background preloader

Zone euro

Facebook Twitter

Arnaud Parienty » Blog Archive » Comment en est-on arrivé là ? (III) La politique budgétaire neutralisée. Après avoir vu comment l’Europe s’est tirée une balle dans le pied en créant le SME puis l’euro, reste à savoir pourquoi nous ne pouvons pas utiliser efficacement l’arme budgétaire.

Arnaud Parienty » Blog Archive » Comment en est-on arrivé là ? (III) La politique budgétaire neutralisée

L’explication suppose un petit détour théorique, ce qui est logique puisque, rappelons-le, cette série de posts ne fait que résumer le (rapide) cours de terminale consacré à ce sujet. Il n’y a pratiquement pas de budget européen, celui-ci étant limité à 1% du PIB des Etats membres. Mais les politiques budgétaires nationales pourraient être coordonnées, pour produire un effet important sur la croissance et l’emploi. Carte des pays membres de la zone euro.

Depuis le 1er janvier 2015, dix-neuf des vingt-huit Etats membres de l'Union européenne ont adopté l'euro.

Carte des pays membres de la zone euro

Le dernier pays a avoir rejoint la zone euro est la Lituanie qui a adopté la monnaie unique le 1er janvier 2015. Les billets Découvrez les billets de la première série, émis à partir de 2002, et ceux de la série Europe, émis à partir de 2013. Voir aussi : les pièces en euros. En Grèce, la difficile réforme du marché du lait.

EU-Talk n°11 avec Agnès Benassy-Quéré. Le 14 février dernier, le "groupe Eiffel Europe" composé d’économistes et de politiques présentait une déclaration "pour une communauté politique de l’Euro".

EU-Talk n°11 avec Agnès Benassy-Quéré

Un texte, qui se veut intergénérationnel et apolitique, et qui s’inspire d’un manifeste - publié à l’Automne Outre-Rhin - par le groupe de réflexion allemand Glienicker. Europe : les pays sous assistance, entre espoirs et craintes. L’Irlande sera le premier pays à se dégager de la tutelle de la « troïka » de ses bailleurs de fonds, la Banque centrale européenne, la Commission de Bruxelles et le Fonds monétaire international (FMI).

Europe : les pays sous assistance, entre espoirs et craintes

Quel sort attend les quatre autres Etats – le Portugal, la Grèce, l’Espagne (partiellement soutenue) et Chypre –qui, au bord du défaut de paiement, ont dû se résoudre à appeler à l’aide ? Les scénarios de sortie de crise divergent. Portugal : l’espoir est permis Bénéficiaire d’une aide de 78 milliards d’euros, au printemps 2011, Lisbonne est censé quitter le joug de la « troïka » à la fin du premier semestre 2014. « L’opération est possible, si le pays ne fait pas de faux pas », juge une source européenne. Grèce : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. L'Irlande sort du plan d'aide sans euphorie, l'austérité continue. L'Irlande est devenue dimanche 15 décembre le premier pays de la zone euro à s'affranchir d'un plan d'aide international mais la vie de la population, éprouvée par une cure d'austérité drastique, ne changera "pas du jour au lendemain", a prévenu le Premier ministre.

L'Irlande sort du plan d'aide sans euphorie, l'austérité continue

Dans une allocution télévisée, le chef du gouvernement Enda Kenny a officiellement annoncé la sortie du plan de sauvetage de 85 milliards d'euros que son pays avait été contraint d'accepter de la part de l'Union européenne et du FMI en 2010, quand l'explosion de la bulle immobilière menaçait son système bancaire d'une faillite totale. Trois ans plus tard, "c'est une étape importante mais ce n'est pas une fin en soi", a prévenu le Premier ministre. La Grèce demande une réduction de sa dette pour le printemps. La Grèce doit-elle sortir de l'euro ? A court terme, la sortie de l’euro serait dramatique pour une grande partie des Grecs et très risquée pour les autres Européens.

La Grèce doit-elle sortir de l'euro ?

Mais il existe une solution alternative, qui porte un nom maudit : l’inflation. La Grèce a un problème de court terme : faut-il sortir de l’euro ? La grande majorité des Grecs (les trois quarts, selon les sondages d’opinion) s’y refusent, craignant à la fois d’y perdre ce qui reste de leurs économies et d’être encore davantage étranglés par le poids des dettes extérieures (privées et publiques) libellées en euros ou en dollars. Car, inévitablement, la drachme se dévaloriserait sensiblement (d’un tiers au moins, et peut-être davantage) par rapport à ces devises, renchérissant d’autant le coût réel de leur remboursement. Mais les partisans de la sortie font valoir que, justement, cette dévalorisation de la drachme résoudrait en même temps le problème de long terme de la Grèce.

Denis Clerc. Pour une union politique de l'euro. Un manifeste pour sortir l’Europe de l’ornière en renforçant et en démocratisant la zone euro.

Pour une union politique de l'euro

En priorité, unifier en son sein l’impôt sur les sociétés, mutualiser partiellement les dettes et doter la zone d’un parlement. Pour lire et signer le texte intégral du manifeste : L’Union européenne traverse une crise existentielle, comme vont bientôt nous le rappeler brutalement les élections européennes. Cela concerne au premier chef les pays de la zone euro, enferrés dans une crise qui est très loin d’être terminée. Alors que le chômage persiste et que la déflation guette, rien ne serait plus faux que de s’imaginer que le plus dur est derrière nous.

Pourquoi la baisse des prix en Espagne n'est pas une bonne nouvelle. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Les prix à la consommation en Espagne ont baissé de 0,2 % en mars, pour la première fois depuis octobre 2009, selon les données provisoires publiées vendredi 28 mars par l'Institut national de la statistique (INE).

Pourquoi la baisse des prix en Espagne n'est pas une bonne nouvelle

Un recul qui s'affiche sur les étiquettes (« des aliments et boissons non alcoolisées » en particulier), bien loin du renchérissement constaté au contraire il y a un an. En clair, c'est ce qu'on appelle la déflation. Zoneeuro.