Quel avenir pour l'Euro(pe)

Facebook Twitter

Le révélateur grec. L’Union européenne se prévaut des plus hautes valeurs.

Le révélateur grec

De par la voix de ses dirigeants comme de ceux de ses pays membres elle affirme représenter la démocratie, la liberté et la paix. Pourtant, elle en donne concrètement une image bien différente. Non seulement elle viole ses propres valeurs à de multiples reprises, mais elle développe une idéologie qui se trouve à l’opposé, en réalité, des valeurs qu’elle prétend incarner. L’Union européenne prétend instaurer des règles communes et des solidarités entre les pays membres, et même au-delà ; les faits démentent tragiquement, et ceci de plus en plus, les idées de solidarité même en son sein. Le budget communautaire, pourtant réduit à moins de 1,25% du PIB, est appelé à se réduire encore. Tsipras, acteur du grand basculement? Alexis Tsipras, le nouveau Premier Ministre de la Grèce sera le 8 avril à Moscou.

Tsipras, acteur du grand basculement?

Or, le 9 avril, la Grèce doit effectuer un payement au Fond Monétaire International. Les déclarations sur ce point du Ministre des finances de la Grèce ne laissent planer aucune ambiguïté : la Grèce honorera sa créance[1]. Mais, le 14 avril, la Grèce doit simultanément émettre pour 1,4 milliards d’Euros de bons du Trésor, renouvelant la dette à court terme (ce que l’on appelle faire « rouler » la dette) et le gouvernement doit payer 1,7 milliards en pensions et salaires.

Thomas Piketty Interview About the European Financial Crisis. SPIEGEL: You publicly rejoiced over Alexis Tsipras' election victory in Greece.

Thomas Piketty Interview About the European Financial Crisis

What do you think the chances are that the European Union and Athens will agree on a path to resolve the crisis? Piketty: The way Europe behaved in the crisis was nothing short of disastrous. Five years ago, the United States and Europe had approximately the same unemployment rate and level of public debt.

But now, five years later, it's a different story: Unemployment has exploded here in Europe, while it has declined in the United States. Greece Should Not Give In to Germany’s Bullying. Ever since the initial bargain in the 1950s between post-Nazi West Germany and its wartime victims, European integration has been built on compromise.

Greece Should Not Give In to Germany’s Bullying

So there is huge pressure on Greece’s new Syriza government to be “good Europeans” and compromise on their demands for debt justice from their European partners — also known as creditors. But sometimes compromise is the wrong course of action. Sometimes you need to take a stand. Syriza cernée. On savait que l’expérience Syriza serait une leçon de choses en politique, la mise à nu, toutes technicités juridico-financières envolées, des ressorts fondamentaux de la puissance et de la souveraineté.

Syriza cernée

De ses confiscations dans des institutions aussi. Nous y sommes – et encore plus vite que prévu. Comme on pouvait s’y attendre également, le lieu névralgique du rapport de force se trouve à Francfort, à la Banque centrale européenne (BCE). Ce qu’aucun article des traités européens ne permet juridiquement – mettre à la porte un Etat-membre – c’est la BCE, hors de toute procédure, par une opération entièrement discrétionnaire sans aucun contrôle démocratique, qui le peut.

L'ultimatum de Francfort. La Banque Centrale Européenne vient de choisir son camp, et c’est – qui s’en étonnera – celui de l’Allemagne.

L'ultimatum de Francfort

Par la mesure qu’elle vient de prendre contre la Grèce, elle envoie un signal très clair au nouveau gouvernement : restez dans le cadre du plan d’aide décidé par la « Troïka ». Mais, elle vient de déclencher un processus qui peut aboutir à l’inverse de ce qu’elle recherche. Loin de faire céder le gouvernement grec, cette mesure pourrait le forcer à prendre des mesures radicales qui, à terme, provoqueraient une rupture définitive entre la Grèce et ses créanciers et conduiraient ce pays à sortir de l’Euro. EURO: un changement significatif. La déclaration d’Oskar Lafontaine du 30 avril dernier constitue un moment historique.

