background preloader

Génération

Facebook Twitter

A quoi aspirent les millennials les plus brillants - Etude Marketing. Cette année Forbes a sondé 500 millennials pour avoir une idée de leurs habitudes, leurs préférences et leurs croyances, dans le cadre de la nouvelle édition de son célèbre classement, 30 Under 30, qui récompense les meilleurs innovateurs et entrepreneurs de moins de 30 ans. « Il y a beaucoup de... stéréotypes, mais les millennials sondés par Forbes sont optimistes, entrepreneurs et ambitieux », a déclaré Tom Davis, CMO de Forbes Media. « Les annonceurs peuvent ainsi comprendre leurs motivations et leurs désirs pour avoir un impact positif sur le monde.

A quoi aspirent les millennials les plus brillants - Etude Marketing

Presque tous croient encore à l’American Dream, mais ce rêve se concentre maintenant sur de nombreux points : comme créer sa propre entreprise, ne pas avoir de dette et devenir incroyablement riche » Les Z et la conso collaborative : une histoire d’amour est née. Si la consommation collaborative ne concerne pas que les jeunes, elle est tout de même une réalité mieux implantée au sein de la génération Z !

Les Z et la conso collaborative : une histoire d’amour est née

Financement participatif, covoiturage, tiers-lieux, achats d’occasion, open education et mouvement maker… Le bureau de tendances et prospective Vitamin apporte un éclairage sur les pratiques collaboratives qui ont le vent en poupe. Financement participatif : les jeunes reprennent le pouvoir Contrairement aux a priori, le principe du crowdfunding n’est pas l’apanage des adultes. Les moins de vingt ans s’y intéressent tout autant, notamment parce qu’il leur permet de s’impliquer dans la société sans devoir solliciter leurs parents ou leurs professeurs.

Ultra familiers des technologies numériques, ces « digital intuitives » reprennent le pouvoir (phénomène autrement appelé « empowerment ») sur leur mode de vie et leur consommation, tout en gagnant en influence auprès de leurs pairs. Tiers-lieux, espaces de coworking : vive la flexibilité ! Les Z, ces esthètes décomplexés. Comment évolue la génération Z au quotidien et quelles sont ses grandes aspirations ?

Les Z, ces esthètes décomplexés

Radioscopie du phénomène avec une série d’articles sur la mode, le numérique et les relations au travail. Avec les Z, c’est tout ou rien. D’un côté, ils rejettent les codes prédéfinis pour sortir des cases en affirmant un style basique, neutre et discret. De l’autre, ils vont dans l’excès, l’exubérance et l’autodérision afin de prendre de la distance et sortir de l’atmosphère morose dans laquelle ils sont nés. Le style, expression identitaire par excellence Une culture de l’esthétique Pour tous les ados, la mode -et le style en général- tient une place importante dans leur quotidien.

Une multiplicité de looks Fini le total look, place au jeu sur les marques et les époques. Simplicité, neutralité et discrétion Besoin de rien ou presque Ne voulant surtout pas être stigmatisés par des étiquettes, les Z s’émancipent des codes vestimentaires de leurs prédecesseurs. Médias : les ados en chiffres - Etude Marketing. Malgré la profusion des appareils connectés, la TV reste le socle populaire L’étude révèle que 32% des personnes interrogées ont en moyenne 7 à 10 appareils connectés dans le foyer.

Médias : les ados en chiffres - Etude Marketing

Cette génération souvent définie comme étant « ATAWAD » (Any Time Any Where Any Device) se réunit encore autour de la télévision puisque 78,8% disent l’utiliser contre 76% pour le smartphone, 72,9% pour l’ordinateur portable et 72,2% pour la tablette. #Teaminsomniaque ? Vous êtes une fille entre 15 et 18 ans ? Il y a de fortes chances pour que vous restiez éveillée la nuit ou que vous vous réveilliez pour vous connecter à Internet. 41,78% d’entre elles sont adeptes de la connexion nocturne contre 37,70% de leurs homologues masculins. Snapchat et Instagram pour les adolescentes, Facebook et Twitter pour les garçons Interrogés sur les réseaux sociaux sur lesquels ils ont un compte, une rupture se marque. Une tendance qui se confirme chez les 15-18 ans malgré des écarts de genres qui tendent à diminuer. Les jeunes du XXIe siècle changent le visage de la société de consommation.

Génération Z : la définir et la manager. Nés à partir de 1995, les successeurs de la génération Y ne vont pas tarder à débouler dans les bureaux… et à chambouler pas mal d'habitudes.

Génération Z : la définir et la manager

Rythmes plus souples, hiérarchie pyramidale dynamitée, dématérialisation des postes... Les premiers Z nés en 1995 arrivent en stage et changent déjà les règles du jeu dans l'entreprise. Comment se préparer à les accueillir pour réussir à les intégrer ? "Il vaut mieux leur donner des objectifs et les laisser travailler par eux-mêmes" Règle numéro un : ne cherchez pas à les canaliser. Alexandra Gaudin, DRH de l'agence de communication Australie, qui a signé quatre contrats professionnels de Z, confirme : "Ils sont dans l'attente de nouveaux défis : je leur confie régulièrement des missions ponctuelles en plus de leurs objectifs à tenir sur un an et demi. "Ils sont dans l'attente de nouveaux défis : je leur confie régulièrement des missions ponctuelles en plus de leurs objectifs à tenir sur un an et demi" Mais pourquoi un tel besoin ?

La génération Z aime les endroits authentiques qui défendent une cause sociale : Le shopping, selon la génération Z.