background preloader

La définition de l'économie sociale et solidaire

La définition de l'économie sociale et solidaire
Retour sur cinq grands principes fondateurs de l'économie sociale et solidaire. La charte de l’économie sociale (4), élaborée par le Comité national de liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (CNLAMCA), devenu le Conseil des entreprises et groupements de l’économie sociale (CEGES), ainsi que différents rapports, dont celui d’Alain Lipietz en 2000 (5), a défini l’économie sociale et solidaire selon un certain nombre de critères qui font aujourd’hui consensus : libre adhésion, lucrativité limitée, gestion démocratique et participative, utilité collective ou utilité sociale du projet, et mixité des financements entre ressources privées et publiques (voir encadré). Un secrétariat d’Etat à l’Economie solidaire a même été créé en 2000, disparu depuis l’arrivée du gouvernement Raffarin. – La liberté d’adhésion : nul ne peut être contraint d’adhérer ou de demeurer adhérent d’une structure de l’économie sociale. Combien d’entreprises sociales peut-on recenser aujourd’hui ? Related:  Economie sociale et solidaire

Déclaration universelle des droits de l'homme Haut de page Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre. Ce document fondateur continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration, et pour promouvoir l'exercice universel des droits de l'homme. Pour aller plus loin Droits des enfants, des femmes, des minorités... Découvrez ce que fait l'ONU pour promouvoir les droits de l'homme pour tous : L'ONU et les droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression. Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations. Article premier 1. 1.

ESS Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Des porteurs de projets font vivre au quotidien l’économie sociale et solidaire partout en France : découvrez-les dans notre présentation d’initiatives inspirantes pour un nouveau modèle... Le Labo de l’ESS porte des réflexions autour des enjeux de cette économie différente à travers ses publications et ses événements. L’Economie sociale et solidaire naît de la synthèse de deux concepts L’économie sociale se définit par les statuts des structures qui la composent : associations, coopératives, mutuelles et fondations. La loi reconnaît l’ESS comme un mode d... par economie-et-finances

Programme du Conseil national de la Résistance Programme du Conseil national de la Résistance Conseil national de la Résistance 15 mars 1944 Les Jours Heureux Titre de la 1ère édition[1][2] Née de la volonté ardente des Français de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée. Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Aussi les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., délibérant en assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la Libération du territoire, un ordre social plus juste. Les représentants des organisations de résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R. Ces comités devront : 4) Afin d’assurer : le respect de la personne humaine ;

L'économie sociale et solidaire L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale. Acteur économique de poids, l'ESS représente 10 % du PIB et près de 12,7 % des emplois privés en France. Ce secteur compte environ 200 000 entreprises et structures et 2,38 millions de salariés. >> Plus de vidéos ► Loi ESS : les mesures déjà en vigueur Modernisation du régime des coopératives, droit d'information préalable des salariés en cas de cession de leur entreprise, création du statut de la SCOP d’amorçage... Cliquer sur l'image pour accéder aux mesures et à leur calendrier d'entrée en vigueur ► L'infographie Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Texte intégral de la Constitution de 1958 Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004. En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'outre-mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Titre premier - DE LA SOUVERAINETÉ| La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. Titre III - LE GOUVERNEMENT|

Accueillez des jeunes Ambassadeurs de l'Economie sociale et solidaire - Concordia et l'Atelier 12 janvier 2016 Valorisez vos actions sur vos territoires et faites découvrir l'Economie sociale et solidaire. Qui sommes-nous ? Concordia Concordia est une association d'éducation populaire créée en 1950 de la volonté de jeunes anglais, allemands et français de faire renaître les valeurs de tolérance, de paix à travers des chantiers internationaux de bénévoles. L'association Concordia accompagne depuis de nombreuses années des jeunes dans leurs parcours d'engagement et dispose ainsi d'un agrément de l'Agence du Service Civiquedepuis 2010. L'Atelier L'Atelier - Centre de ressources de l'économie sociale et solidaire a pour objet de favoriser le développement de l'économie sociale et solidaire (ESS) sur le territoire francilien. Que fait-on ? Concordia propose, en commun avec la structure d'accueil de définir un profil de poste du volontaire qui valorisera les activités de votre structure et sensibilisera plus largement à l'Economie sociale et solidaire. Et vous ?

ONU 20 novembre 1959 : Déclaration des Droits de l'Enfant Considérant que, dans la Charte, les peuples des Nations unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme et dans la dignité et la valeur de la personne humaine, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande, Considérant que, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, les Nations unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation, Considérant que l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance, L’Assemblée générale

Formez-vous, devenez ambassadeurs de l'ESS ! 20 janvier 2016 Partager cette page Pour avoir plus d'impact et susciter des vocations, le programme « SUCCESS ! » a pour objectif de former des ambassadeurs. Ils iront à la rencontre des jeunes dans toute l'Île-de-France pour les sensibiliser à l'économie sociale et solidaire. Étudiants ou personnes en relation avec le public jeune, sensibles aux questions d'environnement, de solidarité, au secteur associatif, nous vous convions à une session de formation gratuite pour devenir ambassadeurs « SUCCESS ! » A partir de 14h. Pendant ce séminaire, vous testerez les animations participatives et créatives que nous avons conçues, ainsi que les activités ludiques du programme. Cette session de formation concerne spécifiquement la découverte de l'économie sociale et solidaire et sera animée par Pierre Mahuteau, chargé de sensibilisation et de promotion à l'Atelier.

Lumières (philosophie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Image de couverture de l'interprétation par Voltaire de l'œuvre d'Isaac Newton, Éléments de la philosophie de Newton, mis à la portée de tout le monde (1738). Le manuscrit du philosophe assis, qui traduit l'œuvre de Newton, semble « éclairé » par une « lumière » quasi-divine venant de Newton lui-même, lumière réfléchie par le miroir tenu par une muse, en réalité la traductrice de l'œuvre de Newton, Émilie Du Châtelet, maitresse et collaboratrice de Voltaire. Les Lumières sont un mouvement culturel, philosophique et intellectuel qui émerge dans la moitié du XVIIe siècle sous les philosophes comme Spinoza, Locke, Bayle et Newton, avant de se développer dans toute l'Europe, notamment en France, au XVIIIe siècle. Le mouvement de renouveau intellectuel et culturel des Lumières reste, au sens strict, européen avant tout, et il découle presque exclusivement d’un contexte spécifique de maturation des idées héritées de la Renaissance.

Économie sociale Les organisations de l'économie sociale adhèrent à des principes fondateurs, parmi lesquels[3] : la recherche d'une utilité collective, la non-lucrativité ou la lucrativité limitée (bénéfices réinvestis au service du projet collectif), une gouvernance démocratique (primauté des personnes sur le capital : « 1 personne = 1 voix », implication des parties prenantes)[4],[5]. Le terme d'« économie sociale » stricto sensu fait référence à l'approche qui délimite historiquement[6] le secteur en fonction du statut juridique des organisations : dans cette approche, l'économie sociale désigne les associations, coopératives, mutuelles, fondations, fonds de dotation, indépendamment de leur objet social ou activités. C'est par analogie avec le Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur. Le premier secteur désigne ici le privé lucratif, et le deuxième secteur le public et para-public[9]. Définition et inscription dans l'économie[modifier | modifier le code]

Related: