background preloader

Réfugiés

Réfugiés

http://refugees.arte.tv/fr

Related:  Serious games pour l'éducationRéfugiés, ce n'est pas un choixGéographieMobilités humainesmigrations

Trois ans de crise humanitaire en Syrie Trois ans après le début de l'insurrection, la révolte syrienne s'est transformée en guerre civile. Plus de 146 000 personnes y ont perdu la vie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. A l'intérieur du pays et dans les camps de réfugiés, les civils manquent de tout.

Une nouvelle route de la soie La Chine dévoile depuis deux ans un ambitieux projet : faire revivre la route de la soie. L’objectif est d’arrimer plus fermement à l’Empire du Milieu l’Asie du Sud-Est ainsi que les ex-républiques soviétiques musulmanes. Mais aussi d’accélérer les transports vers l’Europe. En voici les grandes lignes. — Mathieu Perreault, Le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au XXIe siècle En cette journée internationale des migrants, retour sur plusieurs décennies de migrations forcées par des conflits et la misère. 18 décembre, journée internationale des migrants. Il y a eu les images des « assauts » coordonnés de centaines de personnes s’écharpant sur des grillages barbelés dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au Maroc.

Au Bangladesh, les prisonniers du Brahmapoutre Pour la quatorzième fois de sa vie, Shaina s’est résignée à partir. Elle a demandé de l’aide à ses voisines pour démonter sa maison, puis a rangé quelques poussins dans une casserole, ficelé les pattes de ses poules, enroulé des vêtements et ustensiles de cuisine dans des ballots, et embarqué sur une longue pirogue pour accoster sur l’île d’en face. En quelques heures, sa cabane en tôle a été reconstruite sur un carré d’herbe brûlé par le soleil. Shaina distribue un repas à ceux qui l’ont aidée, faute de pouvoir les payer, le visage dissimulé derrière son sari usé.

Syrie 2015/2016 Dans le cadre du conflit armé interne, les forces gouvernementales et des groupes armés non étatiques ont commis des crimes de guerre, ainsi que d’autres violations du droit international humanitaire et atteintes flagrantes aux droits humains, en toute impunité. Les forces gouvernementales ont mené des attaques aveugles et des attaques visant délibérément les civils. Elles ont notamment bombardé des zones d'habitation et des établissements médicaux au moyen de tirs d’artillerie et de mortier, de barils explosifs et, semble-t-il, d’agents chimiques, tuant illégalement des civils. Elles ont par ailleurs tenu de longs sièges contre des populations, qui se sont retrouvées piégées et privées de nourriture, de soins et d’autres services de première nécessité.

Déplacements forcés : questions fréquentes sur une crise grandissante et mondiale 1. Que sont les déplacements forcés et en quoi y-a-t-il une crise dans ce domaine ? Un déplacement forcé est une situation où des personnes doivent quitter ou fuir leur foyer à cause d’un conflit, de violences, de persécutions ou de violations des droits humains. Au plan mondial, près de 60 millions de personnes ont été déplacées de force, ce chiffre recouvrant les réfugiés (19,5 millions), les personnes déplacées internes (38,2 millions) et les demandeurs d’asile – un niveau inédit depuis la Seconde Guerre mondiale. S’il s’agissait de la population d’un pays, celui-ci serait le 24e plus grand du monde, ce qui donne une idée de l’envergure du problème.

Sébastien Cazaulon Thème 3. Les mobilités humaines Pourquoi les hommes sont-ils de plus en plus mobiles ? Quelles sont les mobilités humaines dans le monde ? Quelles conséquences ont-elles sur les territoires et les sociétés ? Mobilité : Désigne l’ensemble des déplacements humains qu’ils soient quotidiens, permanents ou exceptionnels, professionnels ou de loisirs

Migrants : quand l’Europe s’emmure De la Bulgarie à la Manche, les Etats européens érigent des murailles pour tenter d’endiguer l’afflux de migrants et de réfugiés Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky Un peu plus de vingt-cinq ans après la chute de celui de Berlin, l’Europe redécouvre les murs et érige des murailles de la Bulgarie à la Manche pour bloquer réfugiés et migrants. Dernier exemple : la Hongrie, qui construit une clôture de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie. Au début des années 1990, déjà, l’Espagne a édifié des barbelés autour de ses enclaves nord-africaines ; la Grèce face à la Turquie en 2012 ; la Bulgarie en 2014… Pourtant, loin d’être hermétiques, ces barrières ne cessent d’être contournées quand elles ne cèdent pas, comme en cet été 2015, face à un afflux sans précédent de migrants. 1.

Contrôle aux frontières : la mobilité au pied des murs La construction de murs, ou de clôtures le plus souvent, est un mode de plus en plus répandu de gestion de l’espace et des flux. Dans les villes, les quartiers fermés - ou gated communities - dotés de murs, de caméras et de gardiens se sont multipliés depuis les années 70 ; aux frontières, des dispositifs similaires se multiplient. On peut appeler «teichopolitiques» (1) ces politiques de cloisonnement fondées sur la construction de barrières à la morphologie variable (le mur au sens strict étant relativement rare aux frontières des Etats). [vidéo] La crise des réfugiés syriens expliquée en 6 min. Les conflits en Syrie et la vague migratoire qui a suivi sont parfois compliqués à comprendre tant la situation dans ce pays est aujourd’hui complexe. Aujourd'hui, une vidéo d’animation de six minutes résumant, de manière didactique, la problématique dans la région en cartes et en graphiques, a été mise en ligne par Kurzgesagt, une studio de production allemand connu pour ses vidéos d'animation didactiques publiées sur leur chaîne Youtube. La vidéo explique quelle a été la politique migratoire européenne depuis 2007 et pourquoi nous nous retrouvons dans la situation actuelle : investissements dans la construction de frontières "inviolables" et non dans une politique d’accueil. La dernière partie tente de mettre fin aux stéréotypes sur les migrants. Notamment la peur de l’invasion musulmane, la criminalité ou le chômage. La vidéo explique point par point pourquoi ces peurs sont infondées.

Le manque d’eau touche sept personnes sur dix - Edition du soir Ouest France - 16/02/2016 Jusqu’à maintenant, la population touchée par des pénuries d’eau était estimée entre 1,7 et 3,1 milliards d’êtres humains sur la planète. Le chiffre vient d’être revu à la hausse dans une étude néerlandaise, publiée vendredi dernier dans le journal Science Advance. « Nous avons découvert que 4 milliards d’êtres humains sur terre faisaient face à une grave pénurie d’eau au moins un mois par an », nous explique le professeur Arjen Hoekstra de l’Université de Twente aux Pays-Bas, qui a dirigé l’étude. Vue à la loupe, la réalité est plus dramatique Le professeur Hoekstra et son collègue Mesfin Mekonnen ont décidé de travailler dans le détail.

Related:  serions game hgemc