background preloader

Prejuges sexistes dans les manuels

Facebook Twitter

Les stéréotypes dans les manuels scolaires. Dés 1979, la Convention des Nations Unies sur l’élimination des toutes les formes de discrimination envers les femmes demandait d’éliminer « toute conception stéréotypée des rôles de l’homme et de la femme à tous les niveaux et dans toutes les formes d’enseignement ».

Les stéréotypes dans les manuels scolaires

En France, une politique volontariste, menée à partir de 1981 par Yvette Roudy, ministre des Droits de la Femme, conduit à un premier texte officiel, l’arrêt du 12 juillet 1982 intitulé Action Educative contre les préjugés sexistes. Un arrêt qui demande aux enseignants de « relever et critiquer dans l’ensemble des outils pédagogiques ( manuels scolaires, fiches, diapositives, films, cassettes, etc.) la persistance éventuelle de stéréotypes sexistes qui perpétuent une image inégalitaire des femmes ». Depuis études et rapports se suivent …. et ne se ressemblent que trop. Peu d’évolution Un coup d’œil sur les manuels Quelques exemples tirés de différentes études permettront d’illustrer ce bilan. Le genre dans les manuels scolaires français.Des représentations stéréotypées et discriminatoires. 1 Tisserant P., Wagner A.

Le genre dans les manuels scolaires français.Des représentations stéréotypées et discriminatoires

-L. (sous la dir.), Place des stéréotypes et discriminations dans les manuel (...) 2 Cette haute autorité, créée par la loi du 30 décembre 2004, a pour mission officielle, d'une part, (...) 1L’étude1 sur laquelle repose cet article a été réalisée en 2008 pour la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité (HALDE2).

L’équipe pluridisciplinaire engagée dans l’enquête et dirigée par Pascal Tisserant et Anne-Lorraine Wagner se composait de juristes, psychologues, cognitivistes et sociologues. La commande de la HALDE était double : d’une part, évaluer le traitement de la discrimination dans les manuels scolaires d’éducation civique censés initier et sensibiliser les élèves aux questions sociales et citoyennes dont fait partie la lutte contre les discriminations et d’autre part, repérer les éventuels stéréotypes véhiculés à l’encontre de différents « groupes » sociaux au sein de manuels de différentes disciplines. 3 (...) La place des femmes dans les manuels scolaires. 7 mai 2013 - Sur près de 3 500 personnages sexués répertoriés dans les manuels scolaires, on décompte une femme pour cinq hommes, selon deux études menées par le Centre francilien de ressources pour l’égalité femmes-hommes Hubertine Auclert.

La place des femmes dans les manuels scolaires

Ces deux études font le même constat de la sous-représentation des femmes et de la persistance des représentations stéréotypées dans les manuels scolaires. L’Observatoire des inégalités propose des extraits de ces rapports. Sur 3 348 personnages sexués répertoriés dans les manuels scolaires [1], on décompte 2 676 hommes contre 672 femmes, soit une femme pour cinq hommes, selon deux études sur les représentations des femmes dans les manuels scolaires de mathématiques et d’histoire réalisées par le Centre francilien de ressources pour l’égalité femmes-hommes Hubertine Auclert.

Un déséquilibre numérique global Le cantonnement socio-professionnel des femmes Dans le domaine scientifique on observe également une moindre diversité des métiers. Les stéréotypes dans les manuels scolaires. Place et représentation des femmes dans les manuels scolaires en France : la persistance des stéréotypes sexistes.

Aussi loin que remonte l’existence des manuels scolaires, on constate qu’ils constituent des supports ordinaires de diffusion d’une vision discriminatoire, voire sexiste, des femmes et des hommes.

Place et représentation des femmes dans les manuels scolaires en France : la persistance des stéréotypes sexistes

Afin d’éradiquer les stéréotypes sexistes des manuels scolaires, un grand nombre d’actions, d’études et de textes ont vu le jour depuis les années 1960. On trouve les premières traces de ce travail de sensibilisation dans la Convention des Nations Unies de 1964 (Fontanini, 2007). Son histoire semble cependant dire que la question de la diffusion de discriminations et des stéréotypes sexistes mérite quelques piqûres de rappel. Malgré l’apparente volonté publique de lutter contre les représentations et les stéréotypes sexistes, ces derniers semblent être une réalité encore bien tenace. Dès lors, trois éléments nous semblent devoir être rappelés.

Cette situation, si elle semble vertueuse par son apparente transparence et absence de censure, connaît cependant deux vices principaux. La place de l’histoire des femmes dans l’enseignement de l’histoire  1 Texte remanié de mon audition devant le Conseil économique et social, 17 septembre 2003. 2 Sur le bilan historiographique de l’histoire des femmes voir Françoise Thébaud, Écrire l’histoire (...) 3 Sur la création en 1995 et l’histoire de la revue, ainsi qu’un bilan comparatif européen, voir Fra (...) 4 Voir informations sur le site de Mnémosyne, animé par Isabelle Ernot : www.mnemosyne.asso.fr 1L'histoire a été, et reste encore, largement écrite au neutre, en fait au masculin, et organise, selon le titre du livre de Michelle Perrot (1998), « le silence sur les femmes ».

La place de l’histoire des femmes dans l’enseignement de l’histoire