background preloader

Inégalités hommes-femmes

Facebook Twitter

Portugal, Italia y España amplían la brecha salarial de género en la crisis. La brecha salarial entre hombres y mujeres en la zona euro se redujo ligeramente en 2013, según los datos difundidos este miércoles por la agencia estadística Eurostat: de media, y por hora trabajada, la retribución bruta de las mujeres fue un 16,6% inferior a la de los hombres, cuando el año anterior esa brecha estaba en el 16,9%.

Portugal, Italia y España amplían la brecha salarial de género en la crisis

En el caso de España, la diferencia se estabilizó: las mujeres ingresaron un 19,3% menos que los hombres, la misma distancia que en 2012. Solo Estonia (30%), Austria (23%), Alemania (21,6%) y Eslovaquia (19,8%) registran valores más elevados, mientras en Eslovenia la diferencia es de apenas un 3,2%. Si el balance se amplía al periodo de crisis económica, España se sitúa entre los países de la zona euro en los que la brecha salarial más creció. En 2013, la diferencia por hora trabajada entre hombres y mujeres fue 1,2 puntos porcentuales superior a la de 2007, cuando las mujeres ganaban un 18,1% menos que los hombres por hora trabajada. Emploi, salaires, temps de travail... Les chiffres des inégalités hommes-femmes. Réduire les inégalités de salaires entre femmes et (...) - Accueil. Olivier Blanchard et Jean Tirole Parution : 9.10.2003 Les entreprises se plaignent souvent de la complexité et de l’incertitude liées aux règles en vigueur en matière de protection des emplois salariés.

Réduire les inégalités de salaires entre femmes et (...) - Accueil

Ces règles les empêcheraient de s’ajuster aux mutations technologiques et aux rapides changements de demande qui caractérisent les économies modernes. Cette perte d’efficacité et les surcoûts qu’elle implique, décourageraient la création d’emploi et contribuerait au chômage élevé en France. Ce sont des conclusions beaucoup plus mitigées que tirent Olivier Blanchard et Jean Tirole dans leur rapport, qui se penche sur les institutions et règles de la protection de l’emploi en France.

Olivier Blanchard et Jean Tirole s’interrogent sur la rationalité de la politique française d’indemnisation du chômage et de contrôle des licenciements. Commander le rapport. La construction des inégalités entre filles et garçons à l’école maternelle. 2 avril 2013 - L’ école maternelle constitue un lieu de socialisation central dans la construction des inégalités entre les filles et les garçons.

La construction des inégalités entre filles et garçons à l’école maternelle

Une analyse de Véronique Rouyer et Yoan Mieyaa de l’Université de Toulouse 2 – Le Mirail. Dans les débats scientifiques, sociétaux et les politiques éducatives relatifs à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, l’école maternelle fait l’objet de bien peu d’attention. Dans la Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les hommes et les femmes dans le système éducatif (2013-2018) signée le 7 février dernier, trois axes d’action sont définis : « acquérir et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes ; renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes ; s’engager pour une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d’étude ».

Mais ces axes concernent surtout les collégiens et les lycéens. Lutter contre les stéréotypes filles-garçons. Es inégalités entre les femmes et les hommes sont connues : les femmes comptent pour 46 % des salariés du privé mais 20 % des cadres dirigeants et 20 % des membres des conseils d’administration du CAC 40.

Lutter contre les stéréotypes filles-garçons

Les femmes cadres dirigeantes sont payées 32 % de moins que les hommes – en équivalent-temps plein. 82 % des temps partiels (souvent contraints) sont féminins. La retraite moyenne des femmes (y compris les avantages accessoires, et notamment les pensions de réversion) représente 72 % de celle des hommes. De nombreuses lois ont tenté de lutter contre ces inégalités, en affirmant tout d’abord le principe de l’égalité, puis en punissant les inégalités de traitement : droit de vote et d’éligibilité en 1944, droit de gérer ses biens propres et de travailler sans l’autorisation de l’époux en 1965, principe d’égalité salariale en 1972 puis 2006, principe d’égalité professionnelle en 1983 puis 2001, mixité des écoles publiques en 1975, etc. Vu sur LCI : Vu sur Itélé : Dossier : Etre femme aujourd'hui.