background preloader

Assassin's Creed Unity - Au cœur de la Révolution Française

Assassin's Creed Unity - Au cœur de la Révolution Française

http://www.youtube.com/watch?v=kheu9_41Iz8

Related:  Controverse sur Assassin's creed 5Révolution française

VIDEO. Jean-Luc Mélenchon révolté par «Assassin’s Creed: Unity» JEU VIDEO L'eurodéputé reprend les propos du secrétaire national du Parti du gauche, au sujet d'une bande-annonce du jeu vidéo. Ubisoft répond qu'il s'agit d'un «divertissement grand public, pas une leçon d'histoire» ... Joel Metreau Publié le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé Il ne va pas se faire des amis chez les gamers. Sur France Info ce matin, Jean-Luc Mélenchon a accusé le jeu vidéo Assassin’s Creed Unity, sorti jeudi, d’être «de la propagande contre le peuple. L'Histoire de France Les franc-maçons, d'hier à aujourd'hui La franc-maçonnerie tire ses origines des corporations de maçons du moyen-âge, et s’inspire des traditions, légendes et symboles remontant au temple de Salomon, aux pyramides d’Egypte ou aux... Jeanne d'Arc - Biographie et historiographie Entre histoire et mythe, Jeanne d’Arc est une figure incontournable de l’histoire de France, même si son rôle dans les événements de la Guerre de Cent ans fut finalement secondaire, en tout cas...

Assassins Creed Unity pour enseigner la Révolution française Entrevue avec Laurent Turcot, professeur d'histoire à l'UQTR Laurent Turcot, professeur d'histoire à l'UQTR qui a conseillé Ubisoft dans la création d'un nouveau jeu vidéo, termine sa collaboration avec un précieux legs : utiliser ce matériel très sophistiqué dans ses cours universitaires sur la Révolution française. C'est une histoire qui trouve son origine dans le souci du détail presque maladif d'Ubisoft et la passion dévorante pour l'Histoire de ce professeur. Car rien, a priori, ne prédisposait Laurent Turcot à collaborer avec Ubisoft, lui qui n'est vraiment pas un féru du jeu vidéo. Jean-Luc Mélenchon contre Ubisoft - La réponse des historiens d’Assassin’s Creed Unity Le dernier volet de la série de jeux vidéos Assassin's Creed, Unity, est-il "contre-révolutionnaire" ? Nous avons posé la question à l'historien québécois, Laurent Turcot, consultant sur Unity, et à son collègue français, Jean-Clément Martin, spécialiste de la Révolution française, qui a été impliqué comme conseiller scientifique sur le scénario du jeu. Pour Jean-Luc Mélenchon, le jeu Assassin’s Creed Unity, édité par Ubisoft, est une propagande réactionnaire qui dénigre « la grande Révolution », présente le peuple comme un « ramassis de pouilleux » et caricature Robespierre en brute sanguinaire. Ce n’est pas la première fois que le cofondateur du Front de gauche s’insurge contre une présentation qu’il juge tendancieuse de la Révolution française en général et de Maximilien Robespierre, en particulier, la grande figure révolutionnaire qu’il veut réhabiliter.

Assassin’s Creed : comment Mélenchon s'est fait prendre au jeu Jean-Luc Mélenchon a fait la désagréable expérience d’un « gamergate » ce week-end, scandale qui suit les propos, généralement à côté de la plaque, d’une personnalité publique sur le monde des jeux vidéo. La raison de cette vindicte populaire ? Ironiquement, c'est en s'attaquant à la Révolution française telle qu'elle semble être présentée dans le jeu vidéo Assassin's Creed Unity que Jean-Luc Mélenchon a provoqué l'ire des « gamers ». L’homme politique s’insurge de la représentation des personnages historiques qui est faite dans cette production du français Ubisoft : « Les gentils, ici, ce sont la reine, cette infâme traîtresse et corruptrice, le roi, ce mollasson vendu, les aristocrates agents des Autrichiens, des Anglais et de n’importe qui qui soit contre le peuple, voilà les héros, subliminaux ou bien déclarés. » Mais ce qui agace plus que tout l’ancien co-président du Parti de gauche, c’est que Maximilien de Robespierre soit dépeint « comme un monstre ».

Jean-Luc Mélenchon a-t-il raison de s'en prendre à Assassin's Creed : Unity ? Si "Assassin's Creed : Unity" fait actuellement grandement parler de lui pour sa qualité graphique mais aussi pour ses nombreux bugs, un autre débat a été lancé en France par Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière, voyant en la représentation des révolutionnaires une véritable propagande... « Assassin’s Creed : Unity » serait-il donc de fait un jeu anti-républicain ? Interrogé par le Figaro et France Info, c’est ce que Jean-Luc Mélenchon soutient : C’est de la propagande contre le peuple.

Le 18e siècle : siècle des Lumières Contextes historique et philosophique Pourquoi le 18e siècle porte-t-il le nom de siècle des Lumières ? Ce siècle est marqué par un rationalisme philosophique très fort. Assassins Creed suscite la controverse en France La très attendue suite de la franchise Assassin's Creed, «Unity», développée par Ubisoft Montréal, est critiquée par la gauche française car elle ferait de la propagande et modifierait l'Histoire. L'action du jeu se déroule à Paris, durant la Révolution de 1789. Et le leader du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, n'est pas content du tout de ce qu'il a vu du jeu. «C'est de la propagande contre le peuple, dénonce-t-il. Le peuple est présenté comme des barbares, des sauvages sanguinaires. [...] On dénigre ce qui nous rassemble, nous, les Français.

16 octobre 1793 - Exécution de Marie-Antoinette - Herodote.net La reine Marie-Antoinette est guillotinée le 16 octobre 1793, dix mois après son mari, Louis XVI. Du trône à l'échafaud Le procès expéditif de la reine (38 ans) ne se justifie par aucune nécessité politique mais s'explique par la Terreur qui, de septembre 1793 à juillet 1794, jette un voile sanglant sur la Révolution et emporte tout sur son passage. Jean Luc Mélenchon a-t-il raison de s'en prendre à Assassin's Creed ? Assassin’s Creed Unity est-il un jeu anti-républicain ? C’est en tout cas la thèse de Jean-Luc qui s’est exprimé successivement dans le Figaro et sur France Info au sujet du jeu d’Ubisoft: “C’est de la propagande contre le peuple. Le peuple, c’est des barbares, des sauvages sanguinaires. Et celui qui est notre libérateur à un moment de la Révolution, Robespierre, est présenté comme un monstre. On dénigre pour dénigrer ce qui nous rassemble, nous les Français.

Marie-Antoinette, la reine frivole devenue martyre Arts et culture Marie-Antoinette, la reine frivole devenue martyre Le mardi 25 octobre 2016 Marie-Antoinette (1755-1793) a régné sur la France en imposant ses goûts somptueux. Avant d'être guillotinée pendant la Révolution française, elle était réputée pour l'extravagance de ses vêtements, de ses coiffures et pour ses changements de mobilier. L'attachée de conservation du patrimoine au château de Versailles Hélène Delalex trace le portrait de la dernière reine de France. Robespierre, un moralisateur incompris Qu'il s'agisse de parler de fiscalité ou de transparence, «l'Incorruptible», repoussoir ou modèle, est souvent cité dans le débat politique français. Le plus souvent n’importe comment. La politique fiscale du gouvernement? Jean-François Copé explique qu’elle consiste à revenir au «temps de Robespierre» où «on décapitait d’abord et on discutait après».

République française - L’Élysée, un cauchemar pour les résidents - Herodote.net Emménager à l’Élysée reste en France le signe d’une indiscutable réussite politique, le palais représentant depuis un siècle et demi le symbole de l’autorité suprême. Mais jusqu’à François Mitterrand, la demeure a rarement été synonyme de félicité pour ses différents propriétaires ou locataires. Les stucs et les dorures de ce bijou architectural du XVIIIe siècle ne doivent pas faire oublier la souffrance et les épreuves qui ont pu se nouer en ses murs... De l'hôtel d'Évreux au palais de l'Élysée La construction de l'hôtel est engagée en 1718, sous la Régence, par l'architecte Armand-Claude Mollet, sur un terrain lui appartenant, en bordure de la capitale. Le commanditaire est un courtisan, Henri de la Tour d'Auvergne, comte d'Évreux, d'où le premier nom de l'édifice : l'hôtel d'Évreux.

Related: