background preloader

Michel Serres sur les notions de coopération et compétition à l'université hommes-entreprises

Michel Serres sur les notions de coopération et compétition à l'université hommes-entreprises
Related:  SCIENCES HUMAINES ET SOCIALESGrandes idées

La révolution cognitive Je vous recommande vivement cette conférence de Michel Serres, intitulée « Les nouvelles technologies, révolution culturelle et cognitive » (je suis tombé dessus grâce à un tweet de Jérôme Colombain). Outre la vigueur et la clarté de Michel Serres (qui sont impressionnantes), le propos est lui-même passionnant. Il y aborde la manière dont les ordinateurs et internet (ce qu’on appelle souvent les nouvelles technologies) sont en train de modifier radicalement, le temps, l’espace et notre cognition. Michel Serres compare la révolution « internet » à d’autres révolutions dans l’histoire de l’humanité - en lien avec l’émission, le traitement, la réception d’informations - : l’apparition du langage, l’apparition de l’écriture et l’apparition de l’imprimerie. Cela replace les choses dans une échelle temporelle intéressante. Mais si on perd, on gagne. La perte de mémoire, selon Michel Serres, est compensée par le fait d’être libéré de l’écrasante obligation de se souvenir.

Sociocratie La sociocratie est un mode de gouvernance qui permet à une organisation, quelle que soit sa taille — d'une famille à un pays —, de fonctionner efficacement sans structure de pouvoir centralisée selon un mode auto-organisé et de prise de décision distribuée. Son fondement moderne est issu des théories systémiques et date de 1970. La sociocratie s'appuie sur la liberté et la co-responsabilisation des acteurs. Dans une logique d'auto-organisation faisant confiance à l'humain, elle va mettre le pouvoir de l'intelligence collective au service du succès d'objectifs communs. La sociocratie utilise certaines techniques démocratiques qui fondent son originalité, notamment l'élection sans candidat, et la prise de décision par consentement[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Gerard Endenburg[modifier | modifier le code] Gerard Endenburg (nl) (1933-) est un ingénieur néerlandais en électrotechnique de culture quaker. Sources[modifier | modifier le code] Diffusion[modifier | modifier le code]

Les 18 règles de vie du Dalai-Lama à partager le plus possible Le Dalaï-Lama, grand ambassadeur de l'humanisme dans le monde entier est une figure emblématique pour bon nombre d'entre nous. Ses philosophies sont évocatrices de paix de partage et d'échange. On retrouve bien sur ses valeurs dans le monde du voyage. Je tenais moi aussi, au nom de Voyager Loin, à parler de ces 18 règles de vie. Partagez les sans modération ! Photo © Jamie Williams 1. Le risque est impliqué dans chaque grande occasion de la vie. 2. Si vous oubliez ce que vous avez appris à ne pas faire, vous serez condamnés à répéter vos actions. 3. Respect de soi – La confiance est la clé de la réussite et si une personne ne se respecte pas, vous ne pouvez pas croire en elle. Respect des autres – Et vous serez respectés en retour. Responsabilité pour toutes vos actions – Vous êtes seul responsable de vos sentiments, de vos actions, de votre réussite, etc. 4. Essayer d’obtenir tout ce que vous désirez ne sera pas nécessairement bon pour vous dans le long terme. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

L'Arbre migrateur et autres livres de F. Brune Agen. Michel Serres, invité de la rédaction - Lot-et-Garonne Philosophe de renommée planétaire, Michel Serres s'est prêté de bonne grâce au jeu des questions, hier. La vieillesse, la crise, le pouvoir, la laïcité, aucune question n'est taboue pour le penseur agenais. Morceaux choisis. En quoi et pourquoi vous sentez-vous Agenais ? Je vais faire une réponse très simple : il y avait auparavant deux Agen, l'Agen de la ville et l'Agen des champs. Boé était un port, Agen était un port. «Pas une différence de générations, mais une rupture historique» Génération Y ou Z. (*) Certains l'appellent la génération Y ou Z, Michel Serres a surnommé l'héroïne de son dernier ouvrage «Petite Poucette» (éditions Le Pommier) parce qu'elle manie avec dextérité ses pouces pour envoyer des SMS. La crise transforme l'homme Crise. à la question : «Crises économique, morale, sociétale : sommes-nous entrés dans un nouveau cycle ? Et après ? La solution de la crise n'est pas la restauration de l'état précédent. Agriculture. «Plus le même monde» Les conneries des anciens…

Holacracy Qu'est-ce que l’Holacratie ? L’holacratie est une pratique pour les organisations qui recherchent davantage d’efficacité et d’agilité dans leurs structures de base telles que les réunions, les processus de décision et leur organisation. Elle s’appuie sur des principes innovants et opérationnels qui permettent de faire émerger l’essence, la capacité d’innovation et le potentiel collectif de l’organisation en la libérant des peurs et des ambitions des egos individuels et collectifs. L’Holacratie est le premier système de gouvernance qui permet de véritablement répondre aux défis du 21e siècle car elle transforme une organisation fragmentée, inconsciente des interdépendances et des enjeux du monde et de son marché, en un éco-organisme cohérent et intégré, fort de l’expérience, de la compétence et de la capacité d’innovation collective de ses membres. Elle répond à des questions telles que : Comment rendre son organisation agile ? L’essence de l’Holacratie : le pilotage dynamique

Douze choses que l’on ne vous a pas enseigné à l'école, sur la pensée créative 1. Vous êtes créatif. L’artiste, l’inventeur, n’est pas une personne particulière, chacun de nous est un type particulier d’artiste ou d’inventeur. Chacun de nous est potentiellement créatif, un penseur spontané. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. La créativité est paradoxale. Par : Michael Michalko Discours sur la vertu. Séance publique annuelle Grand-Papa Ronchon reproche à Petite Poucette de vivre sans cesse dans le virtuel et d’y perdre à tout jamais le sens de la réalité. Il débite aussi, avec monotonie, la litanie selon laquelle, de son temps, « c’était mieux ». Petite Poucette, qui a lu l’histoire sur Wikipédia, ose à peine rétorquer à Grand-Papa Ronchon que l’atroce xxe siècle produisit, en guerres et crimes d’État, plus de cent millions de morts, sous les gouvernements de Lénine, Franco, Mussolini, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, rien que des braves gens. Leurs victimes eussent préféré, suppose-t-elle, mourir virtuellement. Non, ce n’était pas un jeu électronique. Maintenant Grand-Papa Ronchon n’aime pas ce qui se passe maintenant. « Non point en réalité, répond Grand-Papa Ronchon, mais virtuellement. » « Mais le virtuel peut devenir réel. « Utopie », crie le Ronchon. « Il n’y a de nouveautés dans l’histoire qu’en vertu d’utopies », riposte-t-elle. Arbitrage au dictionnaire Serions-nous donc des animaux virtuels ? Il semble.

Sciences Sociales et Humaines La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique | madamemarieeve Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Le plus haut niveau étant le besoin de s’épanouir. Voici l’explication de chacun des niveaux. Besoins physiologiques: Ils sont liés à la survie. Besoin de sécurité : Ce besoin se réfère au fait que tout individu doit se protéger des dangers. Besoin d’appartenance et affectif : Ce besoin a une dimension sociale. Besoin d’estime : Il est le prolongement du besoin précédent. Besoin de s’épanouir : Ce besoin se retrouve au sommet des aspirations humaines. Nous devons tenir compte, en tant qu’enseignant, de ces besoins. Voilà donc la pyramide vue sous un regard ayant une vision pédagogique: N’est ce pas l’objectif premier d’un enseignant? WordPress:

Related: