background preloader

PESTEL : outil de diagnostic stratégique

PESTEL : outil de diagnostic stratégique
Voici le premier d’une petite série d’articles sur les outils utilisés de façon courante en diagnostic stratégique. Le but sera en priorité d’illustrer l’intérêt de ces outils, plus que d’expliquer dans le détail leur utilisation. Pour nous échauffer nous allons parler de l’analyse PEST ou PESTEL. Cette analyse recense les risques et opportunités que l’entreprise peut voir surgir dans son environnement au travers de quelques grandes forces structurantes : la politique, l’économie, le social, la technologie, l’environnement et la législation. Plusieurs variantes existent, mais essentiellement ce sont là les points importants : Pour être honnête le PESTEL est souvent extrêmement sous-estimé par mes clients, avec des raisons diverses mais qui sont souvent un cocktail de ce type : “l’outil est trop simple pour être utile, et de toute façon il pourquoi perdre du temps à lister ce qui va affecter de la même façon les concurrents”. Et nous n’avons pas fait ici une analyse complète. Related:  Sciences de gestion

Le leadership clef de voûte de la démarche RSE articles liés Constant Calvo Nombreux sont les experts qui critiquent les business schools et les accusent d’être incapables de préparer les nouvelles générations à devenir les futurs leaders de la responsabilité sociétale; ou qui fustigent les lenteurs de la mise en œuvre de l’égalité hommes femmes, et les résistances individuelles, collectives et systémiques qu’elle suscite, dans la mesure où ces dernières particulièrement engagées et impliquées dans les objectifs du développement durable et de la RSE font preuve de leadership. Lorsqu’on parle de leadership on est enclin à penser qu’il s’agit nécessairement d’une personne physique, et, de ce point vue, on tend à entretenir la confusion sinon l’amalgame entre leadership et charisme. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le leadership n’est pas une qualité ou compétence seulement associée à un individu, mais aussi à l’entreprise. Les médias du groupe Finyear

Le marché des avions grossit, le duopôle Airbus-Boeing s’effrite... - Aéronautique Les besoins en avions n’ont jamais été aussi forts, le marché aussi porteur. De quoi contenter les géants Airbus et Boeing. Mais aussi les nouveaux acteurs qui comptent bien profiter du boom... Le ciel est si bien dégagé, qu’aucun nuage ne semble le menacer. Airbus vient de publier ses prévisions de demandes mondiales d’avions pour les vingt prochaines années. Sans surprises, cette croissance sera essentiellement tirée par les émergents qui voient dans l’aviation un outil pour soutenir leur développement économique. De nouveaux entrants qui se bousculent "Un cinquième de la population des marchés émergents effectue un vol par an et, d’ici 2032, ce taux passera à deux tiers", peut-on lire dans le document d’Airbus, citant John Leahy, directeur des ventes. Quels industriels profiteront de cette envolée des commandes ? Mais les nouveaux entrants ne comptent pas faire éternellement de la figuration. Les long-courriers comme dernier rempart Olivier James

Voici comment les grandes entreprises motivent leurs salariés Travailler chez Google, Microsoft ou Facebook, ça en fait rêver plus d’un. Dans la majorité des classements sur les entreprises où il fait bon travailler, ces multinationales caracolent généralement en tête de liste. Question d’image, de moyens financiers mis à disposition, de fidélisation des employés et d’attraction des meilleurs talents de ce monde. Et oui car pour attirer les meilleurs candidats, il faut les choyer, leur proposer des avantages qu’ils ne trouveront pas ailleurs, les faire se sentir unique, leur montrer que l’entreprise est (quasiment) prête à tout pour qu’ils se sentent bien. Motivation au travail rime avec avantages! Voici une infographie très complète réalisée par NexGeneration sur la manière dont ces grandes entreprises motivent leurs collaborateurs. Avantage proposés aux salariés de Google, Airbnb ou encore Facebook (Source: Nextgeneration) La bonne réputation d’une entreprise sur son environnement de travail, élément déterminant pour les candidats

Comment booster sa prospection ? Dans encore de (trop) nombreuses entreprises la prospection est encore gérée de manière artisanale : on confie aux nouveaux commerciaux un fichier Excel avec une liste de clients, un téléphone portable et une voiture… et après une formation sur le tas on l’envoie sur le terrain… On trouve la preuve de cet « amateurisme » dans de nombreuses études, comme par exemple celles du Mercator ou le Portail des PME menées en 2009, qui ont présentés des chiffres étonnants lorsque l’on sait que pour 85% des entreprises le développement du chiffre d’affaires est la priorité N°1 : – 50% des entreprises déclarent relancer leurs devis uniquement si elles en ont le temps. – 23% n’ont pas planifié un cadencement d’opérations commerciales dans l’année. – … Or la prospection doit être structurée et optimisée pour assurer un maximum d’efficacité à l’entreprise. Il doit y avoir un vrai travail de connaissance du client et de l’analyse de ses motivations. La Pyramide de la Prospection Cas clients : En conclusion…

Comment fidéliser ses salariés autrement que par l’argent ? Selon une étude américaine, le départ volontaire d’un salarié causerait une perte comprise entre la moitié de son salaire annuel et jusqu’à trois fois son salaire (dans le cas par exemple d’un commercial qui part avec ses clients). Ces chiffres ne prennent pas en compte les effets négatifs d’un tel départ sur le reste de l’équipe, dans les entreprises de moins de 20 salariés. La fidélisation des salariés est donc un enjeu majeur pour une entreprise, quelle que soit sa taille. Envisagez vos collaborateurs comme des clients Pour fidéliser ses salariés, il faut commencer par accepter un principe simple : les salariés sont les clients du service de ressources humaines. N’oubliez jamais que les deux critères qui priment le plus souvent pour les salariés ce sont les opportunités de carrière au sein de l’entreprise et l’équilibre vie privée/vie professionnelle. Managez vos managers Ménagez un cadre optimal de travail Prenons l’exemple de Google. Pensez aux avantages en nature défiscalisés

Quand les salariés peuvent concrétiser un projet personnel sur leur temps de travail – Google Attirer des talents, c’est bien, les garder, c’est mieux. Mais comment fidéliser un nouveau collaborateur a qui l’on a demandé de ne pas hésiter à bousculer les habitudes, à être force de proposition et à prendre des initiatives lorsque le mode d’organisation cantonne chacun à un rôle bien précis et le style de management est basé sur le respect des règles, notamment celles relatives au processus décisionnel ? Si bon nombre d’entreprises, conscientes de la nécessité de se montrer attractives pour capter l’attention des talents dont ils ont besoin pour construire leur avenir, se lancent de Il est fréquent de noter un écart entre la « marque employeur » et la réalité du quotidien. Aussi, les entreprises qui veulent « capter » et « fidéliser » de nouvelles recrues qui débordent d’énergie et d’imagination n’ont d’autre choix que de créer les conditions de la « liberté d’entreprendre ». On note deux pratiques en la matière. Quels sont les avantages de cette démarche ? Pour l’entreprise :

Recrutement : 8 qualités que Google recherchent chez ses candidats 2 millions d’appelés par an et seulement 4000 élus, un taux d’admission plus bas que celui des plus prestigieuses universités. Il faut dire que Google possède des critères précis en matière de sélection des candidats et notamment ces 8 qualités issues du livre de Laszlo Bock, RH chez Google. 1. Avoir la Googlitude : aimer s’amuser, se remettre en question et travailler dans un cadre ou l’incertitude règne. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. s’approprier les projets pour mieux s’y investir Lire l’article complet

Google : présentation, concurrents et stratégies de Google Présentation C’est en 1998 que Larry Page et Sergueï Brin, deux étudiants à l’université de Stanford, ont eu l’idée de créer le désormais célèbre et mythique moteur de recherche Google. Aujourd’hui, le moteur de recherche a évolué et la société Google s’est muée en Google Inc, qui est devenue l’une des entreprises numériques les plus influentes du monde et une des plus cotées en bourse (en deuxième position, derrière Apple). « Organiser l’information mondiale et la rendre universellement accessible et utile à tous ». La devise de la société Google exprime clairement les ambitions du groupe et permet de comprendre ses actions de développement. Google en chiffres 394 milliards de dollars de capitalisation boursière (11.02.2014)98 % du trafic concernant la recherche sur internet (dans le monde)40 000 requêtes par seconde (3,3 milliards par jour) en 201230 000 milliards de documents répertoriés (2012)4 milliards de vidéos visionnées sur Youtube par jourPlus de 50 000 employés Marketing

10 outils collaboratifs pour la classe Article mis à jour le 2 mai 2020 par Fidel Navamuel C’est une des principales avancées apportées par les tice en classe, la possibilité de faciliter le travail collaboratif entre l’enseignant et ses élèves ou entre les élèves eux-mêmes. Travail en commun et interactivité dopent l’investissement de chacun. On ne compte plus le nombre d’outils en ligne permettant le travail collaboratif dans la classe. J’en ai présenté beaucoup dans ces colonnes. Voici une nouvelle liste de 10 outils collaboratifs pour la classe. Twiddla. Bubbl.us. Google Drive. Google Hangouts. Edmodo. SocialFolders. Cacoo. Titanpad. Bounceapp. Wiggio.

Seine-Maritime : Le McDonald’s de Caudebec-l s-Elbeuf en gr ve pour soutenir un manager sanctionn - AgoraVox le m dia citoyen Des salariés du McDonald’s de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) ont manifesté le 1er mars 2016. Ils soutiennent leur manager également délégué du personnel qui a été mis à pied deux jours. Les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) sont souvent des périodes de tension. Le délégué du personnel (DP) Loïc R. a été mis à pied deux jours (les mardis 1er et 8 mars). Pour quelle raison ? « Sur le tableau du placement des salariés, il m’arrive de laisser des petits messages d’encouragements rigolos, raconte-t-il. La direction reprocherait au syndicaliste un « dénigrement envers l’enseigne ». Le manager se défend : « Ce n’est pas du dénigrement, c’est de l’humour. » Selon lui, « une trentaine de salariés ont écrit à la direction pour expliquer que ces mots sur le tableau les motivent. À son arrivée en septembre 2015, le nouveau gérant, s’était présenté comme un chef d’entreprise favorable au dialogue social. Une page Facebook a été créée pour renseigner les salariés sur leurs droits.

Related: