background preloader

Violences scolaires

Facebook Twitter

Sans titre. David Lepoutre, Cœur de banlieue. Codes, rites et langages. 1Le livre de David Lepoutre fournit la preuve que l’enquête ethnographique – cette méthode selon laquelle le chercheur passe par l’immersion totale dans la culture qu’il étudie – a encore des bijoux à nous offrir.

David Lepoutre, Cœur de banlieue. Codes, rites et langages

Même, ou peut-être surtout, au sein de la société complexe, à savoir celle à laquelle appartient le chercheur, le « regard éloigné » de l’ethnologue permet d’entrevoir des comportements, pratiques et langages normalement passés sous silence dans les médias et les traités scientifiques. Pour voyager vers l’exotique, Lepoutre n’a qu’un pas à faire entre son quartier parisien de « cheuri » (terme verlan employé par ses jeunes informateurs pour désigner les « riches ») et la cité des Quatre Mille à la Courneuve, dans la banlieue nord parisienne. 3Étant donné le contexte, on comprend que Lepoutre ait construit son objet d’étude de façon à trouver une forme de communication plus humaine, et peut-être plus efficace, avec ses élèves.

Séminaire « Prévention de la violence en milieu scolaire » - Incivilités, violences et situations de crise à l'École. Des incivilités au sentiment d'insécurité en milieu scolaire (1) Si la violence est une atteinte à l'intégrité physique, morale ou matérielle de la personne, l'incivilité peut-être qualifiée comme une rupture du pacte culturel.

Séminaire « Prévention de la violence en milieu scolaire » - Incivilités, violences et situations de crise à l'École

Toutes deux génèrent un sentiment d'insécurité. L'incivilité se traite sur le long terme. C'est une réponse individuelle, un contrat moral. Quel que soit le type de violence ou d'incivilité, ce qui est en jeu c'est le mal-être des jeunes. Harcèlement en milieu scolaire. Un élève sur dix est victime de harcèlement scolaire.

Harcèlement en milieu scolaire

Les formes de harcèlement évoluent, en particulier avec le cyberharcèlement, mais font toujours autant de dégâts dans la vie des jeunes concernés. Ces violences insidieuses blessent psychologiquement, voire détruisent durablement ces enfants et ces adolescents et bouleversent les familles. Malgré de multiples campagnes de prévention, le harcèlement reste peu repéré, ses manifestations méconnues, sa prise en charge pensée principalement sur le registre du répressif, et rarement du point de vue de la clinique et des enjeux psychologiques.

Ces données sont pourtant essentielles face à la complexité de cette violence. C’est parce que comprendre le harcèlement est difficile et qu’intervenir dans de tels contextes est délicat, que cet ouvrage a été conçu à partir du témoignage de professionnels de terrain. Avec les contributions de l’EMS du 94 et du CAAEE de l’académie de Versailles. Page I à VI Pages de début Chapitre 1 Page 21 à 70 Comprendre. Les données sur la violence scolaire issues de SIGNA. Entre 2001 et 2006, le logiciel SIGNA permettait de recenser les actes de violence en milieu scolaire.

Les données sur la violence scolaire issues de SIGNA

Même s’il était imparfait, il permettait de mettre en lumière des tendances lourdes.Les Notes d’Information publiées régulièrement par le Ministère montraient l’évolution de la violence scolaire durant cette période. Le logiciel SIGNA de recensement des actes de violence à l’école a été mis en place à la rentrée scolaire 2001-2002. Suite à la publication par un hebdomadaire du « palmarès » des établissements les plus violents en 2006, il a été remplacé par un nouveau logiciel l’année suivante : SIVIS. SIGNA couvrait l’ensemble des collèges et lycées publics et des circonscriptions du premier degré. Il devait recenser de manière exhaustive les actes « graves » de violence survenus à l’école et à ses abords, à savoir ceux qui vérifient l’une des conditions suivantes : actes dont la qualification pénale est évidente ; actes qui ont eu un retentissement important dans la communauté scolaire. Agir contre le harcèlement à l'École.

La lutte contre le harcèlement est une priorité du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Agir contre le harcèlement à l'École

Priorité car le harcèlement va à l’encontre des valeurs défendues par l’école : le respect de chacun, l’acceptation des différences, l’apprentissage de la citoyenneté. La loi du plus fort ne peut pas régir les rapports entre élèves. Pendant longtemps, et parfois encore aujourd’hui, le harcèlement entre élèves a été considéré comme anodin, voire constitutif de la construction de nos enfants et de nos jeunes, laissant souvent entendre que ces violences "forgeaient le caractère". Pour contrer ces discours fatalistes, il est indispensable de mieux faire connaître ce phénomène et ses conséquences qui sont graves, parfois dramatiques sur les courts, moyens et longs termes. Ce phénomène, qui touche plusieurs centaines de milliers d’enfants et de jeunes, est l’affaire de tous.

La République.. L’action contre le harcèlement à l'École Sensibiliser Prévenir Former.