background preloader

Le cinématographe Lumière

Le cinématographe Lumière
Contexte historique Les origines du cinéma La fascination constante des hommes pour les représentations animées a conduit de nombreux savants de l’époque moderne à concevoir des appareils permettant de projeter une succession d’images fixes. Ainsi, au XVIIIe siècle, les « optiques » des montreurs d’images ambulants, caisses à travers lesquelles le spectateur aperçoit des scènes lumineuses édifiantes, connurent un franc succès. Ce n’est cependant qu’à la fin du XIXe siècle que les tentatives de figuration du mouvement aboutirent avec la mise au point du cinématographe par Louis Lumière (1862-1948). Analyse des images Les premières projections de films Interprétation L’expansion du cinématographe Devant l’accueil triomphal du public, les frères Lumière étendirent l’exploitation commerciale du cinématographe en envoyant dès 1896 leurs opérateurs le diffuser dans le monde entier.

http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=378

Related:  sources et ressources diversHistoire_du_cinemaHistoire du cinémaLeçons de cinémaEcole et cinéma

Ressources et écrits sur l'image - Le documentaire • Le genre documentaire existe-t'il ?• La limite des genres • L'analogie comme "preuve" du réel ?• Reportages, magazines, documentaires• Quels termes utiliser ?• Qu'est ce qu'un documentaire finalement ?• Textes complémentaires• Vidéos complémentaires.

Le Cinématographe Lumière Le 26 décembre 1894, un article du Lyon républicain rapporte que " les frères Lumière [...] travaillent actuellement à la construction d’un nouveau kinétographe, non moins remarquable que celui d’Edison et dont les Lyonnais auront sous peu, croyons-nous, la primeur." En fait, c’est un public parisien et restreint qui assiste le 22 mars suivant à la première démonstration de cet appareil avec lequel Louis Lumière projette la " Sortie d’usine " dans les locaux de la Société d’encouragement pour l’Industrie nationale, un mois avant la première séance new-yorkaise du Pantoptikon Latham. Pour la première fois grâce au Cinématographe Lumière, un film devient visible par toute une assemblée. Onze autres projections en France (Paris, Lyon, La Ciotat, Grenoble) et en Belgique (Bruxelles, Louvain) auront lieu avec un programme de films plus étoffé durant l’année 1895, avant la première commerciale du 28 décembre, remportant à chaque fois le même succès. Cinématographe-type

Repères chronologiques pour le cinéma ExpressionnismeAvec ses décors immenses, son atmosphère fantastique, Le cabinet du Docteur Caligari de Robert Wiene inaugure l’expressionnisme allemand. Avec Les Trois Lumières (1922) et Metropolis (1927), Fritz Lang sera l’un des plus brillants représentants de cette école. Cinéma parlantLe Chanteur de Jazz d’Alan Crosland est considéré comme le premier film parlant de l’Histoire du cinéma. Alors que le cinéma parlant est définitivement installé, Charlie Chaplin résiste. Son film Les Temps modernes est une charge contre le travail à la chaîne et la déshumanisation. Ce n’est que dans les dernières minutes du film que Charlot prend enfin la parole… pour chanter.

Histoire du cinéma 2 Le cinéma n'est pas capable, en lui même, de reproduire un mouvement continu Une des observation qui participa à la création du cinéma, est cette particularité physiologique de l'œil humain connue sous le terme de « persistance rétinienne ». Lorsque nous regardons un objet, son image se forme sur la rétine, « surface sensible » à la lumière qui tapisse le fond de l'œil. L'image ainsi captée par la rétine met une fraction de seconde à disparaître. De nombreux instruments furent construit sur ce principe, du simple thaumatrope (2 images tournant autour d'un axe) au praxinoscope à miroirs d'Émile Reynaud. En 1831, le Belge Joseph Plateau, commercialisera avec un certain succès, un « jouet optique » le phénakistoscope :

La décomposition du mouvement Contexte historique La technique de la photographie offre aux scientifiques des possibilités nouvelles. A partir des années 1870, le Français Etienne-Jules Marey (1830-1904) et dans son sillage l’Américain Eadweard Muybridge (1830-1904) se servent d’instantanés photographiques pour décomposer le mouvement des êtres vivants. En dissociant, en figeant, en analysant les poses successives de leurs modèles, les deux hommes peuvent capturer le détail des activités sportives ou des gestes de la vie courante.

Ressources et écrits sur l'image - Vidéos en ligne Télécharger si nécessaire le logiciel de lecture vidéo gratuit pour Mac et PC: QuickTime et/ou le lecteur flashplayer pour lire les fichiers swf et flv : Flashplayer Films, émissions, vidéos sur l'image, le cinéma... Web TV - Culture et éducation Web TV - Associatives et militantes... Histoire du cinéma Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article retrace les grandes étapes qui jalonnent l'histoire générale du cinéma. Origines du cinéma[modifier | modifier le code] Le cinéma naît à la fin du XIXe siècle. Si l'animation remonte au moins au XVIIe siècle, avec « la lanterne magique », il faut attendre 1891 pour voir apparaitre le premier brevet portant sur l'animation d'images photographiques. Le spectacle collectif qui pourra en être fait remonte, lui, à quelques années plus tard.

Pionnier du cinéma Contexte historique L’invention du cinématographe Après les lanternes magiques, la chronophotographie et le Kinetoscope d’Edison, et dans la lignée des travaux de d’autres inventeurs, les frères Auguste et Louis Lumière, fils d’Antoine un industriel lyonnais ayant fait fortune dans la photographie (il a inventé les plaques « étiquettes bleues » et le procédé autochrome), mettent au point, au début de l’année 1895, une caméra réversible, c’est-à-dire capable d’enregistrer, de tirer et de projeter des images animées. Cet appareil utilise un magasin avec de la pellicule 35 mm (une bande celluloïd recouverte d’un support en nitrate de cellulose) de 17 m de longueur, soit un peu moins d’une minute de film. Analyse de l'image Photogrammes

Histoire du cinéma 1 Rouleaux narratifs Le principe du « rouleau narratif », grand dessin panoramique déroulant sur papier ou sur soie, fut largement utilisé en Chine et au Japon à partir du Xe siècle par des conteurs comme support narratif. Ces grands dessins cinétiques, servaient à planter le décor, à suivre la progression de l'intrigue et permettait aux spectateurs de voir les déplacements du héros dans les dédales des palais ou des villes… Il pouvait bien sûr y avoir un rouleau pour chaque « plan séquence » du récit, et être accompagné ou non par des musiciens. Théâtre d'ombres Le théâtre d’ombres, quant à lui, est un art très ancien représenté dans tous les pays du monde. Ken Loach offre tous ses films en visionnage libre sur YouTube - Grazia.fr En cinquante ans de carrière, Ken Loach a raconté de nombreux chapitres de l’Angleterre du XXe siècle, avec une nette préférence pour ceux que l’histoire a passés sous silence. "C'est important, aujourd'hui de faire entendre une autre voix. On ne peut pas aborder les crises politiques actuelles sans connaître celles du passé", expliquait-il à Télérama en juin 2014. Depuis février 2015, il rend visible plus d’une dizaine de ses films sur YouTube, une façon de prendre à contre-pied le piratage illégal mais aussi l’élitisme culturel. Dommage cependant que, pour des raisons de droits, on ne puisse pas voir ses films dans tous les pays du monde (en France ou en Belgique par exemple)...

Textes en ligne • Abécédaire de la médiologie... et autres publications du site de la médiologie • Actes sémiotiques - de l'Université de Limoges • Arts Décoratifs Les dossiers thématiques • BEYAERT-GESLIN Anne, BRUNETIERE Valérie (sous la direction de) - La vérité des images - Journées d'étude : Textes de Anne BEYAERT-GESLIN, Jean-François BORDRON, Jan BAETENS, Nathalie ROELENS, Maria Giulia DONDERO, Denis BERTRAND

Chronologie des progrès techniques liés au cinéma XVIe : La caméra obscura étudiée par Léonard de Vinci est utilisée par les peintres et les graveurs. 1671 : Le jésuite Athanase Kircher décrit la lanterne magique dans son ouvrage Ars magna Lucis & Umbrae. 1798 : Robertson propose ses fantasmagories qu’il réalise avec une lanterne magique. 1816 : Le 5 mai, Nicéphore Niépce obtient le premier négatif dans une chambre noire de 4cm de côté sur un papier sensibilisé au chlorure d'argent. 1824 : l'héliographie de Niépce permet d'obtenir des "point de vue" de bonne qualité mais nécessitant plusieurs heures d'exposition. 1825 : Invention du thaumatrope par Fitton et Paris. 1829 : Joseph Plateau énonce la première théorie de la persistance rétinienne. Source : Laurent Mannoni : Le grand art de la lumière et de l'ombre.

La Cinémathèque de Toulouse Le terme pré-cinéma désigne les différentes techniques de projection et d’animation d’images ayant précédé l’invention du cinématographe et s’inscrivant donc dans une « pré-histoire » du cinéma. La Cinémathèque de Toulouse conserve une extraordinaire collection dédiée au pré-cinéma appartenant au Musée Paul-Dupuy : la Collection Rouzaud, du nom du collectionneur Jean Rouzaud. Originaire de Plaisance-du-Touch (31), Jean Rouzaud était un collectionneur et un chineur averti.

Related:  Histoire du cinémakorf18