background preloader

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire
Mado : Après la dramaturgie simultanée, l’histoire du théâtre de l’opprimé ne s’arrête pas là. D’après cette expérience, avec la phrase de Che Guevara en tête mais aussi d’après Paulo Freire, un éducateur brésilien avec qui ton père a travaillé, Augusto Boal fait ensuite ce qu’il a appelé le « théâtre de l’opprimé ». L’influence de Paulo Freire a été décisive, dis-tu. Julian : Si Augusto Boal a appelé sa méthode « théâtre de l’opprimé », c’est en hommage à Paulo Freire et à sa pédagogie de l’opprimé. Rappelons ici que Boal écrit son premier livre Théâtre de l’opprimé [1] A. Boal, Théâtre de l’opprimé, Paris, La Découverte,... [1] d’après les expériences théâtrales qu’il a menées avec des paysans péruviens pendant une campagne d’alphabétisation qui s’inspirait des méthodes de Freire. L’originalité de la démarche de Paulo Freire peut être résumée en quelques points. Ces rapports ne doivent plus être verticaux, hiérarchiques mais dialectiques. Notes A.

Le développement du pouvoir d'agir (<i>empowerment</i>) des personnes et des collectivités : de son expérimentation à son enseignement Après 25 années passées « sur le terrain » en tant qu’éducateur spécialisé puis chef de service, le premier auteur enseigne les sciences de l’éducation, depuis septembre 2004, à des étudiants éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés et assistants sociaux. Au cours de ces dernières années, la référence à la notion de « pouvoir d’agir » a fortement contribué à enrichir sa façon de mener les interventions éducatives. Il préconise sa prise en compte dans la formation des intervenants socio-éducatifs. l’examen de la question des compétences parentales dans les missions de protection de l’enfance ;l’analyse d’un processus décisionnel concernant une adolescente s’appuyant sur un dispositif de suppléance familiale ;deux formations-actions organisées à la « Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence de Savoie ». L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités articule ces deux grandes conceptions du changement.

L'empowerment, une pratique émancipatrice - NDL-BACQUE-Lempowerment.pdf Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué Le 20-03-2013 Par Erwan Ruty Sociologue spécialiste des quartiers, la nouvelle coresponsable de la mission sur la participation des habitants confiée par le ministre de la Ville François Lamy, publie avec Carole Biewener un opuscule dédié à ce nouveau fétiche venu d’outre-atlantique, l’empowerment. Un concept américain Comme tout ce qui brille, qui fait de la mousse et qui fait courir les médias, l'empowerment est une invention américaine, remontant aux années 1970. Un concept qui fut radical L'empowerment est un processus par lequel des individus vont se responsabiliser et se doter d'une conscience sociale, qui peut devenir collective, leur permettant de s'émanciper et de développer des capacités d'action pour se prendre en charge eux-mêmes, et changer leur environnement. L’empowerment à usage des féministes et des minorités Noires C'est d'abord dans le milieu féministe que ce concept est né (lutte contre les violences sexuelles et sexistes). Internationalisation de l’empowerment

L'"empowerment", nouvel horizon de la politique de la ville Le ministre François Lamy s'est emparé de ce concept venu des Etats-Unis qui vise à redonner aux habitants des cités populaires une capacité à agir. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi C'est le nouveau mot à la mode dans les cercles de la politique de la ville. Empowerment. Depuis quelques mois, travailleurs sociaux, associatifs, professionnels de la politique de la ville, élus, ne jurent plus que par ce terme venu d'outre-Atlantique. Conscient que sa concertation sur la réforme de la géographie prioritaire ou l'installation de nouveaux contrats de ville ne suffiraient pas à redonner du souffle à une politique de la ville en bout de course, le ministre a décidé d'intégrer ce nouvel outil et ainsi d'afficher une politique de gauche qui ne coûte pas très cher. L'empowerment semble devenu le nouvel horizon de la politique dans les quartiers. L' empowerment n'a pas de traduction adéquate - sinon le néologisme québécois "capacitation".

Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir Origine : Disponible également sur le site : Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir Les auteurs ont élaboré plusieurs définitions concernant le concept d'empowerment (Rappaport, 1984). L'importance démontrée d'une compréhension pluraliste de ce concept nous amène à aborder les questions de recherche à différents niveaux, (individuel, social et communautaire) et selon différentes perspectives (psychologique, organisationnelle, sociale, éthique, communautaire et politique (Gibson, 1991). L'analyse du concept d'empowerment réalisée par Le Bossé et Lavallée (1993) a permis de dégager certaines constantes se retrouvant dans la majorité des définitions applicables à l'empowerment. À ce niveau, la notion d'empowerment psychologique est primordiale. AQUIRRE-MOLINA M., PARRA P.A., (1995). ANDERSON J.M., (1991). ANDERSON J.M., (1996). CARBONU DM., SOARES J.M., (1997).

A la recherche de l'animation globale Accueil Actualités Zoom sur » A la recherche de l’animation globale (HS) : et si on s’organisait ? Depuis mars 2011, la Fédération des centres sociaux et socio-culturels de France (FCSF) bénéficie de l’agrément permettant à ses adhérents d’accueillir des volontaires en service civique. Dans ce cadre-là, la FCSF accueille elle-même depuis octobre 2011 et jusqu’en juillet 2012 Nicolas de Neef, 25 ans, à qui nous avons demandé de jouer le rôle du “candide” pour une série de reportages sur les centres sociaux, vus par des yeux neufs, en espérant que le miroir ainsi tendu sera aussi intéressant pour lui, pour nous et pour vous. Bonne lecture! Cliquez ici pour retrouver l’intégralité des articles de “A la recherche de l’animation globale” Il est des haltes qu’on imagine pas au premier abord dans un chemin. Sur mon trajet vers la fuyante animation globale, j’ai rencontré à Vaulx-en-Velin son cousin d’Amérique, le « community organizing ». Comme un air de déjà vu De la théorie… Car de théories, de chronologie et de références, nous n’en manquâmes pas, loin s’en faut durant ces trois jours.

Ce que la démocratie participative change à l’action publique MAZEAUD Alice (2009), "Ce que la démocratie participative change à l’action publique. Sur quelques difficultés théoriques et méthodologiques à penser les effets des dispositifs participatifs sur l’action publique", communication aux premières journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative, Ecole Normale Supérieure de Lyon, 27-28 novembre 2009. Télécharger Extrait de l'article Introduction Depuis une décennie et la publication du premier ouvrage collectif français sur le thème de la démocratie locale les travaux sur la participation des citoyens à l'action publique se sont multipliés. Les travaux en sciences sociales, monographiques et comparatifs, français et internationaux, dans les secteurs les plus variés (environnement, sport, éducation, politique de la ville etc.) ont aussi proliféré. Plan de l'article Le tropisme procédural des recherches sur la démocratie participative

L'Université du Citoyen - SITE OFFICIEL - Une démarche de participation des habitants L'Université(s) du Citoyen® a pour finalité de créer les conditions de la participation des habitants à l'action publique. L'enjeu du projet de l'Université(s) du Citoyen® est de transformer les pratiques existantes des habitants, des professionnels et des décideurs institutionnels et politiques, afin de rendre leur rencontre constructive. Il s'agit d'arriver à une co-production habitants/professionnels/décideurs, partant du principe que tout habitant est porteur d'un savoir complémentaire de celui des décideurs et des professionnels. En effet, c'est une méthode qui contribue à développer la compétence des habitants (de la prise de conscience à la mise en œuvre d'actions) et à la valoriser auprès des pouvoirs publics et/ou des élus. La démarche est mise en œuvre dans le cadre d'assemblées plénières et d'ateliers citoyens, outils supports à la participation et à la conduite de projet.

Ressources | Collectif Pouvoir d'agir Nous publions ici des ressources écrites: comptes-rendus, articles, notes de lectures, etc. L’espace est ouvert à toute contribution. Articles: - Une synthèse du livre d’Alinsky "Rules for radical" par la revue la Traverse. Lien de téléchargement : Saul alinsky, la méthode - Livret ECHO - Politique de la ville : Reconnaître le "pouvoir d’agir" des citoyens La gazette des communes – 26 novembre 2012 - Agenda 21 et participation : la voix de tous sur la voie de l’intérêt général Cahier n°6 – observatoire national des agendas 21 locaux – oct.2012 -Le développement du pouvoir d’agir personnel et collectif: une alternative crédible? -Les quartiers selon Barack Obama, organisateur de communauté: -Une dynamique interassociative pour l’empowerment à la Française - Sites internet:

