background preloader

Apprendre avec le téléphone mobile, y réfléchir ensemble

Apprendre avec le téléphone mobile, y réfléchir ensemble
J’ai donc lu Pourquoi et comment utiliser le téléphone cellulaire à des fins pédagogiques ? par Alexandre Roberge Sur Thot grâce au tweet de @W2YDavid « : RT @tjeanbaptiste: /via @thot une lente évolution de la perception du téléphone portable dans l’enseignement #eduipm ». Et cela me donne envie de rebondir. Il n’y a pas tant d’article que ça sur le sujet du mobile pédagogique en France. J’en parle de temps en temps sur mon blog (voir le tag « mobile learning »). Et pourtant de l’autre coté de la Manche le « mobile learning » est un sujet de recherche à part entière, et la dynamique st telle qu’elle mérite qu’on s’y intéresse. Alexandre Roberge, donc nous explique que les choses bougent. Dans son analyse, je retiens que quelques commissions scolaires autorisent l’usage des mobiles pour des fins pédagogiques. Et cela peut même permettre d’interagir dans la classe ! Connected, connected Korea Bref, l’avènement des mobiles amplifie encore les possibilités offertes par le web2.0.

http://tipes.wordpress.com/2011/01/19/apprendre-avec-le-telephone-mobile-y-reflechir-ensemble/

Related:  BYODBYOD

Réussir la mise en place d'une politique de "BYOD" dans son établissement Ce témoignage, recueilli sur eSchoolnews, « Crafting a successful BYOD policy« , pourra paraître un peu « lointain » pour certains qui penseront que le modèle américain est trop en décalage avec notre enseignement pour pouvoir en prendre exemple, mais donne matière à réfléchir sur le BYOD. Aux Etats-Unis, plusieurs écoles font le même constat : le manque de moyens évident qui ne permet plus d’équiper tous les élèves, collégiens et lycéens et d’envisager une politique efficiente de développement du numérique en classe. Alors pourquoi ne pas envisager le BYOD ? The Rocky River Schools a déjà investi dans de l’équipement informatique pour les élèves mais dresse aussi le constat que souvent, ces élèves préfèrent travailler sur leur propre matériel. Associé aux contraintes financières, cet argument a suffi à convaincre ses dirigeants de mettre en place le BYOD, mais pas de n’importe quelle manière.

Un portable ça n'est pas une calculatrice.... non c'est bien plus ! « Aurèline range ton portable ! Tu crois que je ne te vois pas sous la table.Mais qu’est-ce que vous pouvez bien faire avec ça, qu’est-ce qui est si important pour que vous écriviez un texto en cours ?Et comment vous réagiriez si moi je sortais le mien et que je commençais à Twitter ? Quand les appareils nomades encouragent à la lecture Quand les appareils nomades encouragent à la lecture L’engouement du grand public pour les ordiphones et autres tablettes tactiles amène de plus en plus de personnes à la lecture, constate iModerate Research dans une étude. Selon les chiffres du rapport, les deux tiers des utilisateurs d’appareils électroniques dits “multifonctions” (iPhone, iPad, Blackberry, appareils fonctionnant sous Android, etc.) sont devenus de plus grands lecteurs au fil du temps. Et ce qui est intéressant, c’est que près de la moitié (46 %) se sont mis à lire davantage d’ouvrages papier.

8. Applications utiles à l'enseignement — éduscol, le site des professionnels de l'éducation Créer une application pour le CDI : communiquer à l’heure des tablettes Dans le cadre de l'édition 2014 de l'Université d'été Ludovia, Emmanuelle Mariaud propose un atelier intitulé "Créer une application pour le CDI : communiquer à l’heure des tablettes". “Le professeur documentaliste, face à l’évolution des pratiques numériques de son public, reste lui aussi plus que jamais concerné. C’est pourquoi, il s’est questionné sur la manière dont développer un outil documentaire libre destiné aux tablettes numériques (Androïd).

Comment les jeunes expriment leur identité numérique Elle s’appelle Nayra VACAFLOR Docteur qualifiée et ATER en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bordeaux III, au sein du laboratoire de recherche MICA elle vient d’être remarquée au Colloque Scientifique de l’Université d’été Ludovia 2011. Remarquée par le sujet de son intervention : « l’expression identitaire « mobile » des jeunes : vers une autre narration de soi ». Dans une étude faite en 2007 parmi une population jeune ( 18-28 ans ) et multiethnique de la CUB et partagée avec le chercheur Mahdi AMRI, Nayra VACAFLOR s’interroge sur les représentations narratives et expressives du téléphone mobile chez les jeunes ; comment ces jeunes expriment leur identité à travers les productions numériques ? Sa méthode ?

BYOD : quelles sont les bonnes pratiques 1- Qu’est ce que le « Bring Your Own Device » (BYOD) ? L’acronyme « BYOD » est l’abréviation de l’expression anglaise « Bring Your Own Device » (en français : « Apportez Votre Equipement personnel de Communication » ou AVEC) qui désigne l'usage d'équipements informatiques personnels dans un contexte professionnel. Il peut s’agir par exemple d’un salarié qui, pour se connecter au réseau de l’entreprise, utilise par exemple un ordinateur, une tablette ou son smartphone personnel. 2- Les outils personnels ne peuvent être utilisés qu’à titre subsidiaire dans un cadre professionnel Le droit du travail impose à l’employeur de fournir à ses employés les moyens nécessaires à l’exécution de leurs tâches professionnelles. L’utilisation d’outils informatiques personnels à des fins professionnelles ne permet pas de s’affranchir de cette obligation.

Révolutionnez l’interaction en classe avec un logiciel de TBI collaboratif sur tous les systèmes (ordinateur, tablette, mobile) Beaucoup d'élèves apportent leurs propres appareils mobiles ou ordinateurs en classe ou encore tablettes. Et les chiffres vont tout simplement continuer à grandir. Mais la technologie mobile ne doit pas être un obstacle supplémentaire pour garder les élèves engagés dans la classe. Il devrait être un outil efficace pour encourager la participation active et l'apprentissage chez les élèves Comment pouvez-vous faire cela ?

iPad : Apple truste les écoles américaines iPad : Apple truste les écoles américaines L’iPad est sur le point de s’imposer dans les écoles élémentaires aux Etats-Unis pour remplacer les livres scolaires. Différentes tests sont menés à travers tout le pays pour déterminer les avantages de l’apprentissage en numérique. Dans chaque état des écoles se transforment en laboratoires géants. L’iPad devrait remplacer les livres scolairesDans tous les états, des programmes d’achat en masse d’iPad voient le jour visant à remplacer les manuels scolaires.

Sortez vos tablettes, aujourd'hui cours de français... Par François Jarraud Chateaubriand va-t-il épouser Google ? Les nouvelles tablettes numériques peuvent-elles amener les élèves à la littérature ? L'Agence nationale des Usages des TICE - Le BYOD : pour quel projet pédagogique ? par Karine Aillerie * BYOD (ou BYOT) est l’acronyme de l’expression anglophone « Bring your own device/technology ». Plusieurs traductions francophones ont été proposées, telles que : AVAN (« Apportez votre appareil numérique »), PAP (« Prenez vos appareils personnels ») ou AVEC (« Apportez votre équipement personnel de communication »), retenue par la Commission générale de terminologie et de néologie française. Ce phénomène est apparu aux états-Unis au tournant des années 2000.

Education : l'iPad en force dans les écoles Américaines Le déploiement de l'iPad dans le monde de l'éducation commence vraiment à se développer. En France, cela reste encore timide avec néanmoins ce bel exemple de la Corrèze dont vous avions parlé dans ce billet. Aux États-Unis par contre, comme le rapporte le New-York Times, l’iPad est sur le point de s’imposer dans les écoles élémentaires pour remplacer les livres scolaires.

Le mobile à l’école : le couteau suisse de l’étudiant Le téléphone mobile, qui maintenant est souvent un smartphone, est souvent interdit à l’école. C’est dommage : Un mobile est une calculatrice. Veut-on interdire les calculatrices à l’école ? 300 élèves troquent leur cartable contre une tablette tactile 01net le 23/11/11 à 11h00 Une expérimentation sur l’usage du cartable numérique vient d’être lancée dans six collèges du Val-d’Oise, des Yvelines et de la Somme, en partenariat avec les conseils généraux et les académies des départements concernés.

Related: