background preloader

Connectivisme

Connectivisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sugata Mitra a mené une étude durant dix ans et démontre que les enfants sont capables d'apprendre (de coapprendre), seuls, sans professeur, c'est-à-dire par eux-mêmes avec un ordinateur, internet et/ou des supports de cours. Il conclut que l'éducation est un système qui s'auto-organise et où l'apprentissage est le phénomène émergent[2],[3]. Donald G. Perrin, directeur de rédaction à l'International Journal of Instructional Technology and Distance Learning dit de la théorie qu'elle « combine les éléments pertinents de nombreuses théories d'apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l'apprentissage à l'ère numérique »[1].[pertinence contestée] Principes du connectivisme[modifier | modifier le code] Un aspect du connectivisme est l'utilisation d'un réseau composé de nœuds et de connexions comme métaphore centrale de l'apprentissage[7]. Principes essentiels[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Connectivisme

Related:  FORMATION / APPRENDRE AVEC LE NUMERIQUEcourants pédagogiquesPédagogique et médiation

E-Learning et connectivisme Concrètement, comment favoriser le connectivisme chez un groupe d’apprenants ? Créer des blogs, utiliser des wikis, ouvrir et partager les ressources, diversifier les supports, découvrir une personnalité directement à la source (visioconférence, archives, podcast…), fournir des ressources complémentaires, faire enquêter sur l’authenticité d’une source, faire contribuer un réseau d’experts, encourager le transdisciplinaire, créer un portail etc. Autant de pratiques que développent déjà spontanément bon nombre d’enseignants/formateurs, mais plus souvent dans une démarche expérimentale et ponctuelle que construite et systématique. Impacts sur la relation sachant/apprenant ? Pour un enseignant/formateur, adhérer au connectivisme consiste d’abord à réinterroger son approche de la formation en optimisant la valeur des réseaux.

Les intentions de la pédagogie Freinet Enfin une excellente émission sur Freinet, ce matin, sur France Culture ! Pourquoi excellente ? D’abord parce qu’elle offrait l’occasion d’entendre la bonne grosse voix de Célestin Freinet et son merveilleux accent provençal. Ensuite et surtout parce que, pour une fois, on ne s’étendait pas sur les pratiques, qui commencent à être bien connues, en particulier parce qu’elles sont beaucoup passées dans la pédagogie traditionnelle (sans qu’on se souvienne que Freinet les a inventées et souvent sans que l’on retienne l’esprit qui doit les accompagner). Au contraire, toute l’émission a tourné autour des intentions. A quoi doit servir l’école, selon Freinet ?

Biais cognitif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à la réalité. L'étude des biais cognitifs fait l'objet de nombreux travaux en psychologie cognitive, en psychologie sociale et plus généralement dans les sciences cognitives. Ces travaux ont identifié de nombreux biais cognitifs propres à l'esprit humain [réf. nécessaire] à travers de multiples domaines : perception, statistiques, logique, causalité, relations sociales, etc. Du point de vue de leurs domaines, on peut distinguer entre autres des erreurs de perception, d'évaluation, d'interprétation logique.

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference ! En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique …

PedagoGeeks. Le WebZine de l'innovation pédagogique en éducation, formation et orientation professionnelle. Publié par PedagoGeeks le 18 juillet 2011 | Dans les catégories suivantes Pédagogie, Théories de l'apprentissage Ce topogramme présente une vue générale des courants pédagogiques (le connectivisme reste à réaliser en associant ce courant à la génération Y dite net-generation) Le topogramme a été réalisé par Pierre Benech. Six milliards d’autodidactes François Taddei, 41 ans, rêve d’une société de créateurs, c’est-à-dire de gens qui sachent innover pour vivre bien dans un monde qui change à grande vitesse. Ingénieur sorti de Polytechnique et des Eaux et Forêts, converti à la biologie, il est lui-même un mutant polymorphe, spécialiste de l’évolution. Côté labo, il est directeur de recherche Inserm à l’université Paris-Descartes, où il étudie comment des organismes s’adaptent à de nouveaux environnements et coopèrent, même pour les modifier à leur profit.

Quelles pédagogies pour former des innovateurs - Innovation Pédagogique Un article de Tiphaine Liu Ecole Normale Supérieure, Labo STEF, Cachan, Francerepris des actes du Colloque QPES 2015 (Page 475 à 484). Nous proposons dans cette présentation de répondre au thème « Innover : pourquoi et comment ? » en traitant la question de la formation des innovateurs. Cette question nous semble en effet doublement pertinente dans le cadre de ce colloque. En premier lieu car, l’enseignement supérieur représentant la dernière période de formation avant l’entrée dans la vie professionnelle, sa mission principale vise à développer chez les étudiants les compétences recherchées par leurs futurs employeurs.

Coin Pédagogie de base - Une thématique pédagogique sur instit.info Pédagogie de base Fondation Piaget Fondation Piaget : Jean Piaget est l'un des grands messieurs de la pédagogie. E-savoirs, e-apprentissages : les savoirs sont-ils différents avec les nouvelles technologies Réflexions sur les savoirs ... nouveaux et anciens... à travers un moment de vie privée J’ai récemment eu l’occasion d’aller revoir l’Aquarium de la Rochelle pour ses 10 années d’anniversaire....Et comme pour tout visiteur, ce temps fut un temps d’apprentissage : toutes générations confondues, nous découvrons les couleurs d’un spécimen réputé ou inconnu, ses conditions de vie marine, son développement, sa contribution à la chaîne alimentaire... Nous apprenons... en admirant ces multitudes de poissons dans les aquariums, lisant tantôt les informations communiquées par l’Aquarium de la Rochelle sous forme de pancarte, tantôt en écoutant les commentaires d’une visite guidée par un animateur, ou profitant d’interpellations réciproques et partagées avec d’autres visiteurs ... nous apprenons. Mais voilà apparu devant quelques aquariums, un spécimen inconnu il y a alors 10 ans, qui fit fureur, sur ce moment de visite, auprès des plus petits : une console ! Le savoir a-t-il changé d’aspect ?

Related: