Jean VILAR (1912-1971), homme de théâtre

Facebook Twitter
Jean VILAR est sans conteste l’une des grandes figures du théâtre français au XXe siècle, chantre d’un théâtre qui place le public au cœur de la création, du théâtre pour tous. Il est aussi un homme du sud, attaché à ses racines : « hors de Sète, écrira-t-il, un Sétois est toujours un enfant exilé ». Découvrons sa vie, son parcours et sa généalogie. 1912-1932 : une enfance sétoise Jean Louis Côme VILAR naît le 25 mars 1912 à Sète, dans une famille de modestes boutiquiers. Jean VILAR (1912-1971), homme du sud et homme de théâtre Jean VILAR (1912-1971), homme du sud et homme de théâtre
La Maison Jean Vilar à Avignon. Jean Vilar, parcours historique
archives et manuscrits — Collection Théâtre national populaire - direction : Vilar, Jean (théâtre) (FRBNFEAD000003824) Fonds du Théâtre national populaire, direction Jean Vilar 4-COL-71 (cote) 34 boîtes, 7 albums de photographies Documents en français archives et manuscrits — Collection Théâtre national populaire - direction : Vilar, Jean (théâtre) (FRBNFEAD000003824)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vilar. Jean Vilar Œuvres principales Le Théâtre, service public - Gallimard, 1975. Jean Vilar Jean Vilar
Sète (Hérault), 25 mars 1912 - Sète, 28 mai 1971 Jean Vilar lors d’une tournée en 1958 Photographie Jean Rouvet Collection particulière de l’Association Jean Vilar © Association Jean Vilar / Photographie Jean Rouvet Jean Vilar (à droite) et Gérard Philipe se préparent à jouer « Le Cid » de Corneille, Suresnes, 1951 (premières représentations du Théâtre national populaire) - Photographie Sam Lévin Collection particulière de l’Association Jean Vilar Donation Sam Lévin © Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. Archives de France | Archives de France |
Jean Vilar Jean Vilar Né le 25 mars 1912 à Sète dans une famille de merciers, Jean Vilar est vite épris de littérature par ses lectures de Zola, Stendhal, Shakespeare et Hugo. Acteur de théâtre et de cinéma, metteur en scène et directeur de théâtre, Jean Vilar a tout d’un artiste accompli. En 1932, il quitte sa petite ville natale du sud-est de la France pour Paris où il poursuit des études de lettres. Le jeune Vilar s’oriente vers une carrière théâtrale et prend des cours au théâtre auprès de Charles Dullin. Il signe sa première apparition en 1935 au Théâtre de l’Atelier, dans la pièce Le Faiseur d’Honoré de Balzac.
Comment Sète a nourri la vie et l’œuvre de Jean Vilar Comment Sète a nourri la vie et l’œuvre de Jean Vilar Le 25 mars prochain, l’homme du “théâtre pour tous“ aurait eu 100 ans. (Photo AGNÈS VARDA) Une commémoration chasse l’autre. Après Brassens l’an dernier, Sète rend hommage cette année à un autre illustre enfant du pays, qui aurait eu 100 ans le 25 mars prochain : Jean Vilar.
Frémeaux & Associés éditeur , La Librairie Sonore - VILAR JEAN Frémeaux & Associés éditeur , La Librairie Sonore - VILAR JEAN Vilar Jean (1912-1971) Jean Vilar, un pape en Avignon. Jean Vilar est né à Sète en 1912. Ses parents étaient commerçants et il aimait à dire que le magasin familial de mercerie-chausseterie, transmis de père en fils, était parmi les plus anciens de la ville. Vilar revendiquera toujours sa nature de provincial souvent mal dans sa peau à Paris. Et puis, Sète est une ville du sud où il y a la mer, la ville natale de Brassens, de Paul Valéry et de Maurice Clavel, tout cela comptait pour lui.
Culture | Jean Vilar, ce Sétois devenu le dixième «pape» d'Avignon Sète, ville natale de Jean Vilar, ouvre le 20 mars les commémorations nationales du centenaire de la naissance, le 25 mars 1912, de ce maître du théâtre populaire, devenu le dixième «pape» d'Avignon, où il créa et fit prospérer l'illustre Festival. Jusque fin août, une exposition intitulée «Dans les pas de Jean Vilar», au 13 de la rue Gambetta, la maison de son enfance dans le centre de la cité héraultaise, retrace le chemin de cet amoureux des textes classiques. «En 1955, il disait de sa merveilleuse voix grave et métallique: "Le théâtre est un service public. Comme l'eau, le gaz et l'électricité"», se souvient Jacques Téphany, son gendre et directeur délégué de l'Association Jean-Vilar, qui supervise l'exposition. Culture | Jean Vilar, ce Sétois devenu le dixième «pape» d'Avignon
Edit Personal Details Other Works: Publication of the Petit manifeste de Suresnes (The Little Manifesto of Suresnes), where he exposed his vision of a people's theatre. Jean Vilar Jean Vilar
Hommage à Jean Vilar, vidéo Hommage à Jean Vilar, vidéo Art et Culture Arts du spectacle - Archives vidéos Art et Culture Arts du spectacle
Maurice Béjart sur l'oeuvre de Jean Vilar, vidéo Maurice Béjart sur l'oeuvre de Jean Vilar, vidéo Art et Culture Arts du spectacle - Archives vidéos Art et Culture Arts du spectacle
VILAR Jean (1912-1971) VILAR Jean (1912-1971) Ancien élève de Charles Dullin, il se consacra après 1940 à son travail de comédien, d’abord au sein de la troupe ’Roulotte’, puis en 1943 avec sa propre troupe ’La compagnie des sept’. Il interprèta les grands rôles du répertoire classique et se fit remarquer en 1945. Il lança le festival d’Avignon dans la célèbre cour d’honneur du palais des Papes, puis accepta la charge de directeur du théâtre national de Chaillot.
Le cimetière marin sur le Mont Saint-Clair à Sète département de l'Hérault en Languedoc De nombreux sétois et sétoises ont rendu célèbre leur ville natale. Certains de ces chers disparus reposent à jamais dans l'un des plus beaux sites funéraires du monde! Le cimetière marin perché sur les collines pentues du Mont Saint-Clair, domine la ville faisant face à l'immensité de la Méditerranée. Un cadre unique, un horizon à perte de vue et la belle bleue, infiniment bleue vous transportent soudain vers le mystère de la vie et le sens de l'au delà. Il faut flâner le long de ces allées étagées à flanc de colline lorsque le soleil de Midi vous inonde de sa chaleur.
Festival d'Avignon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le festival d'Avignon est la plus importante manifestation de l'art théâtral et du spectacle vivant en France, et l'une des plus importante au monde par le nombre de création et de spectateurs réunis. Naissance du Festival d'Avignon[modifier | modifier le code]
René Char, Christian Zervos invitent Jean Vilar pour une « Semaine d'art dramatique » à Avignon, organisée à l'occasion d'une exposition de peintures et sculptures contemporaines dans le Palais des Papes. Jean Vilar impose trois créations dans trois lieux différents. Il occupe la Cour d'Honneur avec ses comédiens pour jouer pour la première fois en France, "La tragédie du roi Richard II" de William Sheakespeare. Deux pièces contemporaines sont jouées dans le Verger et sur la place du Palais : "l'Histoire de Tobie et Sarah" de Paul Claudel, "la terrasse de midi" de Maurice Clavel. 1er Festival d'Avignon 1947, René Char, Christian Zervos, Jean Vilar - 1er Festival d'Avignon - Horizon Provence
Jean Vilar à propos des débuts du festival d'Avignon, vidéo Jean Vilar à propos des débuts du festival d'Avignon, vidéo Art et Culture Arts du spectacle - Archives vidéos Art et Culture Arts du spectacle
Festival d'Avignon 1954, 8eme Festival d'Avignon - Horizon Provence
Jean Vilar décède d'une crise cardiaque quelques semaines avant l'ouverture du Festival. C'est à Paul Puaux, son compagnon de travail depuis les premiers jours, que revient la lourde tâche de lui succéder à la direction du Festival. La scène de la chapelle des Pénitents blanc est consacrée au "Théâtre ouvert" de Lucien Attoun. Les comédiens récitent des textes inédits d'auteurs contemporains avec une mise en scène minimale. Le Festival Off compte trente-huit spectacles dans douze lieux. Festival d'Avignon 1971 - 25ème Festival d'Avignon - Horizon Provence
Ina.fr
1967 - Enregistrements de Saint-John Perse Quand une figure essentielle du théâtre du XXe siècle dit le texte de Perse, une rencontre s’opère dans l’absolu de l’art et pour le bonheur des lecteurs de poésie. On connaît la réputation du jeu scénique de Vilar, ainsi que celle de sa diction si particulière… Vilar avait cette relation au texte, faite à la fois de dévotion et de recherche de la vie interne de la phrase, qui faisait de ses lectures de réelles créations. Le maître mot de son phrasé pourrait être sans aucun doute le relief, conquis de bout en bout de la lecture, en allié de l’élan lyrique exprimé en une sorte de face à face avec la puissance même de l’écrit ; attitude adéquate s’il en est pour faire corps avec le verbe incandescent de Saint-John Perse. Certains trouveront peut-être dans ces lectures un excès de déclamation, pourtant le lyrisme même de l’incarnation du verbe poétique par Vilar convient, il me semble, à l’univers de Perse.
Jean Vilar - Ses citations