François Lamy prend plusieurs mesures concrètes en faveur de la participation François Lamy prend plusieurs mesures concrètes en faveur de la participation des habitants Comme il s’y était engagé à la suite de la remise du rapport de Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache, François Lamy a annoncé, hier, à l’occasion du colloque de l’association Ville et Banlieue : "30 ans de politique de la ville...et les habitants ?", plusieurs mesures permettant une meilleure participation des habitants des quartiers populaires aux décisions qui les concernent. Déjà au cœur du projet de loi pour la rénovation urbaine et la cohésion sociale à travers les articles 1er et 5, la participation des habitants fera l’objet d’amendements pour en faire un point central de la méthode d’action de la politique de la ville, a annoncé le ministre délégué à la Ville. Il s’agit d’un changement de perspective qui aura un impact sur la gouvernance de la politique de la ville, au niveau national et au niveau local par : Lire l’intégralité du dossier de presse Lire le communiqué de presse

Le Pouvoir d’Agir vu par les Charentais ! » Fédération des Centres Sociaux de Charente Il y a déjà quatre mois que nous nous apprêtions à partir pour Lyon, pour le Congrès National des Centres Sociaux ! Nous revenons avec l’envie d’agir… mais rattrapé rapidement par notre quotidien, la dynamique peut rapidement retombé. C’est donc l’occasion pour nous de souffler sur les braises ! Dans le bus du retour, nous avions demandé aux 50 participants de remplir des post-its pour savoir ce qu’ils avaient en tête, une fois le congrès terminé. Voici rapidement une synthèse de ce retour. Les Grands PrincipesIci, il s’agit tout d’abord des valeurs ! L’éducation Populaire arrive également en force ! Ensuite, a été mis en avant la force du collectif ! Pour ce qui est de la dimension politique : celle-ci est partout. Côté temporalité… Un seul post it ici mais cette idée est revenue régulièrement dans les ateliers. Nos projets et actions sont pris dans plusieurs temporalités : élus, institutions, habitants… Postures, positionnement et attitudesHalte à la résignation… C’est possible !

A propos de la mise en oeuvre d'une logique d'empowerment dans un centre social « La dernière figure, rare et isolée, est incarnée par le centre social de St-Félicien. C’est celle d’un centre social qui organise la confrontation directe entre les usagers et les institutions. La demande sociale n’est pas portée par le professionnel, mais adressée directement par l’usager avec l’aide des professionnels. Le rapport au politique formé dans ce cas de figure peut être qualifié d’agonistique. Extrait (légèrement modifié) de Cortesero R. (2013), Les centres sociaux, entre participation et cohésion sociale, CNAF, Dossier d’études, p. 158-160

Empowerment et jeunesses des quartiers populaires: ne pas oublier la représentation! La question du renforcement de la capacité politique de le jeunesse des catégories populaires ne peut faire l’économie d’une réflexion sur la représentation, dans un contexte où les formes instituées de représentation politique désarticulent et affaiblissent les ressources critiques de ces catégories : d’un côté, des interprétations « sociales » les invitent à refuser la dénonciation des discriminations ethnico-territoriales accusées de jouer la « diversité contre l’égalité » (Benne Michaels 2009), lorsqu’elles n’épousent pas la cause de l’état social actif appelant la responsabilité individuelle contre la toutes les tentations « victimaires », qu’elles se réclament de déterminismes sociologiques ou d’inégalités « racistes » (Bureau & Sainsaulieu 2011). La question de l’empowerment ne saurait donc être posée seule. Références: Benn Michaels W. (2009), La diversité contre l’égalité, Raisons d’agir, Paris Bureau M.-C., Sainsaulieu I. Dorlin E.

Compte-rendu , Education populaire et nouvel agir démocratique , 4. Rencontres de l'Observatoire de la jeunesse du 11 décembre 2013 | Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire Dossier sur les rencontres de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse 2013 Suite à la publication du rapport d’Emmanuel Porte intitulé « Des pratiques d’engagement en transformation : enjeux pour l’avenir de l’éducation populaire », l’Injep a organisé, mercredi 11 décembre 2013, à l’Assemblée nationale en partenariat avec le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), l’association Jets d’Encre, la MJC d’Elbeuf ainsi que le Réseau national des maisons des associations (RNMA), la seconde édition des Rencontres de l’Observatoire de la Jeunesse. Cette année, elles étaient consacrées aux pratiques non-instituées de l’éducation populaire. Cet événement ouvert par Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, s’est déroulé en plusieurs temps forts. L’éducation populaire, un formidable outil de la démocratie La redécouverte des « communs »

Related: