background preloader

Marc Plateau : Maupassant à l’âge du BYOD

Marc Plateau : Maupassant à l’âge du BYOD
L’adaptation de nouvelles de Maupassant est un classique de la télévision et du cinéma : et si les élèves s’en chargeaient à leur tour ? Au lycée Camille Claudel de Digoin, les secondes de Marc Plateau ont ainsi réalisé d’étonnants courts métrages. Ils y développent maitrise du langage cinématographique, réflexion sur le réalisme, attention aux textes et aux contextes, capacité à dégager les valeurs et les leçons portées par un récit… Selon le principe du BYOD (Bring Your Own Device : apportez votre propre matériel), les lycéens ont essentiellement utilisé leurs propres smartphones. Et la récompense est forte : « Comme tout projet mené sur le long terme et qui aboutit, il a laissé à chacun un sentiment de satisfaction, l’idée qu’en se mobilisant on peut surmonter des difficultés et que les films étaient peut-être davantage qu’un simple projet scolaire. » Dans quel contexte avez-vous conçu ce travail d’adaptation cinématographique d’un récit littéraire ?

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/10/17102016Article636122849266066369.aspx

Related:  Veille octobre 2016BYOD2016PNF Lettres 2016

Thomas Guyard : Le juke box littéraire des pages 111... Comment favoriser le plaisir du texte au lycée ? Peut-être en évitant les morceaux traditionnellement choisis et les méthodes institutionnelles d’analyse ? C’est ce que suggère un dispositif original mis en place par Thomas Guyard, professeur de lettres au Lycée Léonard de Vinci de Melun : ses élèves de 1ère L sont invités à élire la « meilleure » page 111 de divers romans ! Le travail mené conduit à définir des critères d’appréciation, à construire une argumentation, à enregistrer un débat radiophonique … Il favorise, par le partage et par l’oral, l’intelligence de l’œuvre et le désir de lire.

Le projet HyperApollinaire 1. Edition numérique intégrale. La première étape du travail consiste en l’océrisation et la numérisation conforme au cahier des charges du labex OBVIL du corpus d’Apollinaire. Il est convenu que les textes encore sous droits seront numérisés mais ne seront pas accessibles en open source. L’édition support au départ est l’édition de la Bibliothèque de la Pléiade. Mais elle n’est pas, pour les porteurs du projet, la référence pour nous. Celia Guerrieri : La prof de français "assassinée" ! Professeure de lettres au lycée Goscinny à Drap, Celia Guerrieri a été assassinée ! Du moins dans les romans policiers qu’ont écrits peu à peu ses élèves de seconde. Les chapitres ont été publiés progressivement sur les murs du lycée avec un système de QR codes et d’énigmes à résoudre par les lecteurs, autrement dit tous les membres de la communauté éducative.

Bénédicte Shawky-Milcent : A quoi bon lire au lycée ? « La lecture, ça ne sert à rien ! », tel est le titre provocateur d'un ouvrage vivifiant que Bénédicte Shawky-Milcent vient de consacrer à l'enseignement du français au lycée. C'est que bien souvent les œuvres n'y sont abordées que comme supports de travaux scolaires, au point que la majorité des jeunes cessent de lire de la littérature une fois passé le bac de français. Comment alors susciter et fortifier le bonheur de la lecture ?

Quand 10 classes écrivent un nouveau roman de Balzac... Les romans de Balzac sont-il encore accessibles aux élèves en 2016 ? Assurément, pour peu qu’on invente de nouvelles modalités d’approche. C’est le pari réussi de 12 professeurs de français de l’académie de Lyon qui ont amené leurs 3èmes et 2ndes à ajouter une nouvelle œuvre à La Comédie humaine ! Décrocher à cause du français ? Chaque année en France, entre 110 000 et 140 000 jeunes quittent le système scolaire sans avoir obtenu le baccalauréat ou un diplôme professionnel. Les facteurs en sont multiples : personnels, sociaux, économiques, éducatifs, familiaux. Et pourquoi pas aussi liés à la didactique des disciplines elles-mêmes ? Quel rôle une matière comme le français en particulier peut-elle jouer dans le décrochage des élèves, et donc aussi dans leur possible raccrochage ?

Carole Guerin-Callebout : Ce que l’écran change à l’écrit Les 18-19 mai à Nice, le colloque EcriTech’7 explore ainsi ce que l’écran change à l’écrit. Professeure de français au Collège Mendès-France à Tourcoing, Carole Guérin-Callebout y présente les expériences menées cette année avec ses élèves de 3ème : elle exploite les ressources du traitement de texte et des tablettes pour renouveler les pratiques d’écriture scolaire et accompagner les élèves dans le développement d’une écriture littéraire. Au final, le numérique lui apparait comme « un levier fécond pour faire comprendre l’essence même de l’acte d’écriture aux élèves : l’engagement qu’il suppose, le travail sur la langue qu’il initie, le tissage lexical, textuel et stylistique qu’il opère ».

Lettres et numérique : Revisiter le passé avec les tablettes du futur Le plan numérique gouvernemental prévoit un équipement progressif en tablettes des écoles et collèges : pour que faire ? Professeure de lettres au collège Jean Perrin à Lyon, Corinne Andreoletti a exploré des pistes de travail intéressantes. Avec ces machines à lire, à écrire, à chercher, à s’enregistrer, à se filmer …, ses élèves ont par exemple remonté le temps jusqu’au moyen âge pour transférer les résultats de leurs recherches dans des entretiens vidéos avec des personnages revenus du passé. D’autres ont réalisé des éloges paradoxaux d’objets quotidiens ou encore créé et sonorisé des contes. Corinne Andreoletti éclaire ici ses démarches, livre des conseils, rappelle que l’essentiel ce n’est pas l’outil lui-même, mais l’intérêt de la tâche proposée…

Related: