background preloader

Conduite du changement : Les cinq principes à respecter

Conduite du changement : Les cinq principes à respecter
Related:  Management Changement

LA GESTION DU CHANGEMENT La gestion du changementNe jamais sous-estimer l'impact d'un changement sur les gens, même si c'est un changement positif. L'aspect humain est en grande partie responsable du succès ou de l'échec d'un changement. Une grande partie de la gestion du changement consiste à gérer efficacement les personnes directement affectées par le changement. La résistance au changement est prévisible, c'est une réaction émotionnelle normale. Les trois principales raisons et forces psychologiques de la résistance: · Ne pas savoir, peur de l'inconnu; · Ne pas être capable, perte de pouvoir; · Ne pas avoir le goût, incertitude face au futur. Les grandes étapes de la gestion du changement Planifier le changement Préparer et impliquer les personnes concernées Réaliser et implanter le changement Consolider le changement. Le changement désigne la démarche qui accompagne la vie de toute entreprise face à l’instabilité et au développement de son environnement. La conduite du changement désigne : Cette démarche implique : 1.

Nouveaux medias-pour-une-conduite-du-changement-plus-efficace Conduite du changement Août 2016 Conduite du changement L'entreprise se situe dans un environnement évoluant très rapidement, elle doit donc se transformer, innover, pour être en position de compétitivité. Les projets informatiques sont par nature au coeur de l'innovation de l'entreprise et provoquent lors de leur mise en oeuvre une rupture des processus métier et une modification des pratiques des utilisateurs. La conduite du changement (parfois appelée accompagnement du changement) vise à faciliter l'acceptation des changements induits par la mise en oeuvre d'un nouveau projet et à réduire les facteurs de rejet. La conduite du changement consiste à anticiper les risques, définir et mettre en oeuvre une démarche permettant la mise en place d'une solution dans des conditions optimales. L'implication et la participation des personnes dans la démarche est un facteur clé de réussite, la conduite du changement ne saurait se limiter à des actions de formation et de sensibilisation. Voir aussi Assurance Auto pas Cher

Les 7 compétences clés du travail de demain Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences ? Essayons de creuser. © Shutterstock Un consensus se dégage autour de 7 compétences Etre compétent dans son travail requiert un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du secteur d’activité dans lequel j’évolue). 1. 2. Quand on pense au numérique, on pense plus aux outils et aux média (Youtube, twitter,…) que ce que l’on y fait. 3. 4. 5. Une grande motivation. 6. 7.

Cyberattaque : comment sécuriser vos données et systèmes d'information ? La cyberattaque, dont a été victime la chaîne TV5 Monde, puis ultérieurement le journal Belge Le Soir et d’autres médias, appelle à s’interroger quant à la sécurité des systèmes d’information. La sécurité des données informatiques représente un enjeu quotidien particulièrement important pour les sites d'e-commerce, les médias, les hébergeurs et les éditeurs de sites internet. Les banques et les compagnies d’assurances sont également concernées, en raison des multiples données qu’elles sont amenées à traiter dans le cadre de leurs activités. La cyberattaque, dont a été victime la chaîne « TV5 Monde », puis ultérieurement le journal Belge « Le Soir » et d’autres médias, en témoigne et appelle à s’interroger quant à la sécurité des systèmes d’information, face au volume colossal des échanges de données sur les réseaux[1]. Outre les mesures préventives d’ordre technique à mettre en place, il est des mesures juridiques qu’il est hautement recommandé d’instaurer. 3) En phase contentieuse

Courbe du changement et résistance au changement (ou courbe du deuil) | Kolibri coaching - Coaching du management et des dirigeants Des changements importants, les entreprises en connaissent plusieurs chaque année. Internes ou externes, souhaités ou subis, ils portent sur l’organisation, les processus métier, la masse salariale, le cadre de travail, et bien d’autres aspects du fonctionnement de l’entreprise. Or, chaque changement implique pour ceux qui le vivent – l’ensemble des collaborateurs – de s’y adapter en : acceptant la fin d’une situationévoluant jusqu’à intégrer entièrement la nouvelle situation ex : dans un déménagement des locaux de l’entreprise, chaque employé a besoin d’accepter le départ des anciens locaux et d’intégrer pleinement l’idée de travailler dans les nouveaux. Ce cheminement passe par plusieurs étapes, selon la désormais célèbre « courbe du changement » ou « courbe du deuil »; elle est issue des travaux d’ Elisabeth Kübler-Ross, psychiatre et psychologue suisse classée en 1999 par «Time magazine» parmi les cent plus importants penseurs du XXe siècle. On y distingue 2 grandes phases : A vous !

La conduite du changement en 3 étapes phares C'est le cauchemar de tout chef d'entreprise : Une ambiance délétère au sein de la société, des partenaires sociaux vous faisant part ouvertement de leur hostilité, un absentéisme en hausse et forcément, une productivité en berne. Ce genre de situation délicate se retrouve souvent lorsque l'entreprise a des choix à faire. Pas que la survie de la firme soit en péril, mais que de nouveaux positionnements doivent être fait. On peut définir ce concept comme la gestion de l'ensemble des modifications qui, pour des raisons diverses, amène à bouleverser les caractères psychologiques communs dans une entreprise. Pour réussir la conduite d'un changement, un diagnostic précis doit être mené en amont pour savoir avec exactitude quels services vont être impactés. Tous les acteurs devront être en contact avec le projet durant la période de contribution. Une fois la ligne directrice établie, la communication doit être au coeur du changement. Troisième phase : la formation.

Les 7 clefs de la Conduite du Changement : Manuel du petit Manager Dorénavant, la mise en pratique des techniques de conduite du changement devient un élément clef du dispositif d’innovation et de management au sein des entreprises. Cela est nécessaire, à différents points de vue, notamment afin de mettre en place de nouveaux projets, porteurs de croissance à moyen et long terme. Il faut cependant garder à l’esprit que la conduite du changement nécessite de nombreux savoir-faire, afin d’être pleinement efficace. Conduite du changement De nombreux ouvrages ont déjà été écrits sur le sujet, chaque entreprise est enrôlée dans différents processus d’accompagnement du changement, néanmoins, il est toujours utile d’actualiser les théories existantes, et de les confronter à la réalité du terrain et des hommes. Afin d’introduire le sujet, il me parait essentiel de définir ce qu’est réellement « le changement ». Bien généralement, le changement est souhaité par la direction de l’entreprise. Le changement fait peur Sénèque 1) Reformulation interrogative : James Dean

Qu'est-ce que le Lean Management ? Une plongée chez les sous-traitants du parc industriel de Renault-Sandouville témoigne des transformations qui se sont opérées dans le monde industriel au cours des trois dernières décennies. Ces fournisseurs, qui conçoivent portes, sièges et autres composants destinés à des véhicules du constructeur, vivent à l’heure de la Lean production : leur activité doit être parfaitement synchronisée avec la chaîne de montage de Renault, afin que celle-ci ne s’arrête jamais. Un retard, et c’est une amende qui tombe. Leur donneur d’ordre les informe en continu de ses besoins (quels accessoires, pour quel modèle). À charge pour le fournisseur de s’adapter immédiatement. Dans Le système qui va changer le monde (Dunod, 1992), les chercheurs américains James Womack, Daniel Jones et Daniel Roos ont été, au début des années 1990, parmi les premiers à désigner le nouveau modèle d’organisation du travail appelé selon eux à remplacer définitivement la production de masse taylorienne. Bibliographie :

Related: