background preloader

Permaculture

Permaculture
Qui en France connaît la permaculture ? Science, mode de pensée ou philosophie, la permaculture a été conceptualisée il y a près de 40 ans en Australie. Elle s’est popularisée dans les pays anglo-saxons (Australie, états-Unis, Angleterre [1]), mais a peiné à se faire connaître dans les pays francophones. Jusqu’à maintenant. La permaculture est en train de déferler en France, l’année 2009 ayant vu le premier festival francophone de permaculture réunissant 500 personnes, et l’introduction du mot dans l’édition 2010 du Petit Robert [2], qui nous dit que la permaculture est un "mode d’aménagement écologique du territoire, visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants et à produire de la nourriture en renforçant l’écosystème.". On craignait le pire tant définir la permaculture est compliqué. Le but de la permaculture est de créer, par une conception (design) réfléchie et efficace, des sociétés humaines respectueuses de la Nature et des Hommes. L’éthique de la permaculture Notes

Le réchauffement climatique Charte du site UOH Charte de modération Nous accueillons vos commentaires sur le site de l'UOH. La possibilité de commenter en ligne les ressources référencées sur le site de l'UOH est ouverte à tout le monde, chacun est libre d'y intervenir, de manière anonyme ou identifiée. Nos conseils d'utilisation et principes de modération : Nos fils de commentaires sont des espaces de discussions et d'échange. Avant de poster un commentaire, assurez-vous qu'il corresponde bien au sujet de discussion. Les utilisateurs des ressources qui pourraient être interpellés, surpris ou choqués par certains commentaires peuvent directement envoyer un mail à l'adresse suivante : webmaster@uoh.fr Histoire Notre charte de modération des commentaires est valable pour toutes les discussions hébergées sur le site de l'UOH.

Les expériences de l'habitat alternatif dans les cabanes et dans les bois. Le site spécialiste des cabanes Accueil > L’écho des Robinsons. Les aventuriers de la cabane et de la vie (...) Cet espace est consacré à ceux qui pour des raisons économiques ou par simple redéfinition de leur chemin de vie ont opté pour un habitat alternatif du type cabane, jasse, mazet, yourte, etc.... Nous accueillons leurs témoignages des joies et des difficultés qu’ils rencontrent dans leur quête .Leur vision de la liberté, des points de vue sur l’autonomie matérielle, énergétique et financière L’esprit du retour à la nature est présent en chacun d’entre nous, surtout si vous êtes sur ce site. J’illustrerais ces propos par un livre lu récemment "Etrangers sur l’Aubrac" Éditions du Bon Albert où l’auteur Nicole Lombard retrace son "exode" économique avec son mari et une petite arche de Noé . Les 5 derniers articles ... Cabanes et robinsons néo ruraux 2009 Tour d’horizons des évènements, blogs, récits de yourteurs en 2009. Voir tous les articles La trousse à pharmacie dans les bois. Voir tous les articles

cultiver - cultiver -- les basiques -- objectifs alimentaires - cultiver... cultiver ce que l'on mange est une activité essentielle, qui en autarcie, occupe une bonne partie du temps... c'est surtout du printemps à l'automne qu'elle mobilise il y a différentes façons de voir et de faire... selon ce que l'on veut obtenir, selon le mode de vie et d'alimentation, selon l'endroit où l'on se trouve, aussi : - un pourcentage important de cueillettes sauvages va permettre d'avoir à moins à travailler la terre à la production agricole. mais si la plupart des plantes sauvages sont comestibles, (bon à savoir en cas de nécessité), c'est surtout une minorité d'entre elles qui sont intéressantes car elles poussent rapidement et à profusion... pour remplir la marmite et faire manger une famille, par exemple, il faut pas mal de quantités, régulièrement, et seules certaines plantes remplissent cette condition. il y a diverses façons aussi de concevoir la rentabilité : H.J. objectifs alimentaires...

Graines de Troc Neuroevolution of augmenting topologies NeuroEvolution of Augmenting Topologies (NEAT) is a genetic algorithm for the generation of evolving artificial neural networks (a neuroevolution technique) developed by Ken Stanley in 2002 while at The University of Texas at Austin. It alters both the weighting parameters and structures of networks, attempting to find a balance between the fitness of evolved solutions and their diversity. It is based on applying three key techniques: tracking genes with history markers to allow crossover among topologies, applying speciation (the evolution of species) to preserve innovations, and developing topologies incrementally from simple initial structures ("complexifying"). Performance[edit] On simple control tasks, the NEAT algorithm often arrives at effective networks more quickly than other contemporary neuro-evolutionary techniques and reinforcement learning methods.[1][2] Complexification[edit] Implementation[edit] Extensions to NEAT[edit] rtNEAT[edit] Phased Pruning[edit] HyperNEAT[edit]

Meta-Optimizing Semantic Evolutionary Search Meta-optimizing semantic evolutionary search (MOSES) is a new approach to program evolution, based on representation-building and probabilistic modeling. MOSES has been successfully applied to solve hard problems in domains such as computational biology, sentiment evaluation, and agent control. Results tend to be more accurate, and require less objective function evaluations, than other program evolution systems, such as genetic programming or evolutionary programming . A discussion of how MOSES fits into the grand scheme of OpenCog is given on the OpenCogPrime:Probabilistic Evolutionary Learning Overview page. Overview MOSES performs supervised learning, and thus requires either a scoring function or training data to be specified as input. More precisely, MOSES maintains a population of demes. The MOSES algorithm proceeds by selecting a deme and performing random mutations on it, by inserting new knobs in various random places. Documentation Code A Python interface is also available.

Moteur Stirling Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Stirling. Le moteur Stirling est un moteur à énergie externe. Le fluide principal est un gaz soumis à un cycle comprenant quatre phases : chauffage isochore (à volume constant), détente isotherme (à température constante), refroidissement isochore puis compression isotherme. Robert Stirling[1] a inventé en 1816 le moteur à air chaud mais, pour améliorer son efficacité, il l'a muni d'une modification suffisamment importante pour lui donner un réel développement : un régénérateur entre les deux pistons qui a considérablement amélioré sa performance. Peu connu du grand public, ce moteur a cependant quelques avantages. Actuellement, on sait construire des machines à air chaud ou moteurs Stirling dont le rendement dépasse celui des moteurs à combustion interne. Photographie d'un moteur Stirling Modèle de moteur de type alpha La source chaude est du côté rouge, la source froide est du côté bleu. et

principe du moteur Stirling Forum francophone de permaculture • Page d’index

Related: