background preloader

Tablettes numériques expérimentées dans l'Académie de Nice

Tablettes numériques expérimentées dans l'Académie de Nice
Related:  BYOD

pairform@nce Appareils numériques personnels en classe- Usages du numérique éducatif - Pédagogie - Académie de Poitiers Peut-on laisser les élèves utiliser en classe leur téléphone, ordinateur portable ou tablette ? Cette question complexe a été discutée lors des "rencontres autour du numérique" d’avril 2014 en présence de professeurs qui ont opté pour une réponse positive. • En cours de technologie Pascal Godard, professeur de technologie au collège de Ménigoute, estime souhaitable de laisser la classe tirer parti dans son cours des outils dont beaucoup d’élèves disposent maintenant à titre personnel. Lui-même utilise en classe sa propre tablette et un media center sous Android1 avec des logiciels qui lui permettent de piloter un tableau numérique interactif et le poste de vidéo projection2. Cela permet notamment aux élèves de rédiger pendant les séances en ateliers des compte-rendus collaboratifs comportant des écrits et des images, et pour les élèves qui ont des difficultés importantes avec l’écrit d’enregistrer oralement des compte-rendus.4 Ces pratiques ne posent-elles pas un problème d’équité ?

OBII - Matice Nice Mis à jour le 13/01/14 Attention NOUVEAU référentiel pour le Lycée dès la rentrée 2013 Depuis la rentrée 2012, OBii est la seule application nationale interactive entre élèves et enseignants permettant la gestion des compétences du B2i des niveaux collège et lycée. Cette application est mise en service dans notre académie pour les établissements qui le désirent. Outiller le B2i Présentation de l'application L’application OBii maintient la possibilité pour un élève de demander la validation d’items et pour un enseignant de répondre à ces demandes ou de valider directement des items. Au niveau d’un établissement, 4 profils sont proposés : Ouverture de OBii Les établissements qui le souhaitent, peuvnet depuis la rentrée 2012 utiliser OBii. La nouvelle version d'OBii est opérationnelle depuis le lundi 23 sept 2013.Une nouvelle mise à jour aura lieu le 8 janvier 2014 pour insérer le nouveau Référentiel Lycée(référentiel B2i) Lien B2I - Site de la DANE Contact:

L'Agence nationale des Usages des TICE - Le BYOD : pour quel projet pédagogique ? par Karine Aillerie * BYOD (ou BYOT) est l’acronyme de l’expression anglophone « Bring your own device/technology ». Plusieurs traductions francophones ont été proposées, telles que : AVAN (« Apportez votre appareil numérique »), PAP (« Prenez vos appareils personnels ») ou AVEC (« Apportez votre équipement personnel de communication »), retenue par la Commission générale de terminologie et de néologie française. Ce phénomène est apparu aux états-Unis au tournant des années 2000. Il est contemporain de la multiplication des équipements personnels et mobiles, de la diffusion des pratiques connectées dans les divers contextes sociaux (personnels, famille, école, travail…). Interroger le potentiel BYOD Au-delà des questions organisationnelles et logistiques qui demeurent tout à fait centrales pour une éventuelle mise en œuvre d’une politique BYOD au sein d’un établissement d’enseignement, ce phénomène interroge les modèles éducatifs traditionnels. Conclusion date de publication : 28/01/2015

Le futur de l’éducation : BYOD en classe ! 1 Share Share Tweet Email En cette rentrée, certains enfants reviennent à l’école « armés » de leurs plus fidèles outils numériques. Tim Panagos est persuadé des atouts positifs que le numérique apporte en classe, sans ignorer cependant, les répercussions que cela entraîne sur parents et professeurs, les mêmes questionnements qui sont apparus lorsque le BYOD a débarqué dans les entreprises, il y a déjà quelques années. Parents, bienvenus au 21ème siècle ! On entend souvent par des parents concernés rabâcher les impacts négatifs d’une accessibilité à internet non contrôlée dans les écoles pouvant conduire à des dérives. « C’est logique, aucun parent que je connaisse ne militerait en faveur d’un accès illimité, à tout va, à internet pour ses enfants, ce ne sont que des enfants après tout » ! L’auteur comprend donc les préoccupations, légitimes, de tout parent tels que la surabondance de jeux vidéo, l’accès jugé dangereux aux réseaux sociaux, la navigation vers des contenus douteux etc.

Réussir la mise en place d'une politique de "BYOD" dans son établissement 3 Shares Share Tweet Email Ce témoignage, recueilli sur eSchoolnews, « Crafting a successful BYOD policy« , pourra paraître un peu « lointain » pour certains qui penseront que le modèle américain est trop en décalage avec notre enseignement pour pouvoir en prendre exemple, mais donne matière à réfléchir sur le BYOD. Aux Etats-Unis, plusieurs écoles font le même constat : le manque de moyens évident qui ne permet plus d’équiper tous les élèves, collégiens et lycéens et d’envisager une politique efficiente de développement du numérique en classe. The Rocky River Schools a déjà investi dans de l’équipement informatique pour les élèves mais dresse aussi le constat que souvent, ces élèves préfèrent travailler sur leur propre matériel. Cela doit se faire en plusieurs étapes, comme l’expliquent le Dr. Mise en place d’une politique de BYOD en trois parties Ensuite, il faut s’assurer de l’état du réseau des établissements : bande passante, WIFI et sécurité internet. Et est ce que ça marche ?

Comment argumenter la mise en place d’une politique de BYOD 3 Shares Share Tweet Email Lenny Schad et Pam Moran, deux personnes en charge des services techniques dans deux établissements, the Houston Independent School District et the Virginia’s Albemarle County Public Schools, témoignent. Le « one-to-one » comme ils l’appellent, peut très bien fonctionner mais peut aussi donner matière à controverse. Planifier votre politique de BYOD et en mesurer les enjeux Comme le suggère Thomas Ryan, Directeur des Services d’Information maintenant à la retraite d’un établissement d’Albuquerque, la clé de la réussite est de bien préparer en amont une entrée cohérente du BYOD en classe ; et d’après lui, ceux qui prennent les décisions ne sont pas, en général, les plus à même d’avoir cette vision. Lorsqu’il s’agit d’en mesurer les résultats, la réalité n’est souvent pas facile à accepter. Communiquer sur les objectifs à atteindre « Voici ce que nous sommes entrain de faire et voilà à quoi cela va nous amener« . Plus d’infos : article original à lire ici. lu : 4612 fois

Education: faut-il autoriser le téléphone portable à l’école? Jean-Claude Domenjoz Selon la Haute école zurichoise en sciences appliquées, 97% des jeunes vivant en Suisse possèdent un smartphone. Mais à l’école, les téléphones portables restent habituellement interdits, alors qu’ils présentent nombre de ressources et d’applications pour apprendre et communiquer. Dès lors, Jean-Claude Domenjoz ose LA question qui dérange. Selon l’étude JAMES 2014 (Jeunes activités médias – enquête Suisse) réalisée par la ZHAW (Haute école zurichoise en sciences appliquées), 87% des jeunes en Suisse utilisent leur smartphone pour surfer sur l’internet, 88% pour écouter de la musique, 68% pour prendre des photos ou filmer, 61% pour échanger des courriels, 53% pour jouer à des jeux. Près de 90% des jeunes ont un compte sur un réseau social, quel que soit leur âge. L’étude JAMES est réalisée depuis 2010 auprès de 1000 adolescent(e)s de 12 à 19 ans des trois régions linguistiques. Il faut cependant constater, en revanche, qu’à l’école les smartphones restent interdits!

DOSSIER : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques Par Aurélien Fiévez et Gabriel Dumouchel Un dossier conjoint de L’École branchée et de Carrefour éducation. Illustration par Mélanie Leroux Table des matières 1. Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) » ou « Bring Your Own Technology » (BYOT) ou encore « Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN) en français. Ce dossier vise à apporter un éclairage pratique et scientifique sur l’utilisation du « Bring Your Own Device » (BYOD). En parallèle, les établissements scolaires suivent cette tendance alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à permettre à leurs élèves d’apporter leur appareil personnel à l’école (Burns-Sardone, 2014). Alors, quelles sont les réalités, quels sont les prérequis et les aboutissants d’une intégration BYOD dans une salle de classe? Que signifie BYOD? Par ailleurs, notons que la multiplicité des outils technologiques n’étonne plus personne. Why BYOD? Références

L’enseignement nomade est-il l'avenir de l'école ? Peut-on passer à coté de l’enseignement mobile ? Dans de nombreux pays, comme le montre le séminaire international Mobile Learning Week organisé par l’Unesco du 18 au 22 février, la question ne se pose plus. Devant les expériences thaïlandaise, indienne ou nigeriane, les rares tentatives hexagonales font pâle figure. Pourquoi l’enseignement nomade est-il une voie d’avenir ? La Mobile Learning Week réunie par l’Unesco réunit des experts pour échanger sur les pratiques éducatives. L'Unesco publie des "Principes directeurs pour l'apprentissage mobile" qui affirment que "la technologie mobile peut permettre d'étendre et d'enrichir les possibilités éducatives des apprenants". Permettre l'alphabétisation de tous, soutenir la parité, le programme Nokia Life en est un bon exemple. Nokia Life sert aussi à la formation professionnelle des enseignants. Face aux 90 millions d'abonnés de Nokia Life, les expériences francophones sont fort minces. François Jarraud

Pour quelles raisons j’autorise les élèves à utiliser en classe leur smartphone, ou iPod, ou éventuellement tablette L’apprentissage est en premier lieu un processus, un mouvement, une évolution. Rien n’est figé, immuable et définitif. Les interdictions sont incompatibles avec les progrès émergents grâce aux compétences. En début d’année, j’annonce aux élèves, toujours très surpris, que la salle dans laquelle ils se trouvent est une «salle-laboratoire» et que leur cahier est un «cahier-laboratoire» : ils vont émettre des hypothèses toute l’année, tâtonner, faire des erreurs et s’améliorer. Je leur annonce qu’ils sont autorisés à travailler en groupe ou avec leurs voisins. Je leur annonce encore qu’ils sont autorisés à se lever pour prendre et utiliser un dictionnaire ou un des nombreux manuels scolaires (de français, d’histoire-géographie, de biologie ou de physique) disponibles au centre de la classe. Je leur annonce également qu’ils peuvent discrètement et à tout moment manger un fruit ou boire de l’eau dès qu’ils en ressentent le besoin. un petit en-cas Savoir manger - etc Rapport Faure – Unesco J'aime :

Related: