background preloader

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire
Mado : Après la dramaturgie simultanée, l’histoire du théâtre de l’opprimé ne s’arrête pas là. D’après cette expérience, avec la phrase de Che Guevara en tête mais aussi d’après Paulo Freire, un éducateur brésilien avec qui ton père a travaillé, Augusto Boal fait ensuite ce qu’il a appelé le « théâtre de l’opprimé ». L’influence de Paulo Freire a été décisive, dis-tu. Julian : Si Augusto Boal a appelé sa méthode « théâtre de l’opprimé », c’est en hommage à Paulo Freire et à sa pédagogie de l’opprimé. Rappelons ici que Boal écrit son premier livre Théâtre de l’opprimé [1] A. Boal, Théâtre de l’opprimé, Paris, La Découverte,... [1] d’après les expériences théâtrales qu’il a menées avec des paysans péruviens pendant une campagne d’alphabétisation qui s’inspirait des méthodes de Freire. L’originalité de la démarche de Paulo Freire peut être résumée en quelques points. Ces rapports ne doivent plus être verticaux, hiérarchiques mais dialectiques. Notes A.

Grands pédagogues : Paolo Freire Le texte suivant est tiré de Perspectives : revue trimestrielle d'éducation comparée (Paris, UNESCO : Bureau international d'éducation), vol. XXIII, n° 3-4, septembre-décembre 1993, p. 445-465. Il n'engage bien sûr que son auteur. Heinz-Peter Gerhardt Paulo Reglus Neves Freire est né à Recife, capitale de l'État brésilien de Pernambouc, une des zones les plus pauvres de ce grand pays latino-américain. Son « système » repose sur l'idée que le processus éducatif doit se concentrer sur le milieu de l'élève. Ce « système » a contraint Freire à s'exiler en 1964, après avoir passé soixante-quinze jours en prison, et s'être vu accuser d'être « un révolutionnaire et un ignorant ». Paulo Freire a publié un grand nombre de livres qui ont été traduits en dix-huit langues au total. En 1989, il est devenu secrétaire à l'Éducation de Sâo Paulo, l'État le plus peuplé du Brésil. Impressions et influences précoces À l'université Pour Freire, en 1961, éviter la manipulation signifie deux choses : Le succès

Théâtre forum Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le théâtre forum est une technique de théâtre, mise au point dans les années 1960 par l'homme de théâtre brésilien Augusto Boal, dans les favelas de São Paulo. Le théâtre forum est une des formes du théâtre de l'opprimé. Le principe en est que les comédiens improvisent puis fixent une fable de 15 à 20 minutes sur des thèmes illustrant des situations d'oppression ou des sujets problématiques de la réalité sociale, économique, sanitaire d'une communauté. Ils vont ensuite la jouer sur les lieux de vie de la communauté à qui est destiné le message. Il s'agit d'une technique de théâtre participative qui vise à la conscientisation et à l'information des populations opprimées d'une façon ou d'une autre. Documents audiovisuels et articles[modifier | modifier le code] Saint-Étienne-les-Orgues (04) le 17 juillet 2005 : Autres sources[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Fondazione Reggio Children | Educazione e Ricerca – Education and research Pédagogie des opprimés Ce livre a été rédigé en 1969. L’auteur y expose les principes d’une méthode de « conscientisation » qu’il expérimenta de1962 à1964, au Brésil, où il fut chargé d’un vaste programme d’alphabétisation par le ministère de l’éducation et le de la culture et qui toucha près de deux millions d’hommes et de femmes analphabètes, puis au Chili, de 1964 à1967, sous le gouvernement d’Eduardo Frei. Paulo Freire s’inscrit dans une optique de lutte pour la libération des populations opprimées. Sa pratique d’alphabétisation l’amène à comprendre la place primordiale de la conscientisation comme préalable à toute action transformatrice.Il s’efforce donc de préciser les attitudes mentales et relationnelles qui obscurcissent ou qui éclairent la conscience personnelle et collective. Il appuie sa réflexion sur l’analyse marxiste des rapports de force entre les groupes humains et une éthique humaniste de l’action humaine.

Les pédagogues Simonne Ramain (1900 - 1975) : de 1917, année où Simonne Ramain émerge progressivement d’une maladie invalidante qui l’avait terrassée en pleine adolescence, jusqu’à sa mort en 1975, "Simonne Ramain rechercha patiemment, systématiquement, les moyens autres que la lecture, la parole et l’écriture, de développer l’intelligence et la personnalité". Elle est convaincue que la vie est relation : "Une vie purement végétative ne serait pas une vie ; sans relation, je ne vivrais pas" - disait volontiers Simonne Ramain, pour qui la relation se déployait immédiatement en de multiples relations – à soi, aux autres, aux objets, aux idées, aux sentiments, aux sensations… De cette intuition surgit la "Méthode Ramain". élaborée "dans une recherche incessante entre création et automatisme, réalité et fantasme, liberté et engagement auprès des populations les plus variées, dans des écoles et collèges, hôpitaux de jour, instituts médico-pédagogiques, prisons, dispensaires et usines."

Fiche 61 : Sensibiliser par le théâtre-forum Donner la parole au public sur des sujets plus ou moins graves, lui dérouler le tapis rouge pour que son imagination prenne le pouvoir… De quoi faire passer des messages en douceur et proposer un beau spectacle ! Incroyable mais vrai, le théâtre-forum (ou théâtre de l’opprimé) permet avec la participation de chacun.e de parler et d’imaginer collectivement des solutions alternatives aux problèmes de ce monde. Plutôt chouette, non ? Un groupe de comédien.ne.s amateur.rice.s ou professionnel.le.s interprète une ou plusieurs saynètes (de 10 à 20 minutes chacune) illustrant des situations d’oppression ou d’inégalités et dont la conclusion est en général catastrophique. Une personne intermédiaire entre le public et les acteurs, le « joker » (sorte de facilitateur), anime la séance, explique les règles, et fait en sorte que les interventions se déroulent bien et dans le respect de chacun. Le théâtre-forum a été mis au point dans les années 60 par un homme de théâtre brésilien : Augusto Boal.

Kotéba Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Kotéba est une forme de théâtre traditionnel au Mali. Le Kotéba était pratiqué en pays bambara. Aujourd’hui, le théâtre d’intervention s’inspire du Kotéba pour transmettre des informations dans les villages, notamment des messages de santé publique (prévention du sida, vaccination, protection de l’eau). Le Kotéba National du Mali est un groupe dramatique soutenu par l'État.

Augusto Boal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Augusto Pinto Boal ou Augusto Boal (16 mars 1931 à Rio de Janeiro au Brésil - 2 mai 2009 à Rio de Janeiro) est un écrivain, dramaturge, metteur en scène, théoricien, homme de théâtre, et homme politique brésilien contemporain, qui est l'une des figures majeures du théâtre brésilien de la seconde moitié du XXe siècle. Il a notamment créé la méthode du Théâtre de l'Opprimé, dont le nom fait référence au célèbre ouvrage de Paulo Freire, Pédagogie des opprimés[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Augusto Boal commence par faire des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat, et conduit parallèlement ses activités théâtrales. Il y développe jusqu'en 1964, à côté de mises en scène classiques, un théâtre populaire de rue et contestataire dans lequel il développe le personnage du spect-acteur. Après la fin de la junte militaire au Brésil, Boal revient à Rio de Janeiro en 1986. Augusto Boal est décédé le 2 mai 2009 à Rio de Janeiro.

Biographie de Augusto Boal Augusto Boal est né en 1931 à Rio de Janeiro, Brésil. Il est décédé le 2 mai 2009 dans la même ville. Dramaturge, professeur, écrivain, théoricien, metteur en scène. Un théâtre parisien du xiie arrondissement porte en son honneur le nom Théâtre de l’Opprimé-Augusto Boal. En tant que directeur artistique du Théâtre Arena de São Paulo de 1956 à 1971, tout en pratiquant un théâtre qui le conduira vers le théâtre de l’opprimé, il met en scène des auteurs brésiliens et d’autres qu’il adapte comme Molière, Lope de Vega, Machiavel… des spectacles musicaux de la série « Arena » racontent l’histoire de Zumbi, Tiradentes, Bahia, etc. En 1971, Arturo Ui de Bertolt Brecht est consideré comme une provocation au régime militaire. Après son exil, parallèlement à sa poursuite du théâtre de l’opprimé, Augusto Boal continue son travail de metteur en scène à New York, au Festival de Nancy en France et dans d’autres pays en Europe, en Argentine. Au Portugal où il réside de 1977 à 1978.

Related: