background preloader

La génération Y, adepte du BYOD, pose des défis de sécurité

La génération Y, adepte du BYOD, pose des défis de sécurité
articles liés Laurent Leloup Fortinet® (NASDAQ: FTNT) - l’un des leaders de la sécurité réseau haute performance – a mené une étude mondiale qui révèle l’ampleur des défis posés aux systèmes informatiques des entreprises par la première génération d’utilisateurs du Bring Your Own Device (BYOD ou « Apportez votre appareil personnel » en français); les personnes qui utilisent leurs propres appareils au sein de leur entreprise. L’étude décrit que les salariés Gen-Y qui utilisent leurs propres appareils se soucient peu des problèmes sécuritaires, révélant le fait inquiétant que plus d’un tiers des salariés questionnés serait prêt à transgresser la politique de sécurité de l’entreprise qui leur interdit d’utiliser leurs appareils personnels au travail ou à de fins professionnelles. Dans l’ensemble, les résultats mettent en évidence l’urgence pour les entreprises d’élaborer des stratégies de sécurité pour sécuriser et gérer l’activité BYOD. Related:  Notion de risqueBYOD

L'entreprise face à la montée des risques RH, Compétences Pourquoi passer au SaaS Envoi effectué avec succès Vos enjeux Le SaaS (Software as a Service = logiciel accessible via Internet) offre des avantages inédits aux associations en répondant favorablement à chacune de leurs grandes problématiques. Le SaaS, qu'est-ce que c'est ? Définition du SaaS : Software as a Service. Solution logicielle applicative hébergée et exploitée en dehors de l'organisation ou de l'entreprise par un tiers, accessible à la demande via un accès Internet et facturée en fonction de l'utilisation sous forme d'un abonnement tout compris couvrant l'ensemble des services souscrits par l'organisation. Toute les bonnes raisons qui vont vous décider à passer au SaaS Le choix du SaaS avec Cegid Les solutions en SaaS de Cegid pour les associations permettent de répondre positivement à chacun de ces points sensibles auxquels sont confrontés les dirigeants et trésoriers d'associations. Vous appréciez cet article ?

Cédric Dervaux, SCC : le BYOD, vers une évolution du phénomène Le BYOD (Bring Your Own Device) semble avoir gagné en maturité. L’apport d’un terminal personnel (PC, tablette, smartphone) sur le lieu de travail ou pour exercer son métier va sans nul doute devenir la norme. En 2011, aux Etats-Unis, 40% des entreprises ont inscrit le BYOD dans leur politique de développement. Plus qu’une tendance, les DSI français ne pourront minorer le phénomène. Dans ce contexte, il est pertinent de s’intéresser à l’avenir de cette pratique. Cédric Dervaux, Responsable de la division Mobilité et Interactivité chez SCC, s’attache alors aux interrogations concrètes des entreprises : Quels facteurs ont favorisé l’essor du BYOD ? Le BYOD, en connaître tous les aspects Le BYOD est aujourd’hui stimulé par deux facteurs ; le premier est la combinaison de la performance, la facilité d’utilisation et l’ergonomie des terminaux grand public. Le deuxième levier est porté par la génération Y. Le phénomène pose quelques freins… … mais offre de nouvelles possibilités

La qualité des stratégies de sécurité des entreprises surévaluées ? La confiance institutionnelle dans la sécurité peut cacher des mesures tout sauf efficaces dans la protection des données. Les risques continuent d'augmenter alors que les entreprises n'évoluent pas toujours pour prévenir la perte de données. De nombreuses entreprises sont confiantes dans l'efficacité de leur sécurité, mais certains facteurs hors de leur contrôle accroissent le risque comme, par exemple, la diminution des budgets, l'augmentation des incidents et les nouvelles technologies non sécurisées. L'étude Global State of Information Technology réalisée par différentes publications sur la sécurité a demandé à des responsables de différents secteurs leur opinion sur les mesures et pratiques de sécurité de leur entreprise. Des apparences trompeuses… Les stratégies efficaces requièrent une évaluation correcte du business Les dépenses de sécurité ont augmenté lorsque l'économie était au plus bas mais elles n'ont pas évolué avec les besoins.

Prendre des risques et les maîtriser, pour développer l'entreprise sans la conduire au suicide Quoi de plus important, pour l’entreprise, que de pérenniser les activités en phase avec sa stratégie ? Pour y parvenir, un seul mot : le risque ! Tout comme un principe de précaution exacerbé, prendre des risques sans les maîtriser conduit au suicide de l'entreprise. Après avoir défini la stratégie, pierre angulaire de l’entreprise, son succès dépend aussi de sa capacité à dialoguer avec les parties prenantes identifiées pour déterminer leurs intérêts, leurs attentes et leurs besoins, ainsi que les impacts, les enjeux et les risques associés. Les notions essentielles du risque Selon la langue française, le mot « risque » couvre de nombreuses notions. Revenons sur la notion de risque potentiel. La maîtrise du risque, pour ne jamais le subir En fait, pour limiter le niveau de risque, la maîtrise de risque a recours à des verbes d’action bien ciblés :. Le nerf de la guerre de la maîtrise de risque, la réduction de l'incertitude Mais ça ne suffit pas. Pour en savoir plus (sources) :

Laisser les salariés utiliser leurs terminaux mobiles personnels : une chance pour la DSI - Mobilité Pour un DSI, le phénomène du BYOD ( Bring Your Own Device ) se manifeste par les démarches individuelles d'utilisateurs qui viennent le solliciter pour accéder aux systèmes d'information depuis leur propre terminal. Le phénomène a démarré avec l'iPhone. Il connaît des pics au moment du retour des vacances de Noël. Au-delà de ces anecdotes, l'émergence du BYOD marque l'entrée dans une nouvelle ère pour la DSI, qui passe d'un statut de prescripteur de technologies, définissant la norme pour l'organisation, à celui de "facilitateur" laissant l'utilisateur choisir le terminal avec lequel il se sent le plus à l'aise. Clairement, tenter de résister à cette dynamique est voué à l'échec. Recentraliser les postes de travail Contrairement à ce qu'on peut imaginer à priori, gérer la maintenance de ces terminaux divers et variés ne constitue pas réellement une difficulté. Implications juridiques et RH D'autre part, les terminaux mobiles posent des problématiques spécifiques. En complément : Par

BYOD et réseaux sociaux : comment les entreprises gèrent-elles les risques ? - Journal du Net Solutions Les politiques d'accès IT ont dû évoluer pour faire face aux tendances liées à l'utilisation de terminaux personnels et services Web grand public pour le travail. C'est l'un des principaux enseignements de la dernière étude du Clusif. En s'installant dans les entreprises, le nomadisme, les réseaux sociaux et le BYOD ont engendré de nouveaux défis à relever pour les responsables de la sécurité informatique. Dans son rapport bisannuel "Menaces informatiques et pratiques de sécurité en France", le Clusif (Club de la Sécurité de l'Information Français) révèle l'ampleur prise par ces problématiques, et leurs conséquences sur les politiques de sécurité. Sur 351 entreprises interrogées, 61% interdisent l'accès à leur système d'information à partir de postes de travail non maîtrisés (cf. graphique ci-dessous). "L'accès nomade aux ressources IT de l'entreprise est de plus en plus généralisé.

Vidéo sur les RPS : Risques Psychosociaux | Vidéo Santé | Consulter | Moyens d'action Vous souhaitez vous informer sur les risques psychosociaux au travail ?Visionnez nos vidéos pédagogiques réalisées avec Christine Roussel Monfajon, experte en santé au travail dans le secteur secteur social et médico-social. Et pour en savoir plus sur les risques psychosociaux, nous vous proposons une synthèse "Prévenir les risques psychosiaux" réalisée également par Christine Roussel Monfajon, du cabinet Afcor Télécharger la synthèse : Prévenir les risques psychosociaux Vidéo santé 1 : Risques Psychosociaux, ou RPS : de quoi parle-t-on ? Le rôle de l’employeur consiste avant tout à identifier ce qui, dans l’environnement de travail, contribue à générer des troubles individuels ou collectifs ou bien à aggraver l’état de santé d’un individu. L’environnement de travail comprend l’activité, le lien social, le lien managérial, l’organisation du travail, le lien à l’emploi et l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Voir la vidéo Voir la vidéo - Perte de sens du travail

AlsaceLes délais de paiement risquent de planter beaucoup de PME » Traces Ecrites | La lettre d'information et d'actualité économique de Bourgogne, Franche-Comté, Sud-Alsace Les délais de paiement en France sont en moyenne de 61 jours, contre 24 jours seulement en Allemagne. FINANCES. En France, les délais de paiement des grands comptes s’allongent et plombent la trésorerie de leurs fournisseurs, principalement des PME. On estime « ce manque à percevoir dans les temps» à la modique somme de 13 milliards d’€. Une véritable plaie ouverte, surtout en période de crise, qui contribue à détruire les marges de la grande majorité des entreprises représentatives du tissu industriel français. Et que Bruxelles montre du doigt… Explications. Les excuses et autres arguties pour ne pas payer dans les délais légaux, prévus par la loi dite LME soit : 60 jours calendaires ou 45 jours fin de mois, sont nombreuses dans les grands groupes. Selon une analyse de Jean-Francis Pécresse publiée dans Les Echos, seules 39% des grandes entreprises ont payé leurs fournisseurs à 60 jours en 2010. Quelle solution ? La France n’est pas le plus mauvais élève européen.

Technique

Related: