background preloader

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Facebook Twitter

Investissements responsables & financements participatifs. La Banque de France va introduire la RSE dans sa cotation des entreprises. Source Flickr - Creative Commons La Banque de France vient d’annoncer qu’elle allait inclure la RSE dans les critères pris en compte dans la cotation des entreprises.

La Banque de France va introduire la RSE dans sa cotation des entreprises

La prestigieuse institution, dont l’avis d’expert fait référence, montre ainsi l’importance de prendre en compte l’engagement responsable des sociétés pour donner une autre valeur aux cotations. ECONOMIE. Economie sociale et solidaire : l’entreprise autrement. Les plus importantes organisations internationales, comme l’ONU, l’érigent en modèle d’avenir.

Economie sociale et solidaire : l’entreprise autrement

Elle a fait son apparition au menu des écoles de mana­gement les plus cotées. Les entrepri­ses, grandes et petites, com­men­cent à la prendre au sérieux. De toute évidence, l’économie sociale et solidaire fait son chemin dans les esprits. Elle est portée par des patrons qui s’impliquent dans des secteurs délaissés par le privé (santé, éducation…), mais qui veulent aussi appliquer des schémas de production différents et mettre en place des modes de gouvernance plus démocratiques.

Tous ces dirigeants partagent le même objectif : faire de l’argent un moyen, et non une fin en soi, et remettre l’homme au cœur de leur activité. Une finalité : moins d’inégalités sociales, plus d’équité salariale «L’entreprise peut être un formidable ­outil de réduction des inégalités dans les domaines de la santé, du logement, de l’éducation, de l’énergie, de la mobilité», sou­tient François Goudenove. Muriel Jaouën.

La France et les États-Unis champions de l'économie collaborative. Plus de 270 plateformes d'économie collaboratives opèrent dans l'Hexagone, qui représente à lui seul 23% du marché mondial dans ce domaine.

La France et les États-Unis champions de l'économie collaborative

Lorsque l'on parle d'économie collaborative, on pense aux mastodontes américains comme Airbnb. Mais la France aussi arrive à se démarquer! À l'exemple de Blablacar ou du site Leboncoin, plus de 270 plateformes collaboratives se développent dans l'Hexagone. Parmi elles, les trois quarts sont françaises. Le marché de la consommation collaborative dans le monde est estimé à 15 milliards de dollars en 2015. Deux Américains sur dix ont déjà utilisé un service de l'économie de partage. L'équipement (prêt, partage, échange ou location) est le premier secteur de consommation collaborative des Français.

À vrai dire, l'économie de partage était déjà présente il y a longtemps avec le troc. Les SCOP, sociétés coopératives et participatives. Communauté des acteurs de l'économie sociale et solidaire - Tessolidaire - ESS. L'économie sociale et solidaire - 2e pilier economique. Finance éthique: le grand ménage a commencé. Septembre 2015.

Finance éthique: le grand ménage a commencé

Alors que la tricherie de Volkswagen sur les tests antipollution éclate au grand jour, le constructeur automobile figure en tête de l'indice Dow Jones Sustainability, chargé d'évaluer les qualités environnementales et sociétales des multinationales. L'anecdote, qui prête à sourire ( jaune), révèle les trous noirs d'un secteur financier qui communique largement sur ses valeurs, tout en ayant pour ligne d'horizon la rentabilité et le profit.

Une conception éthique de la finance qui porte un nom: l'investissement socialement responsable (ISR). Depuis la crise de 2008, la formule fait fureur chez les investisseurs institutionnels, en particulier les assureurs. En France, les encours des placements étiquetés ISR ont triplé depuis 2010, passant de 68 milliards d'euros au début de la décennie à 223 milliards en 2014, selon Novethic. Le problème est que chacun a souhaité imposer sa vision de l'affaire. Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Solène Lhénoret Comme toute entreprise, la société coopérative ouvrière et participative (SCOP) doit être rentable pour se développer et pérenniser ses projets.

Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ?

Elle se différencie sur le partage équitable du pouvoir, des risques, de l’information et des profits. Travailler dans une telle société permet d’être associé à un projet commun, mais qu’est-ce que ça change concrètement pour le salarié ? Pourquoi monter une SCOP ? Pr%C3%A9sentation%20r%C3%A9seau%20CRESS CNCRES d%C3%A9cembre%202014. 13h15 le samedi. Vingt-sept patrons pour une usine : se battre pour durer - France 2 - 4 juin 2016 - En replay. La Fonderie Gillet, au cœur d'Albi (Tarn), n'a pas fermé ses portes après sa mise en liquidation judiciaire en 2014.

13h15 le samedi. Vingt-sept patrons pour une usine : se battre pour durer - France 2 - 4 juin 2016 - En replay

Pour la sauver, 27 des 41 salariés de la quatrième plus ancienne entreprise de France, créée en 1687, ont décidé de la racheter en devenant sociétaires d'une Scop (Société coopérative et participative), après validation du projet par le tribunal de commerce fin 2014. Michel, Pascal, Boris, Nicolas et leurs collègues… sont ainsi les 27 patrons de leur usine depuis un an et demi.

Les ouvriers ne pouvaient se résoudre à voir leur entreprise disparaître avec la crise, des repreneurs successifs et le manque d’investissements pour la moderniser… Une majorité du personnel l'a rachetée pour en devenir à la fois les employés et les dirigeants. Un investissement humain, mais aussi financier. Certains ont risqué les économies de toute une vie de travail, quand d'autres avaient recours à l'emprunt (vidéo).

Le modèle coopératif, meilleur que l'esprit start-up ? Accueil - Cress Paca.