background preloader

Conseil des entreprises et groupements ESS

Conseil des entreprises et groupements ESS
La disparition d'Aliette Lévêque nous plonge dans une grande tristesse... Sa famille à laquelle elle était particulièrement attachée, ses enfants, dont elle parlait souvent, sa mère avec qui elle entretenait une relation particulière, et aussi tous ses amis fidèles . J'ai rencontré Aliette la première fois en juin 1995 lorsque j'ai intégré la Mutualité française pour ouvrir le poste de délégué Europe sur Bruxelles. Notre premier entretien fut d'une grande franchise, comme on a coutume de dire en langage diplomatique. Après une mise au point sur mon engagement, nous devîmes des collègues de plus en plus proches, liés par une vision assez commune de l'économie sociale, des enjeux nationaux et européens , mais aussi d'une certaine vision sociale , politique...et culturelle. Elle était passionnée par les autres, l'Afrique où elle s'est investie au-delà de son engagement professionnel, la Pologne où elle a conservé des relations amicales avec de nombreux acteurs.

http://www.ceges.org/

Related:  Economie sociale et solidaire

Conseil national des Chambres Régionales de l'Économie Sociale Missions | Services | Saisine | Réseau des Observatoires Régionaux Porté par le CNCRES, l’Observatoire national de l’Economie Sociale et Solidaire est le lieu de convergence de la mesure et de l’observation de l’économie sociale et solidaire. Il permet d'établir des liens entre les acteurs de l'ESS, pouvoirs publics, producteurs d’études et universitaires autour de travaux sur l’économie sociale et solidaire. L'Observatoire national s'appuie sur le réseau de compétences des Observatoires régionaux de l'ESS pour conduire une méthodologie homogène, scientifique et cohérente entre les territoires, afin d’assurer leurs fonctions d’étude, de veille, d’aide à la décision et de prospective. Il a notamment participé, en collaboration avec l'INSEE et la DIIESES, à la définition du périmètre de l'ESS en 2007, permettant ainsi d'analyser l'évolution d'un champ particulièrement dynamique et innovant.

Le Retour du Jeudi Ecouter le contenu de la page : Le Groupe SOS vous intéresse ? Vous souhaitez en savoir plus sur l'entrepreneuriat social, la consommation responsable, la lutte contre les exclusions, la solidarité internationale, le développement durable, les finances solidaires, le développement des associations et des entreprises sociales... ? Codice Le groupe de travail Education-Economie mis en place à la suite du premier rapport du Codice (le Conseil pour la diffusion de la culture économique, créé à l'initiative de l'ancien ministre de l'Economie et des Finances Thierry Breton) devrait prochainement rendre son rapport aux ministres de l'Economie et de l'Education. Ce groupe, composé quasi-exclusivement de représentants des deux ministères et des multiples organisations patronales, a centré ses travaux sur les conditions d'une meilleure prise en compte de l'entreprise dans les programmes scolaires. Le développement de la culture économique des Français est tout sauf un faux problème, et c'est d'ailleurs la raison qui a conduit à créer l'Idies. Tout l'enjeu est d'envisager cette question sur un mode pluraliste, en ayant pour objectif non pas une normalisation idéologique, mais un vrai souci de formation des jeunes comme des adultes. Mais ne chipotons pas.

Formez-vous, devenez ambassadeurs de l'ESS ! 20 janvier 2016 Partager cette page Pour avoir plus d'impact et susciter des vocations, le programme « SUCCESS ! » a pour objectif de former des ambassadeurs. Ils iront à la rencontre des jeunes dans toute l'Île-de-France pour les sensibiliser à l'économie sociale et solidaire. Boîte à outils Un grand nombre d’acteurs (acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) et de l’éducation populaire, enseignants, structures d’information et d’orientation, acteurs de l’accompagnement vers l’emploi…) ont développé des outils de sensibilisation des jeunes à l’ESS. Comment améliorer la visibilité de ces initiatives et en augmenter l’impact ? Comment mieux faire connaître et partager les outils de sensibilisation existants ainsi que leur auteur ? Y-a-t-il nécessité de créer collectivement de nouveaux outils en réponse aux attentes des jeunes ? C’est pour répondre à ces enjeux que le programme Jeun’ESS, en partenariat avec le CNCRES et l’ESPER, lance la boite à outils de sensibilisation des jeunes à l’ESS. Construite à partir d’un référencement en continu des supports déjà créés et utilisés, cette boite à outils vise plusieurs objectifs :

Accueillez des jeunes Ambassadeurs de l'Economie sociale et solidaire - Concordia et l'Atelier 12 janvier 2016 Valorisez vos actions sur vos territoires et faites découvrir l'Economie sociale et solidaire. Qui sommes-nous ? Concordia Évaluer l'Utilité Sociale, quels enjeux pour l'Econmie Sociale et Solidaire (ESS)? 1er mars 2013 Mercredi 20 février 2013, s'est tenu à l'Institut Catholique de Paris (ICP) un colloque qui avait pour titre : Évaluer l'Utilité Sociale, quels enjeux pour l'Econmie Sociale et Solidaire ? Retour sur une journée utile socialement ! Après une présentation du sujet de la journée faite par Sylvie Bukhari-de Pontal, Doyen de la Faculté des Sciences Sociales et Économique de l'ICP, c'est François Soulage, Président du Secours Catholique, qui a introduit le débat. Il est notamment revenu sur son parcours comme conseiller technique de Michel Rocard en 1981, jusqu'à son poste de délégué interministériel à l'économie sociale en 1992. Il a ainsi expliqué comment l'utilité sociale est apparue essentiellement pour pallier l'approche par statuts jusqu'à lors admise pour définir les structures de l'ESS, et « offrir un langage commun », à savoir « la réponse à un besoin social ».

La définition de l'économie sociale et solidaire Retour sur cinq grands principes fondateurs de l'économie sociale et solidaire. La charte de l’économie sociale (4), élaborée par le Comité national de liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (CNLAMCA), devenu le Conseil des entreprises et groupements de l’économie sociale (CEGES), ainsi que différents rapports, dont celui d’Alain Lipietz en 2000 (5), a défini l’économie sociale et solidaire selon un certain nombre de critères qui font aujourd’hui consensus : libre adhésion, lucrativité limitée, gestion démocratique et participative, utilité collective ou utilité sociale du projet, et mixité des financements entre ressources privées et publiques (voir encadré). Un secrétariat d’Etat à l’Economie solidaire a même été créé en 2000, disparu depuis l’arrivée du gouvernement Raffarin. – La liberté d’adhésion : nul ne peut être contraint d’adhérer ou de demeurer adhérent d’une structure de l’économie sociale. Ce principe est évidemment au cœur de la vie associative.

ESS Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Le modèle économique de l’ESS est au service de la société et du citoyen. L’Economie sociale et solidaire naît de la synthèse de deux concepts L’économie sociale se définit par les statuts des structures qui la composent : associations, coopératives, mutuelles et fondations. Économie sociale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie sociale ou économie sociale et solidaire (ESS) regroupe les organisations privées ou publiques (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale[1]. En France, ce secteur représente environ 10 % des emplois salariés, cette part s'accroissant au cours du temps (9,6 % en 2005, 10,5 % en 2013)[2]. Les organisations de l'économie sociale adhèrent à des principes fondateurs, parmi lesquels[3]: recherche d'une utilité collective, non-lucrativité ou lucrativité limitée (bénéfices réinvestis au service du projet collectif), gouvernance démocratique (primauté des personnes sur le capital : « 1 personne = 1 voix », implication des parties prenantes)[4],[5]. C'est par analogie avec le Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur. L'économie sociale dans les différentes formes de l'économie[modifier | modifier le code]

Un nouveau Décret d’application de la loi relative à l’économie sociale et solidaire (ESS) Décret n° 2015-1732 du 22 décembre 2015 relatif à l’obligation de mise à jour et de publication par les chambres régionales de l’économie sociale et solidaire de la liste des entreprises régies par l’article 1er de la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire. A la lecture du Décret paru, la FEHAP est étonnée de son contenu : pour établir les listes d’entreprises de l’ESS, les CRESS ne se voient pas enjointes par le décret d’application en question de distinguer les associations, fondations, mutuelles, etc… et les entreprises de statut commercial. Or, cela est en décalage avec les travaux parlementaires sur l’ESS qui exigeait que la distinction soit faite entre ces deux catégories. Et l’esprit des travaux parlementaires oblige un gouvernement dans ses travaux réglementaires de mise en application. Il décrit les renseignements d’identification qui doivent être transmis par les entreprises de l’ESS aux chambres régionales de l’ESS.

Related: