background preloader

Racine

Racine

Théâtre classique (1610-1795) Littér@tice | Littérature au lycée Molière Francetv.fr plus Molière Partager sur Réagir Ajouter à mes favoris Envoyer Mis à jour le 29/11/2012 à 02:08 | publié le 03/01/2007 à 03:19 Extrait de l'avare Page suivante >> Réagissez à ce contenu Pièce (dé)montée Les dossiers pédagogiques en ligne « Pièce (dé)montée » accompagnent des spectacles de l’actualité théâtrale en partenariat avec les grands lieux de création aussi bien de la région parisienne que partout en France (Théâtre du Rond-Point, la Comédie-Française, La Criée à Marseille, Comédie de Reims…). De nombreux documents iconographiques, des entretiens, des pistes de travail, des rebonds vers d’autres champs artistiques ou domaines de savoirs proposent un parcours d’interrogations et d’activités pratiques avec les élèves. Nos nouveaux dossiers Retrouvez sur reseau-canope.fr les dossiers pédagogiques « Pièce (dé)montée » - année 2020 - année 2019 - année 2018 - année 2017 - année 2016 - année 2015 - année 2014 Nos archivesConsultez les dossiers « Pièce (dé)montée » des années antérieures (à partir de 2003).

Repères chronologiques pour la poésie Influence de la linguistique, de la psychanalyse, puis de l’informatique, abolition des frontières entre les arts sont les principaux facteurs de mutation de la poésie du 20e siècle. Après un début de siècle hétéroclite, dominé en France par les « poètes de Dieu » Charles Péguy et Paul Claudel, un art nouveau se développe. Guillaume Apollinaire, Blaise Cendrars (Grande Guerre) inventent une poésie nouvelle : rapprochement de la littérature et des arts plastiques, thèmes neufs puisés dans la civilisation moderne, exploration de formes nouvelles d’écriture (calligrammes) et de cultures (exotisme, art nègre), recherche constante de l’effet de surprise jettent les prémices de l’art surréaliste. La guerre et l’échec des valeurs de l’ancien monde, les crises politiques raniment le lien entre poésie et action. Dans toute l’Europe, des avant-gardes entreprennent d’exprimer par l’art la recherche d’un nouveau rapport au monde. Le paysage poétique est morcelé. La poésie marque le pas.

La Comédie 1. Temps et lieux. Début. La comédie (occidentale) est née en Grèce, aux alentours du VIe siècle avant J.-C.Fin. Elle existe encore aujourd'hui, sous une forme, ou plutôt des formes, très différente de celle qu'elle avait au début.Lieu. 2. Aristophane (-450 à -386, grec), Les Nuées. 3. Le mot de comédie (en français) a d'abord servi à désigner le théâtre en général (XIV-XVIe siècles). 4. Origines. Postérité. 5. CHEVALLIER, Claude-Alain, Théâtre comique du Moyen Âge, Paris, 10/18, 1973, 333p.Encyclopeadia Universalis, articles comédie et théâtre. Aide pour les pages des genres littéraires. Copyright © 1998 C.A.F.É.

Le mélodrame Le mélodrame au théâtre J’ai donc écrit Amphion, et j’ai appelé ceci : Mélodrame. Je n’ai pas trouvé d’autre terme pour qualifier cet ouvrage, qui n’est certainement ni un opéra, ni un ballet, ni un oratorio. (Paul Valéry, Variété III, 1936) Mélodrame (1860) par Honoré Daumier (1808-1879). Présentation Le mélodrame (en grec mélos = air, chant, et drama = action, drame) est un des genres de compositions dramatiques modernes. Ce n’est qu’une des variétés du drame et une variété d’ordre inférieur. Le mélodrame a, comme la comédie italienne, son cadre donné d’avance et ses personnages obligés, et l’on concevrait qu’il fût, comme laCommedia dell’arte, une matière à improvisations. Attention ! Cette page s’attarde sur le mélodrame relatif au théâtre. Le mélodrame selon le dictionnaire Sujets, personnages et actes du mélodrame Les personnages seront Le mélodrame, qui n’a longtemps que trois actes, se découpe en tableaux successifs marquant d’une façon tranchée les situations et les péripéties.

Glossaire du théâtre Glossaire du théâtre Par André G. Bourassa. Soutien multimédia, François Bourassa. Scène du mystère de la mort-résurection d'Osiris. Isis allaitant Horus, l'enfant-soleil, dans un décor de papyrus. Ces définitions sommaires ont pour but de faciliter une lecture critique des textes reliés au théâtre. Bibliographie: ANGENOT, Marc. 1979 [1972]. BANHAM, Martin, éd. 1988. BENSON, Eugene, et Leonard W. BORDMAN, Gerald. 1987. BOUCHARD, Alfred. 1982 [1878]. BOURASSA, André G. 1968. « Le Livre de Christophe-Colomb », un essai de théâtre total comme représentation de l'univers claudélien, Montréal, Librairie de l'Université de Montréal, 1968, xviii-182 p. CORVIN, Michel, dir. 1991. DAVID, Gilbert, et Bernard LAVOIE. 1995. GREG, Walter Wilson, Dramatic documents from the Elizabethan playhouses (2 vols). HALPENNY, Frances, et Jean HAMELIN. 1966. KALLMANN, Helmut, et Gilles POTVIN. 1993. LIDDLE, Henry G., and Robert SCOTT, Lexicon. MAINGUENEAU, Dominique. 1996. MAJOR, René, Rêver l’autre.

Lexique du genre théâtral Quelques définitions du lexique du genre théâtral. I. L’expression de la parole Didascalie : indication de mise en scène donnée par l'auteur en marge des répliques. Elle rappelle la fonction de spectacle du théâtre. Réplique : tout propos que prononce un personnage, qu'elle qu'en soit la longueur. Stichomythie : dans le théâtre en vers, succession rapide de brèves répliques d'égale longueur, correspondant bien souvent à un affrontement. Répartie : réplique assez courte contenant un effet (étonnement, rire.). Tirade : longue réplique ininterrompue d'un personnage. Monologue : tirade récitée par un personnage se trouvant seul sur scène ce qui permet de connaître ses sentiments. II. Double énonciation : au théâtre un personnage parle à un autre, et les deux s'adressent en fait indirectement aux spectateurs. L'aparté : réplique prononcée en présence d'un autre personnage qui est supposé ne pas l'entendre, destinée en fait au public. III. a) Au plan de la structure IV.

Le théâtre : comique et tragique Compte rendu de la conférence de Catherine Naugrette, Université de Paris-III Le thème « comique et tragique » peut circuler selon plusieurs perspectives : L’histoire littéraire, Les genres et registres, Argumenter, Travail de l’écriture ( voir à ce sujet la dernière version des œuvres de Racine, par Georges Forestier) Il sera abordé dans la continuité du collège et du lycée, dans sa conformité et ses variations par rapport aux codes. Comique et tragique sont des catégories esthétiques normatives qui se concrétisent selon des règles et des codes directifs. Leur première définition se trouve dans la Poétique d’Aristote. Il faut tout penser à partir d’Aristote : Les genres sont des catégories esthétiques Les registres s’incarnent dans les genres Les grandes catégories de l’écriture dramatique contemporaine La Poétique impulse toute la dramaturgie occidentale ; c’est la référence, par exemple pour la catharsis, même si elle est remise en cause (Brecht). Récit : épopée > style indirect 1.

Les registres de la Comédie Française The database at the heart of the Comédie-Française Registers Project derives from the daily box office attendance records kept assiduously by the troupe from its founding in 1680 to the Revolution, and beyond. High resolution virtual reproductions of these records can be found here. The troupe maintained detailed receipt records because the Crown insisted that the actors donate a portion of each evening’s proceeds to charities, to mollify the French Catholic critics of the stage’s “sinfulness.” We currently offer four ways to access the data. Use our data visualizations Faceted Browser. Export our data Dataclips. Integrate our data HTTP API.

Related: