background preloader

Violences sexistes - France

Facebook Twitter

Lutte contre les violences. Dans le cadre du 4ème plan de lutte contre les violences faites aux femmes, la ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud-Belkacem a confié à l’observatoire national des violences faites aux femmes (MIPROF) la mission de soutenir le développement d’un réseau d’observatoires territoriaux des violences envers les femmes.

Lutte contre les violences

L’Etat condamné pour "faute lourde" après le meurtre d’une femme victime de violences conjugales. Le 23 mars 2007, une jeune femme frappée à mort par son ex compagnon, décède d’une hémorragie interne à l’hôpital.

L’Etat condamné pour "faute lourde" après le meurtre d’une femme victime de violences conjugales

Audrey Vella a reçu neuf coups de couteau dans le corps. Deux ans plus tard, l’auteur des coups, Hervé Vincent Sully est condamné à 25 ans de réclusion criminelle, une peine confirmée en appel en septembre 2011. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Car pour la famille de la victime, le drame aurait pu être évité. Harcelée pendant des mois par son ex compagnon, Audrey Vella, mère d’une petite fille de 7 ans et vendeuse dans un centre commercial, avait alerté la gendarmerie des menaces répétées qui pesaient sur elle. Plan d'action harcèlement : tolérance zéro. En mars dernier, le ministre de la Défense ordonnait une enquête interne sur les situations particulières de discrimination et de harcèlement sexuel et moral dans les armées.

Plan d'action harcèlement : tolérance zéro

Le général Didier Bolelli, inspecteur général des armées terre et le contrôleur général Brigitte Debernardy, chargés de l'enquête, lui ont rendu leurs conclusions mardi 15 avril 2014 à l’École militaire à Paris devant une centaine de responsables de la Défense. Jean-Yves le Drian a dévoilé à cette occasion le plan d'action ministériel, directement décliné de leurs recommandations, mis en œuvre pour mieux protéger et accompagner les victimes, prévenir les risques de harcèlement et de violence, sanctionner leurs auteurs et établir la transparence sur les faits. Appel citoyen contre l’incitation au viol sur Internet.

L’intégralité de cette tribune peut être téléchargée ici.

Appel citoyen contre l’incitation au viol sur Internet

Toute personne adhérant à cet appel peut le reprendre à son compte et le reproduire, le diffuser et le publier. Par ailleurs une pétition est en ligne ici. Incitation au viol sur un site de coaching en séduction Nous, militantes féministes et citoyennes, avons récemment dénoncé un site de coaching en « séduction » appelé Seduction By Kamal (1) comme incitant au viol. Seduction By Kamal est un site d’apprentissage des techniques de « pick up artist », à savoir « artiste de la drague ». L’indignation s’est focalisée sur un article violent en accès libre et gratuit. Nous estimons que les propos sont explicites : pour bien « baiser », l’important est de ne pas tenir compte du consentement de sa « partenaire ». Cet article a été écrit par Jean-Baptiste Marsille, rédacteur web, auto-entrepreneur et écrivain (4). Il ne s’agit pas d’un petit blog isolé. Malgré de multiples sollicitations depuis octobre 2012, Kamal n’a jamais réagi. Copie à. Agir contre la misogynie et l'incitation à la haine sexiste sur Internet.

Nous demandons aux pouvoirs public de faire cesser la publication en ligne de propos incitant à la violence misogyne.

Agir contre la misogynie et l'incitation à la haine sexiste sur Internet

Nous, militantes féministes et citoyennes, avons récemment dénoncé un site de coaching en "séduction" appelé Seduction By Kamal (1) comme incitant au viol. Seduction By Kamal est un site d'apprentissage des techniques de "pick up artist", à savoir "artiste de la drague". Il s'agit de techniques de "drague" et de conseils en matière de sexualité. Le site est gérée par la société SBK Coaching, et génère du profit grâce à la vente de livres numériques ("e-books").

Justice & viol en France. Violences envers les femmes : les étudiants en médecine veulent être formés d’urgence à la prise en charge. Confrontés aux violences à titre professionnel et personnel, les étudiants en médecine ont, plus que jamais, besoin d’être formés à cette problématique.

Violences envers les femmes : les étudiants en médecine veulent être formés d’urgence à la prise en charge

C’est ce que révèle une enquête nationale réalisée à l’initiative de l’association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC-Paris 6) et la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF)*. En France, une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son partenaire (ou ex-compagnon) et six femmes sur dix sont victimes de violences sexuelles au cours de leur vie.

D’après l’OMS, les femmes victimes de violences perdent entre 1 et 4 années de vie en bonne santé. Les autres comorbidités fréquentes sont la prématurité des nouveaux nés, l’abus de substance psychoactives, la dépression et les problèmes gynécologiques. Jugement sévère. Avis au Ministère de l’Intérieur : la sécurité des femmes n’est pas une affaire de famille! Aujourd'hui, à la rubrique "conseils aux femmes" du site du Ministère de l'Intérieur, vous ne trouverez plus comme hier des recommandations pratiques pour ne pas provoquer les violeurs entre l'avertissement "tournez les queues des casseroles pour prévenir les accidents domestiques" et l'onglet "au secours, mon beau-frère a rejoint une secte".

Avis au Ministère de l’Intérieur : la sécurité des femmes n’est pas une affaire de famille!

Une pépite sexiste et des recommandations de chaperon Femme : individu à la "morphologie" spécifique, victime de ce fait d'"infractions particulières" Mettons fin au cycle de la violence. Violences faites aux femmes: la meilleure arme, c'est la parole. Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : Najat Vallaud Belkacem répond aux questions des Fatals Picards.

Violences faites aux femmes: la meilleure arme, c'est la parole

Elles s'appelaient Patria, Minerva et María Tereza Mirabal. Nées pendant l'entre-deux-guerres en République dominicaine, dans un milieu bourgeois et progressiste, elles eurent le malheur de froisser la susceptibilité de Rafael Trujillo, un président de la République peu enclin à laisser le souffle du changement marcher sur les plates-bandes d'un régime de plus en plus dictatorial. Le 25 novembre 1960, sur ordre de ce dernier, les trois soeurs furent assassinées à coups de machette avant d'être jetées au fond d'un précipice.

En 1981, en mémoire des sœurs Mirabal, la date du 25 novembre fut choisie par des militants pour le droit des femmes comme journée de lutte contre la violence. Les Fatals Picards : Madame la Ministre des droits des femmes, tout d'abord un grand merci d'avoir accepté cette invitation. Protéger les femmes contre toutes les violences. Lutte contre les violences faites aux femmes / Ma famille / Conseils pratiques / Ma sécurité / A votre service. Face aux violences, le ministère des droits des femmes déploie une réponse globale dont les principes ont été arrêtés lors du comité interministériel aux droits des femmes du 30 novembre 2012 et qui se met en œuvre depuis 2012, au plan institutionnel, par des textes, mais aussi par des réalisations concrètes.

Lutte contre les violences faites aux femmes / Ma famille / Conseils pratiques / Ma sécurité / A votre service

Les objectifs sont clarifiés : prévenir les violences par la sensibilisation et l’éducation ; améliorer le premier accueil et renforcer la protection des femmes ; prendre en charge les auteurs et prévenir la récidive ; accompagner les victimes ; lutter contre les mariages forcés et la polygamie. Quelques exemples des actions déjà engagées illustrent l'engagement de ce ministère pour lutter sans relâche contre les violences faites aux femmes. Un Objectif Politique à part entière : La Création d’une Mission Interministérielle Spécialisée. Colloque Violences aux femmes: « Soigner les auteurs, c’est prendre soin des victimes »  Droits des femmes Publié le 4 septembre 2013 Psychiatres, travailleurs sociaux et responsables associatifs ont souligné l’importance d’une prise en charge thérapeutique, par exemple au sein de groupes de parole, des auteurs de violences contre les femmes afin de prévenir la récidive, lors d’un colloque organisé par le Ministère des Droits des femmes lundi et mardi à Paris. « Soigner les auteurs, c’est prendre soin des victimes », ont martelé les intervenants, réunis par la ministre des Droits des Femmes, Najat Valaud-Belkacem, qui a annoncé qu’un nouveau plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes serait présenté en novembre.

Colloque Violences aux femmes: « Soigner les auteurs, c’est prendre soin des victimes » 

Une femme sur trois dans le monde est victime de violences physiques ou sexuelles, a estimé Marleen Temmerman, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Et 38% des meurtres de femmes sont commis par des partenaires intimes. Améliorer la prise en charge des victimes de viol via un kit d’urgence. Droits des femmes Publié le 11 janvier 2014 Najat Vallaud-Belkacem a lancé les travaux du gouvernement visant à simplifier le parcours des victimes de viol ou d’agression sexuelle, notamment grâce à un "kit d'urgence", une réponse coordonnée d'urgence.

Ce vendredi 10 janvier 2014, la Ministre des Droits des femmes a réuni le premier comité de pilotage chargé de concevoir le protocole de prise en charge des victimes et les kits destinés aux services d’urgence médicale ou praticiens libéraux. Les représentants de 4 ministères, Justice, Santé, Intérieur et Droits des femmes ainsi que les associations de lutte contre le viol, le CFCV, et l’ APACS ont décidé la mise en place d’une expérimentation à Paris et dans un autre département au printemps.

Le kit d’urgence « se matérialise par une boîte » qui pourrait contenir notamment « le test anti-VIH, le traitement contraceptif, l’appareil photo pour matérialiser les preuves, la liste des adresses des médecins », a expliqué Najat Vallaud-Belkacem. Plan triennal contre les violences faites aux femmes. Stop aux violences familiales, conjugales et sexuelles. Muriel Salmona «La réalité des violences sexuelles est l’objet d’un déni massif»

Un "kit d'urgence" en cas de viol : un premier pas important envers les victimes, mais... Najat Vallaud-Belkacem a annoncé la création d'un kit d'urgence, le 10 janvier 2014 (AFP). Améliorer la prise en charge des victimes de violences sexuelles est une urgence de santé publique reconnue comme telle en 2013 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et il est grand temps de s’y atteler en France.