background preloader

VIOLENCES

Facebook Twitter

Stop aux violences familiales, conjugales et sexuelles: Nouvel article de la Dre Muriel Salmona : COMPRENDRE L'EMPRISE : OUTIL INDISPENSABLE POUR PROTÉGER ET PRENDRE EN CHARGE LES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES. Dre Muriel Salmona, psychiatre présidente de l'association Les phénomènes d’emprise subis par les femmes victimes de violences conjugales restent encore très peu pris en compte, que ce soit dans le cadre des prises en charge médicales et psychologiques, ou dans le cadre des procédures judiciaires.

stop aux violences familiales, conjugales et sexuelles: Nouvel article de la Dre Muriel Salmona : COMPRENDRE L'EMPRISE : OUTIL INDISPENSABLE POUR PROTÉGER ET PRENDRE EN CHARGE LES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES

Pourtant, il est essentiel, pour protéger efficacement ces femmes, de reconnaître cette emprise -qui se définit comme un processus de colonisation psychique par le conjoint violent qui a pour conséquence d’annihiler leur volonté - et de les en libérer par une prise en charge psychothérapique adaptée. Pour cela, il est nécessaire de bien connaître l’impact psychotraumatique dévastateur des violences conjugales sur les victimes, sur leur santé, qu’elle soit mentale ou physique, sur leur souffrance et sur leurs comportements. Une absence de protection qui concerne la majorité des victimes. Des troubles psychotraumatiques qui ne sont pas pris en charge. . Dre Salmona, février 2016 bibliographie : Aide aux femmes victimes de violences. En finir avec les théories anti-victimaires du patriarcat.

Il faut de toute urgence faire interdire les théories anti-victimaires.

En finir avec les théories anti-victimaires du patriarcat

Et que cette interdiction soit inscrite dans la loi. Mais le plus grave problème, n’est pas celui-ci. Comme leur nom l’indique, les théories anti-victimaires empêchent de protéger les victimes. En ce sens, elles sont contraires à la loi. Par conséquent, le problème majeur des théories anti-victimaires est qu’elles sont illégales. Ces théories servent à protéger des agresseurs, à nier leurs crimes et à maintenir le patriarcat. Aucun acte criminel n’est affublé de telles théories psys remettant en cause les signalements pour de soi-disant troubles mentaux des auteurs des signalements ou des victimes. Lorsqu’une personne signale un hold-up, elle n’est pas soupçonnée d’être folle, manipulatrice ou manipulée. VIOLENCES SEXUELLES. Si en 2014 tout le monde s’accorde sur le fait que subir un viol est grave et traumatisant, et qu’il représente une atteinte aux droits, à la dignité et à l’intégrité physique et psychique des victimes… Si en France un travail énorme d’information, de campagne et de lutte contre les viols a été fait depuis plus de 25 ans par des associations féministes, si des numéros nationaux gratuits ont été mis en place comme femmes-viols-information, le 39-19 et le 119, si pour la première fois le plan gouvernemental triennal de lutte contre les violences faites aux femmes 2011-2013 aborde la question du viol et des agressions sexuelles… Si depuis 1980 le viol a été défini de façon complète et précise dans le code pénal (article 222-23) comme : « Tout acte de pénétration de quelque nature que ce soit commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise ».

VIOLENCES SEXUELLES

Crédit photo : Jesse Therrien Force est de reconnaître que dans la réalité tout se passe malheureusement très différemment. Viol_sideration_explications. Face aux pervers narcissiques, comment se protéger, avant et après? - L'Express Styles. Pas facile d'échapper à un pervers narcissique.

Face aux pervers narcissiques, comment se protéger, avant et après? - L'Express Styles

"Faites une thérapie", recommande un psy. "Surtout pas de divan", répond un autre. "Plutôt un expert en victimologie", enjoint un troisième. Le traumatisme émotionnel de la relation perverse narcissique. Il est particulièrement traumatisant pour les victimes de se rendre compte qu’elles ont été dupées, bernées, manipulées et méprisées.

Le traumatisme émotionnel de la relation perverse narcissique

La principale cause de déni de la perversion réside ici, dans le fait qu’elles ne comprennent pas que le PN ne les a jamais aimées. Souvent, les victimes ont été prises dans les filets du pervers narcissique depuis des années, elles peuvent avoir des enfants avec lui, raisons pour lesquelles elle n’admettent pas l’horreur de la réalité de cette relation. Les pervers narcissiques éprouvent une haine viscérale de l’amour, qui est en fait leur ennemi numéro 1. Il faut beaucoup de temps et un accompagnement si le besoin s’en fait ressentir, pour regarder la vérité de ce profil psychologique en face et l’accepter.

Les pervers narcissiques détruisent psychiquement autrui car ils utilisent les modèles de fonctionnement de la société contre leurs victimes. L’amour prétendument affiché par le pervers narcissique n’existait pas et n’a jamais existé. J'aime : Comment le cerveau répond à la violence. Les récits de victimes de violences ne manquent hélas pas, avec lorsqu'ils sont exposés publiquement, une étrangeté.

Comment le cerveau répond à la violence

Au lieu de susciter une compassion légitime, ils déclenchent parfois des réactions d'incompréhension de ceux qui ne les ont pas vécues en raison du manque de réaction des victimes. Les progrès de la neurobiologie et des techniques sophistiquées d'imagerie cérébrale éclairent pourtant d'un jour nouveau ce qui se passe dans le cerveau lors d'une agression et la constitution, ensuite, d'une mémoire traumatique. Pourquoi n'ai-je pas crié? Pourquoi ne me suis-je pas débattu? Contrairement à ce que pensent de nombreuses victimes qui n'ont pas eu la présence d'esprit de réagir et la chance de bénéficier d'une aide spécialisée ultérieure, le choix ne leur appartenait pas. La violence psychologique est un ciment de la violence masculine.

La violence domestique tue plus que les guerres & les chiffres accablants des violences faites aux enfants. La violence domestique est plus coûteuse que les guerres, à la fois en termes de morts et en dépenses de dollars, selon un nouveau rapport du Copenhagen Consensus Centre, qui explique que le problème est largement sous-estimé.

La violence domestique tue plus que les guerres & les chiffres accablants des violences faites aux enfants

Les auteurs de l’étude concluent que les agressions domestiques, perpétrées la plupart du temps contre des femmes et des enfants, coûte près de 9,5 trillions de dollars chaque année en pertes économiques. Cela surpasse de loin le coût des guerres civiles récentes, estimé à 170 milliards de dollars annuels, ainsi que celui des homicides non liés à la violence des partenaires proches, estimé à 650 milliards de dollars annuels. Pour en finir avec le déni et la culture du viol en 12 points.