il rompt avec les formes poétiques traditionnelles à la manière d'Apollinaire. Quand la Première Guerre mondiale éclate, ce père de famille de 27 ans choisit de s'engager en tant que volontaire étranger au sein de l'armée française (il sera naturalisé en 1916). Dans les années 30, il se lance dans le journalisme et met à profit son goût du voyage pour réaliser des reportages, notamment à Hollywood. Il ne parvient à retranscrire son expérience de guerre sous forme d'autobiographie qu'après le second conflit mondial avec la publication de L'Homme foudroyé en 1945 ou de La main coupée en 1946. Emeline Vanthuyne

Le secret de Blaise Cendrars en Russie: la "Prose du Transsibérien" et la "Légende de Novgorod" - Arts & Spectacles La prose du Transsibérien ©PUF La couleur rouge est ordinairement subdivisée en rouge carmin, rouge vermillon, rouge pompéien. Si on veut, si on veut. Pour moi, on devrait donner aux couleurs des noms d’écrivains. Après tout, ce sont eux qui, dans la masse indistincte du monde, distinguent des nuances et apportent du sens. Dans notre époque de cérémonies, à défaut de création peut-être, 2012 est « l’année croisée France-Russie ». Invité: Frédéric Ferney auteur d'une biographie de Blaise Cendrars en 1993 aux éd. A l'occasion de l' édition aux PUF en novembre 2011 d'un coffret contenant les fac-similés du « Premier Livre simultané » signé Blaise Cendrars et Sonia Delaunay et du prospectus original annonçant la parution de l’ouvrage en 1913,ainsi qu’un livret composé d’une introduction de Miriam Cendrars et du texte de Cendrars. cendrars RF ©Radio France Reportage de Camille Renard Avec l'écrivain et traducteur Dimitri Bortnikov, qui a récemment publié aux éditions Allia Repas de mort.

La Légende de Novgorode Paroles Ridan - Ulysse Heureux qui comme Ulysse, A fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison ? Mais quand reverrai-je, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison ? Mais quand reverrai-je Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, Et beaucoup davantage ? Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la douceur angevine. Mais quand reverrai-je, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison ? J'ai traversé les mers à la force de mes bras, Seul contre les dieux, Perdu dans les marées ; Retranché dans une cale Et mes vieux tympans percés Pour ne plus jamais entendre Les sirènes et leur voix. Mais quand reverrai-je...

Related: