background preloader

Les grandes pédagogies et les pédagogues qui les sous-tendent. : si on parlait pédagogie

Les grandes pédagogies et les pédagogues qui les sous-tendent. : si on parlait pédagogie
Pédagogie : Science de l'éducation des enfants et plus particulièrement, science de l'enseignement. Toute activité déployée par une personne pour développer des apprentissages précis chez autrui. Ainsi, la pédagogie est une action et cette action vise à provoquer des effets précis d'apprentissage. Il est bon de savoir aussi que toute conduite humaine, toute action est toujours subordonnée à un ensemble de croyances. Pédagogue : Le pédagogue cherche à répondre à des questions intéressant directement son action éducative : 1. Ainsi, le pédagogue apparaît comme un praticien qui se préoccupe d'abord de l'efficacité de son action. Didacticien : Le didacticien est avant tout un spécialiste de l'enseignement de sa discipline. 1. La grande idée psychologique qui fonde leurs processus c'est que l'action précède la pensée chez l'enfant comme dans l'espèce humaine et que la pensée procède de l'action : " On oublie vite ce qu'on a appris, mais on n'oublie guère ce qu'on a trouvé ". Plan " Winnetka ". Related:  Courants pédagogiquescourant pédagogiqueenseignement

EDUCATIONS NOUVELLES - Grands courants pédagogiques CONSTRUCTIVISME (Piaget) Les nouvelles connaissances d'acquièrent graduellement par la mise en relation avec les connaissances antérieures. Compréhension d'une réalité PAR des perceptions de la réalité, pas par la réalité absolue. Traitement de l'information = restructuration des informations en fonction des connaissances propres à chaque apprenant .. Situation-type avant de proposer une activité pour comprendre le système digestif, l'enseignant note au tableau tout ce qu'ils savent de vrai et de faux. se, elle dit à son enseignante: "je ne me souviens plus dans quel fichier je l'ai mis". SOCIO-CONSTRUCTIVISME (Vigotski) Met l'accent sur la dimension relationnelle de l'apprentissage. Issu du constructivisme. L'élève élabore sa compréhension d'une réalité par la comparaison de ses perceptions avec celles de ses pairs et de l'enseignant. Situation-type PEDAGOGIE DE PROJET (pédagogies nouvelles: Dewey, Decroly, Freinet, Oury) (= pédagogie active) Idée de contrat. BEHAVIORISME (Pavlov, Skinner)

Socio-constructivisme, base théorique des pédagogies actives et collaboratives Ce mouvement pédagogique est à la base des principes du social learning. Mais de quoi s’agit il ? En réalité, il font suite aux travaux de Piaget, et démontrent que le processus d’assimilation/accommodation est en réalité assuré par une médiation sociale dans laquelle l’apprenant est co-auteur dans l’acquisition de la connaissance. Ainsi, l’environnement social, affectif, émotionnel joue un rôle primordial dans le développement cognitif de l’enfant et de l’adulte. Ainsi le processus d’apprentissage comporte plusieurs dimensions : la capacité cognitive de l’individu en terme de développement neuronal par exemple mais aussi la richesse des interactions sociales dont il pourra bénéficier. Lev Vigotsky (1896 – 1934) est un psychologue russe connu en occident depuis les années soixante pour ces travaux sur les apprentissages des groupes d’individu. Le tableau suivant présente succinctement les grandes différences entre les positions de ces deux chercheurs : A consulter ici

Pédagogie générale La pédagogie active Dans son article, Un monde en changement (2015), Isabelle Senécal évoque l’importance d’instaurer une pédagogie active dans les écoles. Ce changement dans les pratiques nécessite : d’en comprendre les caractéristiques et les modèles de classe (le quoi) d’en reconnaître la pertinence (le pourquoi) de valoriser les initiatives des leaders pédagogiques qui œuvrent en ce sens (le comment) C’est ce que nous développerons dans le présent dossier. Être premier plutôt que septième de la classe, c’est souvent être plus attentif, plus sensible aux formes, plus soigneux, plus ordonné. État de la question Qu’est-ce que la pédagogie active? Les méthodes d’apprentissage actives ont en commun de placer les étudiants au centre du processus d’apprentissage. La pédagogie active s’inspire de contextes réels qui sont signifiants pour l’étudiant, ce qui peut augmenter son niveau de motivation pour les tâches qui lui sont proposées. 5 raisons d'opter pour la pédagogie active 1. 2. 3. 4. 5. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Cartographie des courants pédagogiques Dans le cadre de notre activité d’enseignant ou de formateur nous sommes amenés à développer des stratégies d’apprentissage et à les adapter en fonction de nos apprenants et objectifs de formation. Dans chacune de ces stratégies ou courants pédagogiques il est possible de puiser des idées pour ensuite améliorer notre pratique et diversifier la transmission du savoir. Je vous propose donc de revoir ces courants pédagogiques sous forme de carte mentale. Cette heuristique que j’ai réalisé synthétise les grands courants qui ont traversé notre société (le constructivisme, le cognitivisme, la transmission, le béhaviorisme, le Socio-constructivisme ). Les différentes branches de cette carte présentent : Les principesLes points forts et les faiblessesLes rôles de chacun, enseignants et apprenantsDes exemples et des références Lien vers la carte Cette carte est également disponible sur biggerplate.com au format Xmind.

La pédagogie par objectifs La pédagogie par objectifs Emergence de la notion La Pédagogie par objectifs trouve son origine aux Etats – Unis dans un contexte socio économique de rationalisation des processus de production industrielle (Taylor) notamment dans l’industrie automobile. Cette méthode de travail consiste à spécialiser une tâche à l'extrême. La mise en œuvre consiste à faire des actions répétitives simples dans un processus de production. Ce système est bien mis en évidence dans les procédés de travail à la chaîne (production automobile Ford, 1920). La pédagogie par objectifs trouve également son origine dans le contexte théorique du béhaviourisme. L’idée prônée par Ralph Tyler (1935), initiateur de la pédagogie par Objectifs, est de proposer une organisation scientifique et rationnelle de l’éducation. Définitions des notions Outre la notion de comportement observable, la PPO s’articule autour de deux notions principales : l’objectif général et l’objectif spécifique Selon des auteurs comme Hameline et Mager,

Pédagogie différenciée La pédagogie différenciée part du constat que dans une classe, un professeur doit enseigner à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d'apprentissages très différents. Elle tente de donner une réponse à cette hétérogénéité des classes par des pratiques adaptant à chaque élève les programmes d'études, l'enseignement et le milieu scolaire. Bien souvent, l'enseignant ne va plus être le centre de la classe mais va mettre l'enfant ou l'activité comme intérêt central. De plus, ces pédagogies ont souvent pour but le développement personnel de l'enfant. L’idée de différenciation est ancienne. Historique[modifier | modifier le code] L’école regroupe les élèves d’une même année pour une meilleure conception de l’apprentissage, et pour permettre d’avoir une contrainte exerçable sur l’apprenant. Moyen Âge[modifier | modifier le code] Nous distinguons trois types de transmissions vers la fin du Moyen Âge. XVe siècle[modifier | modifier le code] Source[modifier | modifier le code]

Les principes d'un enseignement efficace Comment procède-t-on pour enseigner une nouvelle notion de manière efficace? Les recherches en psychologie cognitive sur le cerveau et l’apprentissage ainsi que celles sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage ont permis de dégager les principes d’un enseignement dit « efficace ». Cette infographie présente une adaptation du document « The Principles of Instruction », d’après les propos de Barak Rosenshine, professeur de l’University of Illinois. Pour consultation sur mobile, cliquez ici. Pour imprimer ce document, cliquez ici. Dernière modification : 8 février 2016.

Théories de l'apprentissage - Synthèse

Related: