background preloader

Violences conjugales

Facebook Twitter

Il ne supportait pas qu'elle le quitte. "L'homme, dépressif, aurait agi car il ne supportait pas que sa femme veuille le quitter.

Il ne supportait pas qu'elle le quitte

" J'aurais pu trouver des dizaines de cas de ce type puisqu'en effet le profil type de celui qui tue sa femme, voire ses enfants est la non-acceptation de la séparation. Les crimes contre les femmes - ce ne sont pas les seuls mais c'est le sujet ici - sont toujours traités de manière individuelle et jamais systémique c'est à dire comme faisant partie d'un système social organisé, d'une construction sociale et culturelle. On nous parle de la dépression de l'homme, de son état alcoolisé, de son chômage, du fait qu'elle l'a quitté ; on retrouve sans cesse les mêmes éléments et pourtant l'on persiste à en faire des cas individuels.

(sauf evidemment dans le cas de violences exercées par des racisés là évidemment c'est tout autre chose) . (.......................) ==> ceci est le moment où l'on doit beaucoup plaindre les hommes hétérosexuels que je suis en train de traiter, en bloc, d'assassins. Les vitamines du bonheur. Marie et Fred. Interactions. Violences faites aux femmes : piqûre de rappel sur la réalité du terrain.

Le 25 novembre est l’occasion de mettre en lumière les violences faites aux femmes et les énormes progrès qui restent à accomplir dans l’aide aux victimes.

Violences faites aux femmes : piqûre de rappel sur la réalité du terrain

Aujourd’hui, l’association Paroles de Femmes interpelle la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem sur l’écart qui persiste entre la théorie et la pratique de leur prise en charge. Dans cette vidéo, on voit Olivia Cattan, présidente de l’association, ramer pendant plusieurs heures pour trouver un hébergement d’urgence pour une mère de trois enfants, violentée par son mari. Entre le 115 et les centres d’urgence, elle enchaîne les appels, en vain. Une piqûre de rappel indispensable sur les réalités du terrain. Si ce film réalisé pour la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) par l’agence WCIE nous rappelle que le téléphone est une arme, force est de constater que la réalité est un peu moins simpliste. Like this: J'aime chargement… Bonne fête monsieur, bonne fête madame Dans "Billets d'humeur" Chère femme battue, J’espère que tu liras en entier cette intro que je t’adresse.

Chère femme battue,

Mardi, 1h du matin. Tu m’envoies ce message sur Facebook: Puis, tu m’envoies la lettre. Je la lis. Mon cœur éclate. Cher mari qui m’a battue toute ma vie, J’espère que tu liras au complet cette lettre que je t’adresse. Je ne t’en veux plus pour les coups. J’ai eu mon baptême à 22 ans. Je me souviens de tes ongles qui pénètrent la chair de mon cou. Du long sillement qui a envahi mon oreille gauche quand le derrière de ma tête a décidé de laisser son empreinte dans le gypse du mur. De moi qui perds connaissance. Pis de moi qui reprend connaissance, à plat ventre, la face écrasée contre la céramique des toilettes, l’œil gauche encore ouvert et le nez pu comme y’était.

J’me souviens avoir nettoyé mon sang. J’t’en voulais plus de pas avoir nettoyé. Ariane, notre fille, la seule belle chose que tu m’aies donnée. Quand t’es une mère normale, tu souris pour sourire. Mais quand t’es une mère battue, tu souris pour rassurer. «Bertrand est fou» : le message désespéré de Krisztina Rady. Cantat ou l’insurmontable pardon. Je voudrais bien vous parler du droit à l'oubli en ce qui concerne Cantat, vous dire qu'il a payé et qu'il a le droit à revenir à une vie normale.

Cantat ou l’insurmontable pardon

Judiciairement, il en a tout à fait le droit. Il a payé sa dette - on peut estimer ou non que la peine était faible - et il a le droit à mener une vie normale. Mais. Lorsqu'il a tué Trintignant, je n'ai pas oublié tous ces gens qui venaient me parler de l'insurmontable chagrin qu'il avait, et de sa vie gâchée. Vie gâchée qui ne l'a pas empêché de laisser son avocat évoquer au procès que si Trintignant avait eu le crâne qui s'était si facilement fendu, c'était à cause d'un accident de vélo à l'âge de dix ans. On parle beaucoup de culture du viol ces derniers temps mais il ne faudrait pas oublier l'insupportable romance faite autour des meurtres de femmes, toujours qualifiées de crimes passionnels. Cantat ne peut reprendre et ne doit pas reprendre une vie publique.