background preloader

Cittaslow International - www.cittaslow.net

Cittaslow International - www.cittaslow.net
Related:  Votre éloge de la lenteurchangement sociétal, principaux Axes résumés

Cittàslow: les villes lentes contre la frénésie automobile Dans un monde en constante accélération, quelques municipalités européennes ont créé un réseau, Slow Cities, visant à ralentir le rythme de la vie. Ce réseau réunit des villes et municipalités désireuses d’améliorer la qualité de vie de leurs citoyens, notamment en matière de nourriture et d’environnement.Né en Italie, Cittaslow (« Villes lentes » en italien), est issu d’un autre mouvement: Slow Food, en opposition au Fast Food nord-américain, synonyme de mal bouffe. L’objectif de cette organisation internationale est de protéger la gastronomie et le plaisir de la table. La philosophie des « Villes lentes » repose sur certains principes. En n’utilisant que des produits régionaux de qualité, on apporte ainsi son soutien aux agriculteurs qui travaillent dans le respect de l’environnement et qui refusent de faire appel à de la main d’œuvre bon marché. C’est l’une des idées qui ont conduit, il y a maintenant 20 ans, à la création du mouvement Cittaslow en Italie. Contexte Comment Quoi Sources

Allegro barbaro Recensé : Christophe Bouton, Le Temps de l’urgence, Le Bord de l’eau, 2013, 298 p., 19 €. L’essai de Christophe Bouton s’inscrit dans un ensemble déjà bien fourni de recherches sur la vitesse, l’accélération, l’agitation de la vie quotidienne ou la frénésie au travail. Mais le point de vue qui y est exposé tranche sur la plus grande partie de ces études, pour un certain nombre de raisons dont je voudrais indiquer ici les principales. L’urgence comme norme temporelle d’action La première originalité de l’approche de Bouton concerne la définition du problème lui-même. Par ailleurs, l’urgence ne se limite pas à la sensation ou au sentiment d’être pressé, stressé voire violenté ; il ne s’agit pas d’un simple fait subjectif. Enfin, dans la mesure où elle est une réalité historique et sociale, au sens durkheimien que donne Bouton à ce terme, on peut définir l’urgence comme une « norme temporelle de l’action » (p. 103). Les nouveaux domaines de l’urgence Les dégâts de l’urgence

Décroissance énergétique Le concept de décroissance énergétique ("energy descent" en anglais) a été formulé en 2001 par les écologistes Odum et Odum. Selon les auteurs, la décroissance énergétique est la seule alternative qui s'offre à nous après une ère de croissance énergétique ("energy ascent") caractérisée par l'abondance de ressources fossiles (pétrole) à bon marché. C'est un des concepts-clés de l'écologie actuelle. Pour certains auteurs tels que Holmgren (2003), la décroissance implique une diminution quantitative sur tous les plans : énergie, consommation, nombre d'humains (par contrôle des naissances), etc. Voici la définition qu'en donne Rob Hopkins, le fondateur des Transition Towns : "[...] le déclin inexroable des ressources nettes disponibles pour soutenir l'humanité, qui reflète la croissance de la demande en énergies depuis la Révolution industrielle. Adaptation de What is energy descent , de Rob Hopkins, par Bernard Lebleu

Cittaslow France SHANGHAI CHINA Internationally, light pollution is divided into three categories: white brightness pollution, artificial lightening and color light pollution. White brightness pollution means that when the sun shines intensively, light is reflected from glass curtain-walls, glazed panels, burnished marble and paints of various kinds, etc. This light is shines brightly, and can dazzle and hurt the eyes. After night falls, advertising lights and neon lights from the shops, restaurants and hotels shine brightly, making one feel dizzy. Color light pollution refers to the pollution caused by black lights, rotary lights, fluorescent lamps, and the glinting and flickering color light sources installed in dance halls and KTVs. According to Professor Li Jingse from the Institute of Building Physics of the China Academy of Building Research, the legislation on city glass curtain-walls has been drafted in China and is underway for reporting to the Ministry of Construction for ratification.

Città Slow Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cittaslow Présentation[modifier | modifier le code] Le précurseur de ce mouvement politique est le petit livre manifeste d'Ivan Illich, Énergie et équité, paru en français en 1973[1]. Le réseau réunit 168 villes à ce jour[2] dont de nombreuses villes italiennes et s'étend dans 25 pays dont l'Australie, l'Autriche, la Belgique, la Corée du Sud, l'Allemagne (à Überlingen), la Nouvelle-Zélande, la Norvège (à Levanger), la Pologne, le Portugal, l'Espagne et la Suisse. Les principes de la charte[modifier | modifier le code] Une affiche de Cittaslow. Le label s'adresse à des villes moyennes de moins de 50 000 habitants où chacune doit s'engager à adopter des mesures coercitives qui vont dans le sens d’un urbanisme à visage humain. Communes ayant adhéré à la charte pour la Ville lente[modifier | modifier le code] Amérique du Nord[modifier | modifier le code] Canada : États-Unis : Asie[modifier | modifier le code] Corée du Sud : Turquie : Seferihisar Allemagne :

La Course de lenteur « La course est une épreuve de vitesse ; une compétition sur une distance, un parcours donné. En ces temps de promotion d’une certaine rapidité, combativité, compétitivité, productivité, je veux organiser une course qui irait à l’inverse de sa vocation, renverser son processus et inventer une nouvelle règle : le loser c’est le gagneur ! Cette course est une course de lenteur, elle suit les règles de ce type de compétition mais son but est inversé : c’est celui qui arrive le dernier, qui est donc le plus lent, qui gagne la course. Tout le monde peut s’inscrire, le parcours est de 50 mètres environ et la règle est simple : il s’agit d’avancer, d’avancer toujours. Les arrêts et retours en arrière sont interdits. Avancer, donc, le plus lentement possible dans le but d’atteindre la ligne d’arrivée en dernier. » Fanny de Chaillé Elle collabore en parallèle aux travaux de Matthieu Doze et à ceux de Rachid Ouramdane. reservations.spectacles[at]centre pompidou-metz.fr

What is ‘Energy Descent’? What is ‘Energy Descent’? Much has been written about the geological and economic aspects of the Age of Cheap Oil, or what we might call ‘energy ascent’, as well as the peak oil concept, but very little which looks beyond the peak, into the period this paper will refer to as ‘energy descent’. Despite this term being a relatively new one, it is used increasingly by an emerging movement which focuses on solutions to peak oil. The concept of energy descent was put forward by ecologists Odum and Odum (2001:4); That the way down can be prosperous is the exciting viewpoint whose time has come. The term was further developed by Holmgren (2003b.); “I use the term ‘descent’ as the least loaded word that honestly conveys the inevitable, radical reduction of material consumption and/or human numbers that will characterise the declining decades and centuries of fossil fuel abundance and availability.

Finance participative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La production communautaire, ou « production participative », est une méthode de production de contenu par un très grand nombre de personnes[1]. La mise en commun des apports individuels est facilitée par le développement des réseaux sociaux et des communautés sur internet. L’internaute contributeur peut en échange trouver une contrepartie ou un service ou d’une forme particulière d'investissement, le projet fonctionnant alors comme le ferait une coopérative ou une société de coproduction, qui reverse une participation aux bénéfices futurs. Le financement de la production communautaire peut être assuré par un financement collaboratif. Le principe de la production communautaire[modifier | modifier le code] Une production communautaire fait appel aux internautes pour trouver les fonds nécessaires à l’aboutissement d'un projet de création. L'appel peut être largement ouvert, ou réduit à un cercle de réseaux de contact et d'amis.

Related: