background preloader

La définition de l'économie sociale et solidaire

La définition de l'économie sociale et solidaire
Retour sur cinq grands principes fondateurs de l'économie sociale et solidaire. La charte de l’économie sociale (4), élaborée par le Comité national de liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (CNLAMCA), devenu le Conseil des entreprises et groupements de l’économie sociale (CEGES), ainsi que différents rapports, dont celui d’Alain Lipietz en 2000 (5), a défini l’économie sociale et solidaire selon un certain nombre de critères qui font aujourd’hui consensus : libre adhésion, lucrativité limitée, gestion démocratique et participative, utilité collective ou utilité sociale du projet, et mixité des financements entre ressources privées et publiques (voir encadré). Un secrétariat d’Etat à l’Economie solidaire a même été créé en 2000, disparu depuis l’arrivée du gouvernement Raffarin. – La liberté d’adhésion : nul ne peut être contraint d’adhérer ou de demeurer adhérent d’une structure de l’économie sociale. Combien d’entreprises sociales peut-on recenser aujourd’hui ? Related:  Economie sociale et solidaire

Creuser le sujet de l'économie sociale et solidaire, l'économie sociale et solidaire, c'est quoi ? | L'Atelier, Centre de ressources régionale de l'économie sociale et solidaire Socioeco.org est un site ressources sur l'économie sociale et solidaire qui rassemble études de cas, analyses, entretiens, expériences et propositions des 5 continents, sur cette économie qu'on appelle "économie sociale", "économie populaire"... Économie sociale, économie solidaire. De quoi parle-t-on ? Il s'agit d'une économie au service d'un autre développement. On parle aujourd'hui d'économie sociale et solidaire pour faire référence aux entreprises et aux associations dont la finalité est davantage tournée vers la plus-value sociale ou environnementale que vers la recherche du gain financier. Cette utilité sociale, difficilement évaluable, est au cœur du projet économique des organisations de l'économie sociale et solidaire. Lorsqu'une entreprise d'insertion remet sur pied quelqu'un en difficulté et le réinsère dans le monde du travail, elle lui apporte un mieux-être, comme à son entourage, et permet à la collectivité d'économiser des allocations chômage ou des minima sociaux.

No Comment | Entre matière à penser et débats d'idées…No Comment | Entre matière à penser et débats d'idées… ESS Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Des porteurs de projets font vivre au quotidien l’économie sociale et solidaire partout en France : découvrez-les dans notre présentation d’initiatives inspirantes pour un nouveau modèle... Le Labo de l’ESS porte des réflexions autour des enjeux de cette économie différente à travers ses publications et ses événements. L’Economie sociale et solidaire naît de la synthèse de deux concepts L’économie sociale se définit par les statuts des structures qui la composent : associations, coopératives, mutuelles et fondations. La loi reconnaît l’ESS comme un mode d... par economie-et-finances

Economie sociale et solidaire : entreprendre autrement, ça marche ! Intégration, cohésion sociale, circuits courts, éco-habitat, valorisation des déchets… le secteur de l'économie sociale et solidaire représente près de 10 % des entreprises françaises et suscite un intérêt croissant chez les jeunes. A l'occasion du colloque sur l'entrepreneuriat social organisé le 6 mars 2012 par le Centre d'Analyse Stratégique, plusieurs initiatives fléchées vers le développement de l'entrepreneuriat social voient le jour. Première d'entre elle ? La sortie d'une étude inédite. Son but : mesurer le réel impact économique et social des entrepreneurs sociaux. Les résultats montrent que l'activité des entrepreneurs sociaux permet systématiquement à la collectivité d'économiser plus d'argent que ce que cela ne lui coûte : le retour sur investissement de l'argent public est positif. Trois jeunes entrepreneurs solidaires récompensés - Prix spécial « 2012, Année internationale des coopératives » (30 000 euros) : Vincent Clotagatide, co-gérant de Run-Enfance.

Produits bio, produits naturels ou produits issus du commerce équitable | Autour du Bio L'économie sociale et solidaire L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale. Acteur économique de poids, l'ESS représente 10 % du PIB et près de 12,7 % des emplois privés en France. Ce secteur compte environ 200 000 entreprises et structures et 2,38 millions de salariés. >> Plus de vidéos ► Loi ESS : les mesures déjà en vigueur Modernisation du régime des coopératives, droit d'information préalable des salariés en cas de cession de leur entreprise, création du statut de la SCOP d’amorçage... Cliquer sur l'image pour accéder aux mesures et à leur calendrier d'entrée en vigueur ► L'infographie Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Économie sociale et solidaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie sociale ou économie sociale et solidaire (ESS) regroupe les organisations privées ou publiques (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale[1]. Ce secteur représentait en 2012 près de 10% des emplois en France[2]. Les organisations de l'économie sociale adhèrent à des principes fondateurs, parmi lesquels[3]: recherche d'une utilité collective, non-lucrativité ou lucrativité limitée (bénéfices réinvestis au service du projet collectif), gouvernance démocratique (primauté des personnes sur le capital : « 1 personne = 1 voix », implication des parties prenantes)[4][5]. C'est par analogie avec le Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur. Le premier secteur désigne ici le privé lucratif, et le deuxième secteur le public et para-public[7]. Les principes de l'économie sociale[modifier | modifier le code]

Le gouvernement allemand empêtré dans l’affaire Prism Les Allemands pensaient ne plus avoir grand-chose à découvrir en matière de flicage. La Gestapo, la Stasi et leur folie du fichier faisaient, pour eux, partie des épouvantails de l’Histoire. C’est donc avec stupeur et indignation que la République fédérale découvre l’étendue du programme d’écoute Prism de la NSA (l’Agence nationale de sécurité américaine). Le scandale prend de l’ampleur et pourrait influencer les législatives du 22 septembre s’il s’avère que le gouvernement allemand en savait plus qu’il ne l’a concédé. Pression. Vendredi, Angela Merkel a répondu pendant près de deux heures aux questions des journalistes dans le cadre de sa conférence de presse d’été, presque entièrement consacrée au scandale NSA. Le gouvernement est sous pression. Enquête. Angela Merkel a bien compris le danger : vendredi, elle s’est à plusieurs reprises retranchée derrière ses ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères pour la gestion du dossier, alors que l’opposition multiplie ses attaques.

Accueillez des jeunes Ambassadeurs de l'Economie sociale et solidaire - Concordia et l'Atelier 12 janvier 2016 Valorisez vos actions sur vos territoires et faites découvrir l'Economie sociale et solidaire. Qui sommes-nous ? Concordia Concordia est une association d'éducation populaire créée en 1950 de la volonté de jeunes anglais, allemands et français de faire renaître les valeurs de tolérance, de paix à travers des chantiers internationaux de bénévoles. L'association Concordia accompagne depuis de nombreuses années des jeunes dans leurs parcours d'engagement et dispose ainsi d'un agrément de l'Agence du Service Civiquedepuis 2010. L'Atelier L'Atelier - Centre de ressources de l'économie sociale et solidaire a pour objet de favoriser le développement de l'économie sociale et solidaire (ESS) sur le territoire francilien. Que fait-on ? Concordia propose, en commun avec la structure d'accueil de définir un profil de poste du volontaire qui valorisera les activités de votre structure et sensibilisera plus largement à l'Economie sociale et solidaire. Et vous ?

Place Publique - Média citoyen, relais d’engagements associatifs et outil de démocratie participative Fondation Nicolas Hulot, le 7/06/2013 En amont de la conférence sociale des 20 et 21 juin prochain, la Fondation Nicolas Hulot publie une note* pour rappeler les liens étroits qui unissent les questions sociales et écologiques. S’il existe de nombreuses bonnes raisons de vouloir sauver nos démocraties de leur corruption par les inégalités, la raison écologique est peut-être la plus fondamentale. Cet enjeu écologique de la crise contemporaine des inégalités peut d’abord être compris de manière micro-écologique. Du côté des riches, l’économiste et sociologue américain Thorstein Veblen (et sa « « consommation ostentatoire ») nous apprend que le désir d’imitation des modes de vie des plus fortunés par la classe moyenne peut conduire à une épidémie culturelle de dégradations environnementales. 1) L’inégalité accroît inutilement un besoin de croissance économique potentiellement nuisible à l’environnement 1. Think Tank Fondation Nicolas Hulot

Related: