background preloader

Info ou intox : comment vérifier l’information sur Internet ? - Action innocence

Info ou intox : comment vérifier l’information sur Internet ? - Action innocence
Rumeurs, désinformation ou manipulations d’images : la vérité ne sort pas toujours de la bouche d’Internet… Garder un esprit critique face à ce qu’on lit sur la toile est donc nécessaire et vérifier l’information doit être un réflexe à acquérir. Pour y parvenir, Action Innocence vous donne quelques pistes. De plus en plus d’internautes, surtout parmi les adolescents, utilisent Facebook ou Twitter comme principaux outils pour se tenir informé, notamment de l’actualité. Or ces plateformes sont particulièrement propices à la diffusion de fausses informations et la facilité de partage rend leur prolifération difficile à contrôler. Si la propagation d’informations fallacieuses est parfois le résultat d’erreurs ou d’incompréhensions, elle est aussi souvent faite de manière intentionnelle, dans le but de nuire à des individus, de faire le « buzz » ou de promouvoir un agenda politique particulier. La prolifération des « théories du complot » Sites parodiques Manipulation par l’image Liens utiles

http://www.actioninnocence.org/news/info-ou-intox-comment-verifier-linformation-sur-internet/

Related:  DocduCDIEduquer à l'InformationFake news, désinformation, théorie du complot

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes L'apport de l'Education aux médias et à l'information (EMI) et de l'esprit critique L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Outils pour l'école, le collège et le lycée

Sites d'infos parodiques satiriques-Sites d'infaux Voici une liste des principaux sites d’infaux / infos parodiques et satiriques. Pour chaque site d’info satirique parodique, vous trouverez une présentation succincte (car comme dit ma femme : “Avec toi, plus c’est long moins c’est bon”). Ces sites parodiques et satiriques sont classés par genres et par ordre alphabétique (ça veut dire de A à Z). La liste n’est pas exhaustive (ce mot très difficile qu’on utilise pour se la péter signifie que la liste n’est pas complète. Mais 3 syllabes avec un x et un h … putain qu’ça fait intellectuel !).

La désinformation : quand l’info devient intox - Education aux Médias Cet article a été initialement diffusé dans le numéro d’avril du journal Epicure (version collège en page 15 et version lycée en page 14) La quantité d’informations que nous recevons quotidiennement augmente. Elles nous arrivent par de nombreux canaux différents : presse écrite, radio, télévision, réseaux sociaux, internet… Comment gérer cette somme d’informations, mais surtout comment l’évaluer ?

Travailler la validité de l'information, sites fiables : compilation des messages issus de la liste Cdidoc-fr Je ne crois pas que ce soit "jouer les trouble-fête" que de se poser des questions sur la façon de travailler sur la fiabilité de sites internet. On en est un peu aux balbutiements et l'avis et l'expérience de chacun compte, non ?Pour avoir testé la chasse au dahu, je suis d'accord avec Isabelle Barsacq pour dire que les élèves n'ont pas toujours suffisamment de recul ni de références culturelles pour se rendre compte qu'un site est un canular. Et il n'est effectivement pas forcément bon de tester la crédulité des élèves, ils peuvent avoir le sentiment que l'on se "moque" de leurs lacunes. En revanche se contenter de leur demander de croiser les sources ne me paraît pas tout à fait suffisant, même si c'est indispensable.

La crise en Ukraine et la subjectivité de l'information Détails Détails Catégorie : Pratiques pédagogiques Publié le samedi 16 novembre 2013 16:07 Enquête sur les usines à fausses informations qui fleurissent sur Facebook Des dizaines de pages Facebook, qui réunissent des centaines de milliers d’abonnés, reprennent sans scrupule de fausses informations pour générer des revenus publicitaires. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Le Monde a étudié une centaine de pages Facebook qui diffusent de fausses informations ;Ce réseau représente au total plus de 70 millions de « likes » sur le réseau social ;Nous avons identifié 233 messages qui renvoient vers une fausse information sur ces pages. La blague du matin est une page Facebook en apparence anodine. Les quelque 370 000 internautes qui s’y sont abonnés ont, sans doute, été appâtés par des messages humoristiques et des citations plus ou moins inspirées, tels qu’on en voit fleurir un peu partout sur le réseau. Mais derrière les blagues et les vidéos sensationnalistes, on trouve également de nombreux renvois vers des articles de sites de divertissement plus ou moins fiables.

J'apprends l'Energie - Serious game Invitez vos élèves à gérer leur propre parc de production électrique, à travers 4 grands enjeux d’avenir et 12 missions scénarisées : production, distribution, consommation, environnement… Et profitez de toutes les fonctionnalités développées ! Il vous est possible de créer vos propres missions et d’inviter vos élèves, de la 5ème à la Terminale, pour des séances de jeu sur mesure ! Un éditeur de mission pour fixer vos propres objectifs pédagogiques Un éditeur d’activités pour inviter vos élèves à jouer au serious game classique ou à vos missions personnalisées, et suivre leurs avancées. Un véritable kit pédagogique qui permet d’aborder la Physique, les Sciences de la Vie et de la Terre, la Technologie et la Géographie de façon innovante et motivante pour les élèves ! Plus précisément, les thèmes abordés sont :

Des algorithmes contre les images truquées Chaque événement médiatique engendre aujourd’hui son lot d’images truquées relayant de fausses nouvelles ou « fake news ». Face à ce phénomène que les acteurs du Net tentent de juguler, les chercheurs élaborent de leur côté des algorithmes pour mieux détecter les informations douteuses circulant au moyen des images. Pour juger de la véracité d’une information en l’absence de contexte, autant jouer à pile ou face. Selon une étude de 2006 de la Texas Christian University, nous ne serions en effet pas beaucoup plus efficaces que le hasard pour repérer les tromperies1. Une décennie plus tard, le flot de données auquel nous exposent les réseaux sociaux est devenu si colossal que séparer le bon grain de l’ivraie semble encore plus difficile. « À moins d’être confronté à un montage grossier, un humain ne peut pas détecter une modification ou un réemploi de photo, estime Vincent Claveau.

Related: