background preloader

Et maintenant la classe... inversée

Et maintenant la classe... inversée

Met z’n vieren muziek maken via de browser Om te demonstreren wat voor fraaie dingen browser Chrome allemaal kan, riep Google enige tijd geleden Chrome Experiments in het leven. Het nieuwste probeersel, JAM met Chrome, is behoorlijk straf. Of ken je nog meer webstekken waar je live een instrument kan bespelen, en dat zelfs met een vierkoppige band tegelijk? JAM met Chrome werkt vanzelfsprekend alleen (goed) in de browser van Google die je hier gratis kan downloaden. De site opent standaard met een drumkit waar je onverwijld mee aan de slag kan, maar er zijn ook nog een twintigtal andere instrumenten beschikbaar: van (bas)gitaren mét en zonder plectrum over keyboards en piano’s tot een heuse Techno-drummachine. Om de instrumenten te bespelen gebruik je uiteraard bij voorkeur een nieuwe Windows 8-computer met aanraakscherm (tablets worden helaas niet ondersteund door JAM met Chrome). Een van de leukste kenmerken van JAM met Chrome is dat je met z’n vieren tegelijk kan jammen.

Faire ses premiers pas vers la classe inversée Un dossier conjoint Infobourg – Carrefour Éducation Peut-être avez-vous entendu parler dernièrement de la fameuse dynamique de « classe inversée »? Elle semble être sur toutes les lèvres! Parmi les enseignants qui l’ont expérimentée, certains ne peuvent plus s’en passer et y voient des avantages énormes, notamment grâce aux nouvelles possibilités de personnalisation de l’enseignement entraînée par l’augmentation du temps disponible pour les élèves. Mais tout d’abord, qu’est-ce que la classe inversée? C’est une façon d’organiser le temps de classe de sorte que la partie magistrale du cours est dispensée de façon électronique (capsules vidéo, lectures personnelles, visites virtuelles, etc.) et le temps de classe est consacré au travail d’équipe, aux discussions et aux activités d’apprentissage actives. Ce dossier conjoint de Carrefour Éducation et d’Infobourg propose de faire le tour de la question et de prendre connaissance de l’expérience de certains enseignants. Plan du dossier : 1. 2.

philosophie - #EcoleNumérique … Le gain vaut-il la perte ? Dès sa naissance et jusqu’à maintenant, le cours magistral était conçu, pratiqué et vécu comme un rapport dialogué un(professeur)/tous(élèves) dans une sorte de corps à corps vivant et même souffrant, pour le professeur, d’une part, qui, pour faire vivre les concepts qu'il doit transmettre dans son cours, doit s'engager totalement, et pour l'élève, d’autre part, qui fait l'expérience psycho-physique de cet engagement et qui est invité à y participer dans une classe, avec et pour les autres élèves présents avec lui, en un temps commun et une durée déterminée, longue et commune qu’ils ne choisissent pas. Aujourd'hui le cours magistral, dans ce modèle pédagogique de classe inversée, est « simplement » déplacé vers un rapport un(professeur)/un(élève) et médiatisé par les nouveaux systèmes numériques. Le cours magistral, la plupart du temps, ne disparaît donc pas encore. Quelles sont les conséquences de ces modifications ? 1. 2. Accéder à la ressource .../...

Free Technology for Teachers Apprentissage par enquête et Pédagogie inversée | «C’est le rôle de la prospective que de ne pas minimiser les tensions et les dangers futursau nom d’un optimisme de convention. Mais l’anticipation se veut aussi une incitation à l’action. En cela, elle ne saurait non plus céder au pessimisme.»Vers les sociétés du savoir, Rapport mondial de l’UNESCO, 2005 Dernièrement, une personne dans mon entourage professionnel m’a fait grandement réfléchir à propos de la grande importance que l’on accorde en éducation au spécialiste, à l’expert à qui on accorde le monopole du savoir. Qu’on ne se méprenne pas! C’est ici que la notion de partage d’expertise et de réelle interactivité prend toute son importance. Comme l’a avoué si candidement Mark Prensky lors d’une présentation récente, Conférence Natif du numérique : «D’où viennent mes idées? AConstruire ses savoirs, ce n’est pas synonyme de recevoir LE savoir Dans le milieu de l’éducation, il est beaucoup question présentement de pédagogie inversée (Flipped Classroom). Source Wikipedia

En deux mots... - Inversons la Classe La Classe Inversée : du Face à Face au Côte à Côte. Une classe inversée inverse la priorité des activités en classe. Dans une classe inversée, les tâches de bas niveau cognitif sont réalisées en autonomie par les élèves (consultations de ressources contenant des éléments de cours, des informations, de la méthodologie,…) pour focaliser le temps de classe de l’enseignant sur l’accompagnement des élèves en activité. On passe d’une logique de face à face à une logique de côte à côte. un moyen de fortifier les relations élèves/enseignants: Dans la classe, le professeur est libéré des moments de « cours magistral » que les élèves peuvent consulter en autonomie (l’ayant fait à la maison, ou le faisant en classe). Le temps d’interaction est donc utilisé pour travailler sur des activités d’application généralement dévolues aux devoirs hors la classe.

Les TICE ne changent pas la pédagogie, elles invitent seulement à la questionner. On a trop souvent associé par lien de causalité les TICE et la pédagogie. Ainsi, il y aurait de nouvelles pédagogies avec les TICE. C’est devenu un allant de soi, presqu’un lieu commun en tout cas une évidence pour nombre de personnes, en particulier celles qui ne connaissent l’acte d’enseigner et d’apprendre qu’à partir de leur expérience d’enfance et de jeunesse. C’est aussi une évidence pour nombre de zélateurs, marchands, promoteurs des TIC, que celles-ci vont améliorer la pédagogie, la changer etc… En fait cette illusion d’optique vient du fait que les TIC sont d’abord un intrus dans une situation d’enseignement qui s’en est longtemps passée (quelques centaines d’années) Parce qu’elles dérangent, elles seraient vecteur de changement, de nouveauté, voire d’amélioration. L’allant de soi parle de nouvelles pédagogie sans aller beaucoup plus loin, une enseignante expérimentant la tablette numérique dans sa classe récemment appelait cette nouvelle pédagogie de ses voeux.

La classe inversée Héloïse Dufour, docteur en neurobiologie et formatrice académique à Paris, nous explique les principes qui fondent cette nouvelle pratique pédagogique. Héloïse Dufour a créé l'association Inversons la classe pour dynamiser cette pratique pédagogique en privilégiant le lien entre pairs, et elle en est la présidente. Dans l'interview filmée, Gaëlle Dufour, Déléguée générale de l'association, et Adrien Rousse, coordonnateur parisien de l'association, nous présentent l'association : Du face-à-face au côte-à-côte Comment réussir à mobiliser chacun de mes élèves ? Comment m’adapter à leurs besoins individuels avec le peu de temps dont je dispose en classe ? De manière plus générale cependant, la classe inversée, c’est donner à faire à la maison, en autonomie, les activités de bas niveau cognitif pour privilégier en classe le travail collaboratif et les tâches d’apprentissage de haut niveau cognitif, en mettant les élèves en activité et en collaboration. Quelles modalités d’organisation ?

Related: