background preloader

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire
Mado : Après la dramaturgie simultanée, l’histoire du théâtre de l’opprimé ne s’arrête pas là. D’après cette expérience, avec la phrase de Che Guevara en tête mais aussi d’après Paulo Freire, un éducateur brésilien avec qui ton père a travaillé, Augusto Boal fait ensuite ce qu’il a appelé le « théâtre de l’opprimé ». L’influence de Paulo Freire a été décisive, dis-tu. Julian : Si Augusto Boal a appelé sa méthode « théâtre de l’opprimé », c’est en hommage à Paulo Freire et à sa pédagogie de l’opprimé. Rappelons ici que Boal écrit son premier livre Théâtre de l’opprimé [1] A. Boal, Théâtre de l’opprimé, Paris, La Découverte,... [1] d’après les expériences théâtrales qu’il a menées avec des paysans péruviens pendant une campagne d’alphabétisation qui s’inspirait des méthodes de Freire. L’originalité de la démarche de Paulo Freire peut être résumée en quelques points. Ces rapports ne doivent plus être verticaux, hiérarchiques mais dialectiques. Notes A. Related:  Pédagogie et théâtre de l'oppriméPouvoir d'agir, enpowerment, capacitationMémoire émancipation

Théâtre forum Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le théâtre forum est une technique de théâtre, mise au point dans les années 1960 par l'homme de théâtre brésilien Augusto Boal, dans les favelas de São Paulo. Le théâtre forum est une des formes du théâtre de l'opprimé. Le principe en est que les comédiens improvisent puis fixent une fable de 15 à 20 minutes sur des thèmes illustrant des situations d'oppression ou des sujets problématiques de la réalité sociale, économique, sanitaire d'une communauté. Ils vont ensuite la jouer sur les lieux de vie de la communauté à qui est destiné le message. Il s'agit d'une technique de théâtre participative qui vise à la conscientisation et à l'information des populations opprimées d'une façon ou d'une autre. Documents audiovisuels et articles[modifier | modifier le code] Saint-Étienne-les-Orgues (04) le 17 juillet 2005 : Autres sources[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le développement du pouvoir d'agir (<i>empowerment</i>) des personnes et des collectivités : de son expérimentation à son enseignement Après 25 années passées « sur le terrain » en tant qu’éducateur spécialisé puis chef de service, le premier auteur enseigne les sciences de l’éducation, depuis septembre 2004, à des étudiants éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés et assistants sociaux. Au cours de ces dernières années, la référence à la notion de « pouvoir d’agir » a fortement contribué à enrichir sa façon de mener les interventions éducatives. Il préconise sa prise en compte dans la formation des intervenants socio-éducatifs. l’examen de la question des compétences parentales dans les missions de protection de l’enfance ;l’analyse d’un processus décisionnel concernant une adolescente s’appuyant sur un dispositif de suppléance familiale ;deux formations-actions organisées à la « Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence de Savoie ». L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités articule ces deux grandes conceptions du changement.

Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué Le 20-03-2013 Par Erwan Ruty Sociologue spécialiste des quartiers, la nouvelle coresponsable de la mission sur la participation des habitants confiée par le ministre de la Ville François Lamy, publie avec Carole Biewener un opuscule dédié à ce nouveau fétiche venu d’outre-atlantique, l’empowerment. Un concept américain Comme tout ce qui brille, qui fait de la mousse et qui fait courir les médias, l'empowerment est une invention américaine, remontant aux années 1970. Un concept qui fut radical L'empowerment est un processus par lequel des individus vont se responsabiliser et se doter d'une conscience sociale, qui peut devenir collective, leur permettant de s'émanciper et de développer des capacités d'action pour se prendre en charge eux-mêmes, et changer leur environnement. L’empowerment à usage des féministes et des minorités Noires C'est d'abord dans le milieu féministe que ce concept est né (lutte contre les violences sexuelles et sexistes). Internationalisation de l’empowerment

Pédagogie des opprimés Ce livre a été rédigé en 1969. L’auteur y expose les principes d’une méthode de « conscientisation » qu’il expérimenta de1962 à1964, au Brésil, où il fut chargé d’un vaste programme d’alphabétisation par le ministère de l’éducation et le de la culture et qui toucha près de deux millions d’hommes et de femmes analphabètes, puis au Chili, de 1964 à1967, sous le gouvernement d’Eduardo Frei. Paulo Freire s’inscrit dans une optique de lutte pour la libération des populations opprimées. Sa pratique d’alphabétisation l’amène à comprendre la place primordiale de la conscientisation comme préalable à toute action transformatrice.Il s’efforce donc de préciser les attitudes mentales et relationnelles qui obscurcissent ou qui éclairent la conscience personnelle et collective. Il appuie sa réflexion sur l’analyse marxiste des rapports de force entre les groupes humains et une éthique humaniste de l’action humaine.

Kotéba Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Kotéba est une forme de théâtre traditionnel au Mali. Le Kotéba était pratiqué en pays bambara. Aujourd’hui, le théâtre d’intervention s’inspire du Kotéba pour transmettre des informations dans les villages, notamment des messages de santé publique (prévention du sida, vaccination, protection de l’eau). Le Kotéba National du Mali est un groupe dramatique soutenu par l'État.

L'empowerment, une pratique émancipatrice - NDL-BACQUE-Lempowerment.pdf L'émancipation, entre l'éducation permanente et l'aide sociale La question de l’émancipation par l’éducation et la culture se pose depuis longtemps et dès les Lumières ou la révolution française elle fait l’objet de débats politiques. Ainsi, Condorcet à l’Assemblée nationale française les 20 et 21 avril 1792 : « L’instruction… doit assurer aux hommes de tous les âges de la vie la faculté de conserver des connaissances et d’en acquérir des nouvelles... ». Un autre pédagogue soucieux d’émancipation est le français Joseph Jacotot (1770-1840) qui, en 1818, s’est retrouvé à l’université de Leuven à devoir enseigner la littérature française à des étudiants qui ne connaissaient pas le français, lui-même ignorant tout du néerlandais. A partir d’une une édition bilingue du Télémaque de Fénelon, il leur a demandé d’apprendre par cœur le texte français. A son étonnement, il a découvert qu’après quelques temps, les étudiants étaient non seulement capables de répéter mais aussi de s’exprimer dans un français correct à propos de ce qu’ils avaient lu.

Le théâtre selon Augusto Boal Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Dans cette page : C'est qui ? - C'est où, c'est quand ? - C'est quoi ? - Comment ça marche ? C'est qui ? Augusto Pinto Boal dit Augusto Boal est né le 16 mars 1931 à Rio de Janeiro au Brésil. Il fut le fondateur du mouvement "Le Théâtre de l'opprimé" qui est désormais répandu à travers le monde entier. "Le grand mérite du théâtre de l'opprimé est de créer le doute, de ne pas donner de certitude (et celle-ci doit venir, au mieux, après le doute, jamais avant). C'est où, c'est quand ? Suite à des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat, Augusto Boal fonde en 1956 le Théâtre Arena de Sao Paulo, dont il devient directeur artistique et metteur en scène. Il souhaite initier, à travers les actions de ce théâtre, une révolution esthétique en réaction au modèle dominant à l’époque au Brésil, importé d’Europe. En 1971, il publie le livre "Le théâtre de l'opprimé". C'est quoi ? Mais le travail de l'acteur doit se faire en "pleine conscience".

Augusto Boal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Boal. Augusto Pinto Boal ou Augusto Boal ( à Rio de Janeiro au Brésil - à Rio de Janeiro) est un écrivain, dramaturge, metteur en scène, théoricien, homme de théâtre, et homme politique brésilien contemporain, qui est l'une des figures majeures du théâtre brésilien de la seconde moitié du XXe siècle. Biographie[modifier | modifier le code] Augusto Boal commence par faire des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat et conduit parallèlement ses activités théâtrales. Il y développe jusqu'en 1964, à côté de mises en scène classiques, un théâtre populaire, de rue et contestataire dans lequel il développe le personnage du spect-acteur. Pendant les années 1970, Augusto Boal voyage dans toute l'Amérique latine, expérimente diverses formes de théâtre participatif et éducatif, il écrit et systématise sa pratique théâtrale. Après la fin de la junte militaire au Brésil, Boal revient à Rio de Janeiro en 1986.

L'"empowerment", nouvel horizon de la politique de la ville Le ministre François Lamy s'est emparé de ce concept venu des Etats-Unis qui vise à redonner aux habitants des cités populaires une capacité à agir. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi C'est le nouveau mot à la mode dans les cercles de la politique de la ville. Empowerment. Depuis quelques mois, travailleurs sociaux, associatifs, professionnels de la politique de la ville, élus, ne jurent plus que par ce terme venu d'outre-Atlantique. Conscient que sa concertation sur la réforme de la géographie prioritaire ou l'installation de nouveaux contrats de ville ne suffiraient pas à redonner du souffle à une politique de la ville en bout de course, le ministre a décidé d'intégrer ce nouvel outil et ainsi d'afficher une politique de gauche qui ne coûte pas très cher. L'empowerment semble devenu le nouvel horizon de la politique dans les quartiers. L' empowerment n'a pas de traduction adéquate - sinon le néologisme québécois "capacitation".

André Gorz, penseur de l’émancipation Ce portrait d’André Gorz sera suivi de deux points de vue critiques et inédits sur son œuvre, l’un que Robert Castel a écrit pour la Vie des Idées en octobre 2012 (« Salariat ou revenu d’existence ? Lecture critique d’André Gorz »), l’autre de Bernard Perret (« Écologie et émancipation. Penser avec et contre Gorz »). Dans la cartographie du paysage intellectuel européen de la critique sociale depuis les années 1960, la figure d’André Gorz se distinguerait par son originalité et sa singularité. Il y a plusieurs manières de faire le portrait intellectuel d’un auteur. Les trois premiers ouvrages de Gorz sont de purs essais philosophiques : Fondements pour une morale (publié dans une version allégée en 1977 mais écrit entre 1946 et 1955) ; Le Traître (1958) et La Morale de l’Histoire (1959). Au moment où Gorz « s’attaque » à la question de l’aliénation, celle-ci n’est pas nouvelle dans les débats théoriques. La disparition du travail Une philosophie de la praxis aliénée — L’idéal d’autonomie

Mort d'Augusto Boal , l'activiste du « théâtre de l'opprimé » | Théâtre et Balagan Augusto Boal le 27 mars 2009, photo DR Augusto Boal (né en 1931) vient de mourir à Rio de Janeiro. Il avait inventé et fondé « le théâtre de l’opprimé », une aventure qu’il colporta à travers le monde entier et singulièrement en France où il avait longtemps trouvé refuge. Manifeste pour un théâtre social Au milieu des années 50, Augusto Boal fonde le Théâtre Arena à Sao paulo, théâtre qui tourne le dos au « théâtre bourgeois » pour s’intéresser aux ouvriers, aux paysans, au petit peuple, à travers des pièces de jeunes auteurs et des grandes pièces du répertoire. Dans un pays qui était tout sauf une démocratie, une personnalité forte comme Boal ne pouvait que radicaliser sa démarche. Les habits neufs du théâtre politique Il écrit « Le Théâtre de l’opprimé » puis prend le chemin de l’exil qui le conduit en France. « Le grand mérite du théâtre de l’opprimé est de créer le doute, de ne pas donner de certitude (et celle-ci doit venir, au mieux, après le doute, jamais avant). Un spectateur actif

Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir Origine : Disponible également sur le site : Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir Les auteurs ont élaboré plusieurs définitions concernant le concept d'empowerment (Rappaport, 1984). L'importance démontrée d'une compréhension pluraliste de ce concept nous amène à aborder les questions de recherche à différents niveaux, (individuel, social et communautaire) et selon différentes perspectives (psychologique, organisationnelle, sociale, éthique, communautaire et politique (Gibson, 1991). L'analyse du concept d'empowerment réalisée par Le Bossé et Lavallée (1993) a permis de dégager certaines constantes se retrouvant dans la majorité des définitions applicables à l'empowerment. À ce niveau, la notion d'empowerment psychologique est primordiale. AQUIRRE-MOLINA M., PARRA P.A., (1995). ANDERSON J.M., (1991). ANDERSON J.M., (1996). CARBONU DM., SOARES J.M., (1997).

Dire, penser et pratiquer la participation Le Dictionnaire critique et interdisciplinaire des mots de la participation Un programme de recherche Deux constats majeurs sont à la base de la vaste entreprise éditoriale qu’est le premier Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation. Ce projet a donc pour objectif de « recenser » les mots à travers lesquels l’on définit, l’on pratique et l’on théorise la participation. Face à ces constats, le projet éditorial d’un dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation constitue une forme de réflexion et un outil d’analyse puisqu’il vise à explorer les usages, à ouvrir des pistes et à proposer des critiques. Un projet éditorial Un espace internet dédié est prévu pour héberger le Dictionnaire. Un espace participatif Le projet est bien celui d’un dictionnaire scientifique et pas simplement d’un wiki. >>>Visiter le site du DICO

Related: