background preloader

Génération y

Facebook Twitter

Génération W ou babyboomers. Les générations x et y. Articles sur la Génération Y. Www.aliaconseil.com/File/bulletin/avril_2005.pdf. Comment manager une équipe intergénérationnelle. Dans le cadre d’une entreprise, il existe des points de divergences entre les seniors, les jeunes et les : besoin de reconnaissance, investissement dans le travail ou place de la vie privée.

Comment manager une équipe intergénérationnelle

Ainsi, des conflits peuvent souvent apparaître entre les générations. C’est le manager qui doit apprendre à gérer différemment ses équipes. Voici quelques conseils à suivre pour manager une équipe intergénérationnelle : Benjamin Chaminade : cinq ans après. Les patrons du baby-boom et la génération Y. Génération Y, éduquez votre manager ! Faut-il être plus directif avec la génération Y ? Les clichés foisonnent autour du management des moins de 30 ans dans l'entreprise.

Faut-il être plus directif avec la génération Y ?

Nés après 1978-80, on les appelle, de colloques en conférences, la génération "Y"...une génération dite "ingérable" et "qui n'en fait qu'à sa tête", à en croire bon nombre chefs d'entreprises et de DRH. Tout simplement parce qu'ils demandent beaucoup d'énergie et d'investissements. Attirer les jeunes diplômés par les réseaux sociaux. Pour toucher la Génération Y, élevée à l’ère des jeux vidéo, des médias, d’Internet, associée au Web 2.0 et ultra connectée, il faut choisir le bon réseau social, être actif et proposer un contenu attractif utilisant des outils adaptés.

Attirer les jeunes diplômés par les réseaux sociaux

Les différents réseaux sociaux professionnels ou personnels permettent aux entreprises de diminuer les coûts et d’augmenter l’efficacité du recrutement, de repérer rapidement les candidats et de diffuser une offre à large audience mais ils doivent également permettre à l’entreprise d’envoyer une image positive adaptée à la jeune génération. Une stratégie ciblée. Les générations x et y. La révolution Y ? Une enquête internationale sur la génération Y.

Les jeunes femmes refusent de sacrifier leur vie personnelle à leur carrière. Pour fidéliser les salariés de la génération Y, primez-les ! (Monika Hamori) Plus un jeune de la génération Y (20-30 ans aujourd’hui) change d’employeur, plus il est rémunéré au cours de ses cinq premières années de carrières.

Pour fidéliser les salariés de la génération Y, primez-les ! (Monika Hamori)

Partant de ce constat, Monika Hamori, professeur à l’IE Business School de Madrid (Espagne), conseille aux managers qui veulent enrayer le turn-over parmi leur effectif junior d’étudier avec attention le système de primes et de rémunérations que l’entreprise propose à ses jeunes recrues. cliquer sur "cc" pour activer les sous-titres Chaque changement d’employeur permet à un jeune cadre d’augmenter son revenu annuel de 2 % pendant 5 ans, tout en gardant le même niveau de responsabilité. « Cet avantage financier séduit les jeunes actifs », affirme Monika Hamori.

Pour aller plus loin. La révolution Y ? (with images, tweets) · eloichoplin. Enquete_cegos_les_jeunes_et_travail.pdf (Objet application/pdf) Emploi : La génération Y s'approprie l'égalité hommes-femmes. Les jeunes de 18 à 30 ans estiment à 77 % que la question de la parité est un véritable challenge pour les entreprises.

Emploi : La génération Y s'approprie l'égalité hommes-femmes

La génération Y (1) revendique le droit au bonheur…. et à la parité hommes-femmes en entreprise. «A l'inverse de leurs parents, qui mettaient en avant la recherche de l'indépendance financière comme premier objectif de vie, les jeunes de la génération Y revendiquent à plus de 55 % l'équilibre vie privée-vie professionnelle et la possibilité de vivre pleinement leur vie», explique Muriel de Saint-Sauveur, directrice de la diversité du groupe Mazars.

Ils sont aussi fortement concernés par l'émergence de l'égalité entre homme et femmes sur le lieu de travail et estiment à 77 % qu'il s'agit d'un challenge important pour l'entreprise. Le groupe d'audit et de conseil vient de réaliser une enquête auprès de 1011 jeunes de 64 nationalités différentes, en partenariat avec l'association WoMen'Up, spécialisée dans la mixité en entreprises sous l'angle de la génération Y. Génération Y : les nouveaux architectes de l’information. 2012 en France, les médias reprennent en chœur le thème de la génération Y.

Génération Y : les nouveaux architectes de l’information

Sur fond de crise économique et de chômage croissant, la question de l’intégration de ces jeunes adultes sur le marché du travail ne cesse de revenir. Les services RH s’affolent et les articles et reportages s’empressent de ranger les 20-30 ans dans des cases : peu motivés par le travail bien que multitâches, hyper connectés, la concentration légère, le stéréotype du nouveau jeune cadre dynamique suscite l’interrogation. Produit de cette fameuse génération Y et co-fondateur d’une agence où travaillent uniquement des jeunes jean/baskets de moins de 30 ans, j’accompagne au quotidien de grands groupes dans la création d’outils de communication interne.

Le constat d’échec ? Le PowerPoint surchargé, le mail consensuel, le dépliant, l’intranet austère et même parfois le mot du président filmé à contre-jour ! Génération Y : L’éducation comme enjeu. Je reviens sur l’article que j’avais publié la semaine passée concernant la génération Y, issu de mes notes sur l’intervention de Benjamin Chaminade à Lorient lors de la journée Web et entreprises.

Génération Y : L’éducation comme enjeu

En effet, suite à cette lecture, j’ai trouvé 3 articles traitant de cette génération dans ma veille Twitter et qui apportent un éclairage a priori contradictoire mais au final complémentaire autour de la notion de l’éducation sur cette génération. Niveau informatique des digital natives : la fin d’un mythe. La génération Y (ou digital native ) dispose d’une compétence incontestable aux yeux de beaucoup d’observateurs : la maîtrise complète des outils informatiques, du web et des smartphones.

Niveau informatique des digital natives : la fin d’un mythe

La presse est d’ailleurs l’un des relais importants de cette théorie. Pourtant une analyse sérieuse du phénomène amène le mythe à s’effondrer très rapidement. Le grand quiproquo. Les Y expliqués aux parents. Elle leur a dit: "Je veux aller faire du couchsurfing en Corée du Nord", et, pendant un instant, ils ont cru que leur fille était devenue folle.

Les Y expliqués aux parents

Qu'elle avait inventé un nouveau langage, mélange d'anglais et d'inconscience, où il est question, quand on a 22 ans, de se faire héberger par des inconnus et de dormir sur leurs canapés, qui plus est communistes. "Ils ont tout fait pour essayer de me faire changer d'avis", s'agace Mélanie. Pourtant, les premiers temps, les parents de cette étudiante en sciences politiques étaient plutôt contents à l'idée de voir leur fille partir en Asie.

>> Faire le test: X,Y ou baby-boomer: A quelle génération appartenez-vous vraiment? N'est-elle pas courageuse, dites, de vouloir passer son mois d'août das une université pékinoise pour apprendre le chinois? Impatients mais pas carriéristes Vous avez dans votre entourage familial ou professionnel un jeune de 20 à 30 ans gentiment extraterrestre?

Et si la génération Y n'était qu'un mythe ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean Pierre Bouchez, professeur associé, université de Versailles-Saint-Quentin, directeur scientifique du Groupe Merlane Deux "mondes" qui observent, analysent cette fameuse génération Y, approximativement âgée de 20 à 30 ans, aboutissent à des visions pour le moins contrastées… D'une part, un "monde" regroupant une majorité d'auteurs-consultants d'ouvrages managériaux, et d'autre part quelques rares chercheurs issus du "monde académique".

Et si la génération Y n'était qu'un mythe ?

Besoin d'un boulot ? Inventez-le. Les membres de ma génération devaient trouver un travail, les jeunes doivent désormais le créer, écrit cet éditorialiste américain. Il est urgent de réformer l’enseignement pour mettre la capacité à innover au cœur du système. Lorsque Tony Wagner, spécialiste de l’enseignement à Harvard, explique en quoi consiste son travail, il se décrit comme “l’interprète de deux tribus ennemies”. Il fait référence au monde de l’enseignement et à celui des entreprises, aux personnes qui instruisent nos enfants et à celles qui leur offrent des emplois. Dans son livre intitulé Creating Innovators: The Making of Young People Who Will Change The World [Créer des innovateurs : former les jeunes qui vont changer le monde (non traduit en français)], il fait valoir que le système scolaire et universitaire américain n’arrive pas toujours à “apporter ce qu’il faudrait et enseigner les compétences qui sont les plus cruciales pour s’insérer sur le marché du travail”.

"La génération Y n'est pas totalement incontrôlable" C’est un peu le sujet à la mode. Tous les jours, ou presque, une nouvelle étude détaille les relations de la génération Y au monde du travail. Souvent décriés, ces jeunes nés entre la fin des années 70 et le milieu des années 90 seraient individualistes, peu respectueux de la hiérarchie et rétifs aux méthodes de management propres à l’entreprise. Bref, ingérables. Génération Y, éduquez votre manager ! La génération du mieux-travailler. Un bon job, du temps libre, mais aussi un engagement éthique : les revendications des 20-30 ans pourraient changer nos vies professionnelles, affirme ce grand hebdomadaire allemand. En bien.

Pour beaucoup, Fifi Brindacier, la gamine indépendante inventée par la Suédoise Astrid Lindgren, est l’héroïne d’enfance par excellence. On en énumère tous les prénoms et on peut relater sans fin ses bêtises. Fifi fait mauvais effet dans un monde hiérarchisé, de policiers et de maîtresses d’école, car elle fait ce qu’elle veut. Génération Y.