EURO: un changement significatif

C’est la première fois qu’un ancien acteur de premier plan dans la mise en place de l’Euro admet que ce dernier a constitué une erreur. Cette déclaration marque un tournant dans la position de l’élite européenne dont Oskar Lafontaine fait partie. Elle annonce d’autres déclarations du même ordre qui vont désormais se multiplier dans les mois à venir. Les raisons d’un changement. Crise de la zone euro : L’austérité plonge l’Europe dans la récession.

Les dernières statistiques sur l’état de l’économie de la zone euro indiquent que, contrairement à ce que les responsables politiques affirmaient ces derniers temps, la crise est loin d’être passée.

Crise de la zone euro : L’austérité plonge l’Europe dans la récession

La presse européenne attribue le recul de l’économie aux politiques d’austérité appliquées dans la plupart des pays. Certains en appellent à un changement de cap. “La zone euro est devenue une zone de récession”, note La Tribune, qui se demande à la Une si “l’Europe est malade de son austérite”. Pour le quotidien, les chiffres tombés le 14 février s’apparentent au “massacre de la Saint-Valentin” : La crise de l’euro vue d’Allemagne. Alors que les relations franco-allemandes semblent actuellement au plus bas, que les critiques se font jour tant en France qu’en Allemagne sur la politique de Mme Merkel, il est bon de regarder l’opinion d’une fondation proche du SPD sur la crise de l’euro.

La crise de l’euro vue d’Allemagne

Pour Jacques Sapir, saborder l'euro serait « un acte européen » Passionnante analyse de la situation européenne par Jacques Sapir sur le site de Paul Jorion.

Pour Jacques Sapir, saborder l'euro serait « un acte européen »

Pour éviter un désastre européen, notre éminent directeur d’école (des hautes études en sciences sociales, EHESS) prône le sabordage volontaire de l’euro. Dès 2012 pour cause d’urgence. Crise de liquidité et crise de compétitivité Sapir raye d’un revers de chiffres le sauvetage de la zone euro par le BCE, tel que le fanfaronna il y a peu son directeur Mario Draghi. Ni la banque centrale européenne, ni les États membres n’ont les moyens financiers de telles ambitions. Une création monétaire “ex nihilo”, c’est-à-dire ne reposant pas sur une recapitalisation par les États, se heurterait à des problèmes de compatibilité quasi insolubles avec la Constitution allemande qui interdit ce genre de pratique, au demeurant assez désespérée. Les politiques non conventionnelles de la BCE : Une apparence de solution qui n’est que la solution des apparences, par Jacques Sapir (*) Billet invité.

Et voilà les Etats-Unis d’Europe ! Si l’Allemagne doit payer pour la crise de la zone euro, ce sera sans doute au prix de la création d’une union politique et budgétaire. Les projets sont d’ores et déjà à l’étude à l’approche d'un sommet européen qui s'annonce crucial, les 28 et 29 juin prochains. Voilà de quoi se faire une idée de la vitesse à laquelle la situation politique évolue dans la crise de l’euro : il y a seulement quinze jours, tous les regards étaient tournés vers le nouveau président français, François Hollande, investi à Paris sous l’étiquette de Monsieur Croissance. Lequel s’est empressé de partir pour sa première mission : défier la Mère Fouettarde de l’Europe, la chancelière Angela Merkel. "Il faut trouver de nouvelles solutions. Fédéralisme à marche forcée, par Serge Halimi. Les grandes catastrophes encouragent les croyants les plus fervents à redoubler aussitôt de piété.

Ainsi des fédéralistes européens : refusant de concevoir qu’on puisse un jour tourner le dos aux politiques d’intégration — monétaire, budgétaire, commerciale — qui ont aggravé la crise économique, ils souhaitent au contraire renforcer l’autorité de ceux qui les ont mises en œuvre. Les sommets européens, les pactes de stabilité, les mécanismes disciplinaires n’ont rien arrangé ? Crise de l’Europe : et si la sédition, c’était la solution ? Sédition : ce mot n’est plus guère utilisé aujourd’hui, car à ce qu’il paraît sa définition a évolué avec le temps, comme nous le fait savoir le dictionnaire en ligne « Larousse ». En effet, le dictionnaire fait la distinction entre « autrefois » et « aujourd’hui », en validant un glissement sémantique assez révélateur : « -Autrefois, soulèvement concerté et préparé contre l’autorité établie. (Il s’agissait d’un crime contre la sûreté de l’État.) – Aujourd’hui, attentat, complot, mouvement insurrectionnel. » De la même manière qu’on considérait pendant la guerre les résistants comme des terroristes, le fait de se soulever contre l’ordre établi est désormais considéré (par cet ordre établi) comme un acte terroriste.

Mais que faire lorsque l’autorité établie l’est injustement ? Le peuple grec a commencé à reprendre son destin en main. Le Monde.fr | Fondation Copernic | 24 mai 2012 | Pierre Khalfa, coprésident de la Fondation Copernic Il y a 2 500 ans, les Grecs ont fait franchir à l’humanité, du moins en Occident, un pas considérable dans la voie de l’émancipation. Pour la première fois, des êtres humains affirment que les lois qui les gouvernent sont issues, non d’une source extérieure (Dieu, les dieux, les ancêtres, la tradition), mais d’eux-mêmes, et qu’ils peuvent être à l’origine des lois qui les gouvernent. Ils découvrent donc que, loin d’être intangibles, les lois peuvent être changées, mieux même, qu’ils peuvent les changer. De cette affirmation fondamentale, allait naître l’idée de démocratie et la philosophie.

Those Revolting Europeans. De Paris à Athènes. Quelle a été l’élection la plus importante le 6 mai ? Le nouveau président français, François Hollande, est à la une de quasiment toute la presse européenne au lendemain de sa victoire face à Nicolas Sarkozy. Noblesse oblige, pourrait-on dire, car son poids politique et économique fait que tout changement en France a des conséquences dans la politique de l’Union européenne.

Et cette fois-ci d’autant plus que l’élu socialiste a fait d’une politique de croissance comme complément à l’austérité un point majeur de son programme. Les semaines qui viennent vont donc être rythmées par la préparation du Conseil européen de juin et les tractations entre dirigeants sur la meilleure manière de créer cette croissance. Ce calendrier pourrait bien être perturbé par le résultat de l’autre grand scrutin du 6 mai, les élections législatives en Grèce. Le suicide économique de l'Europe - RTBF Chroniques Paul Krugman.

Cependant, je suis convaincu de ne pas avoir été le seul lecteur, surtout parmi les économistes, à me demander si cette histoire, plus que sur des individus, ne portait pas plutôt sur l'apparente détermination des dirigeants européens à commettre un suicide économique pour le continent entier. Il y a quelques mois, j'avais un peu d'espoir pour l'Europe. Vous vous souvenez peut-être qu'à la fin de l'automne dernier l'Europe semblait sur le point de vivre une crise financière ; mais la Banque Centrale Européenne, l'équivalent européen de la Réserve Fédérale, était venue porter secours au Vieux Continent. Elle avait offert aux banques européennes des crédits à durée indéterminée tant que les obligations des gouvernements européens faisaient office de garantie ; cela avait rassuré les banques et indirectement donné du poids aux gouvernements, et avait mis fin à la panique.

C'est à l'Allemagne de sortir de la zone euro. Europe and the euro: A way out of the woods. Vu d’ailleurs : la faillite de l’euro serait celle de l’Europe, éditorial du Quotidien du Peuple. Comment en sommes-nous arrivés là. Samedi 14 janvier 2012 6 14 /01 /Jan /2012 20:12. Si la Grèce partait… “Sortie”. L’ESPRIT DE MUNICH. Billet invité. Assez de négociations à huis clos. Les dirigeants de l'UE sont coupés de l'opinion et peu familiers de l'art de gouverner. L’euro, la fin d'un rêve néolibéral. «Debtocracy», le docu qui passionne les Grecs. Debtocracy Grèce : « Nous vivons sous une occupation économique » Le plan de sauvetage européen est-il illégal ? Why Greece Should Say No to the Euro. Greek Out? A Response to Krugman on Greece and the Euro. Les piig's ou l'Europe des untermenschen?

Politique de la terre brûlée en Europe. Ces plans de sauvetage que l’on appelle des « aides » Europe: le "pacte pour l'euro plus", nouvelle politique de compétitivité aux contours flous.

Je pensais qu'on avait atteint le fond, mais on continue de creuser vigoureusement ! – laetsgo

IL A FALLU DESSERRER ! LE NOUVEAU MUR DE BERLIN. Sortir de l’euro : une mauvaise réponse qui pose de bonnes questions ! Euro, Europe : les leçons de 2010. Jacques Sapir:L’Euro peut-il encore être sauvé. Où va l’Europe ? La crise de la dette souveraine fait une pause... avant de rebondir ailleurs? Compte à rebours lancé pr l'Europe.

La Grèce, une sonnette d'alarme pour l'Union monétaire - Monde - Au delà d’une tragédie grecque… Zorro est arrivé.

DSK rentre en scène et le FMI est appelé à un brillant avenir ! ou pas. – laetsgo

L'euro peut-il survivre à la crise ? Archives du blog » Sortir l’Europe du pièg. Peuple ou euro : le gouvernement grec a tranché... - Le Vrai Déb. Bruxelles va imposer la création d’une gouvernance économique av. L'Europe, le début de la fin, par Marc Laroque. Désordre grec, eurodésordre, désordre des pays occidentaux, déso.

Rendons donc leur Deutchmark aux Allemands ! Grèce: l'Allemagne fait une drôle de brouille - Coulisses de Bru. The Beginning of the End of the Eurozone As We Know It? « naked. Newropeans Magazine - Let's transform the Greek tragedy into the. 2012 : le programme avant les candidatures. Ce n'est pas la Grèce qu'il faut exclure, c'est l'Allemagne ! - La Grèce devrait envisager "sérieusement" de quitter la zone eur. La Politique du pire. Tempête sur la zone euro. Maastricht madhouse fuels EMU-wide contagion from Greece - Teleg. Van Rompuy : "Nous serons prêts à intervenir en Grèce" - LeMonde.

Rassemblement d’urgence pour le peuple grec et contre les banque. Je vais à Bibracte! sur la route d’Athènes. La déflation est annoncée. La crise grecque pose la question de la survie même de l'euro. IMF financial record 'unconvincing' Première carte forcée. Des budgets nationaux sous tutelle européenne? - Coulisses de Br.

Je ne suis pas croyante mais Dieu m'en préserve !!! (oui, je suis souverainiste dans le fond, je l'avoue...) je refuse que Bruxelles dicte à la France (et aux autres pays européens) ce qu'il est othodoxe ou pas de faire en matière budgétaire (j'ai comme une très bonne idée de ce qui ne sera pas orthodoxe en l'occurence : tout projet social, tout budget ne s'inscrivant pas dans la destruction des acquis duCNR...) – laetsgo

Emmanuel Todd, l'hibernatus du protectionnisme europée. Les deux crises de la zone Euro, par Jacques Sapir. GEAB N°45 est disponible ! Crise systémique globale – Du « coup. Economie.

Je lis bien "mise en faillite" forcée des Etats qui ne seront pas rigoureux ? OMG ! même si ce qu'elle dit est économiquement "raisonnable", les implications politiques et sociales sont énormes !!! Quand comprendront-ils que les citoyens veulent d'une europe sociale et pas d'une europe strictement éco et monétaire (qui va vers le moins disant) - et il faudrait inscrire l'interdiction de dépasser un nv de déficit dans la Constitution ? WTF !!! – laetsgo

Il y a une chance sur deux que la Grèce doive quitter la zone eu.

Tranquille, tranquille, le CHF monte et monte par rapport à l'euro on va le payer chez nous aussi... – wallen
Il est quand même bien ce Krugman! – wallen

Archives du blog » L’actualité de la crise. Les dirigeants européens à genoux devant les marchés financiers. Déjouer le piège de la rigueur et le verrou de l'Euro.