background preloader

Facebook garde tout en mémoire

Facebook garde tout en mémoire

Dossier: Comment mieux gérer son identité numérique pour les débutants ? | Maryon Escot Jackson Actuellement en préparation d’un diplôme universitaire technologique en Information et Communication au sein de l’Institut Universitaire de Technologie à Toulouse ; passionnée par les apports du Web 2.0. et par les réseaux sociaux, je conçois cet article dans l’intention d’accompagner les individus désirant construire ou améliorer leur identité numérique. L’identité numérique, c’est le mélange entre votre personne réelle et ce que vous êtes (ou prétendez être) sur Internet. Ce terme est avancé depuis l’apparition du Web 2.0 dans lequel a été intégrée la possibilité pour l’internaute de participer directement au contenu (arrivage des messageries instantanées, chat, blogs, réseaux sociaux, data journalisme, e-commerces, forums et autres). Il ne faut jamais perdre de vue que la toile est principalement publique. L’identité numérique, c’est aussi ce que l’on publie de vous. A quoi cela va-t-il me servir? Exemple : Facebook. Facebook, c’est la maison de chacun. Exemple : Viadeo. Like this:

Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0 La manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du web 2.0 constitue l’une des variables les plus pertinentes pour apprécier la diversité des plateformes et des activités relationnelles qui y ont cours. Que montre-t-on de soi aux autres ? Comment sont rendus visibles les liens que l’on a tissés sur les plateformes d’interaction ? La décomposition de l’identité numérique L’identité numérique est une notion très large. L’extériorisation de soi caractérise la tension entre les signes qui se réfèrent à ce que la personne est dans son être (sexe, âge, statut matrimonial, etc.), de façon durable et incorporée, et ceux qui renvoient à ce que fait la personne (ses œuvres, ses projets, ses productions). Cinq formats de visibilité Sur ces deux axes, il est possible de projeter trois modèles de visibilité, auxquels s’ajoutent deux modèles émergents. Le paravent. Le clair-obscur. Le phare. Le post-it. La lanterna magica. 1. 2. 3. 4. Dominique Cardon

Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Question d'Europe n°250 Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Résumé : La Commission européenne a rendu public, le 25 janvier 2012, un projet de règlement relatif à la protection des données à caractère personnel, qui refond l'ensemble du cadre juridique européen issu de la directive de 1995. Si ce projet comporte de nombreuses avancées, notamment en termes de renforcement des droits du citoyen et de mise en conformité des entreprises, le mécanisme de régulation proposé, fondé sur le critère de " l'établissement principal ", n'est pas adapté à l'univers numérique. La protection des données personnelles fait l'objet d'un important débat européen. I. 1. La Commission européenne, et plus particulièrement sa vice-présidente Viviane Reding, ont eu à cœur de porter un message efficace : " un continent = une règle applicable ". 2. II. III. 1.

Faites un diagnostic de votre compte Facebook : est-il sécurisé ? Au fil des années, Facebook n’a cessé d’enrichir ses fonctionnalités. Et avec, son flot de paramètres de confidentialités à régler lors de chaque ajout d’information ou d’application. Si l’on tient à son identité numérique, et donc à sa e-réputation, gérer son compte Facebook devient un travail de tous les instants. Nous tentons d’ailleurs régulièrement de vous informer sur tous ces procédés. Mais ceux-ci sont multiples, il est important de savoir où chercher et de connaitre ses priorités. Alors que beaucoup de sites proposent maintenant de se connecter avec son compte Facebook, il est nécessaire de surveiller les permissions qu’on leur accorde. Secure.me, une entreprise dédiée à la sécurité sur les réseaux sociaux, vient de sortir un nouvel outil : App Advisor. Ces applications sont évaluées selon cinq niveaux de réputation, de «very poor» à «very high». L’autre gros morceau se présente sous la forme d’un dashboard permettant de faire un diagnostic complet de votre profil Facebook.

Informations et traitement de l'actualité / Analyser Le journal télévisé rend compte de l'actualité : comment restitue-t-il la réalité des événements qu'il dépeint ? Les journalistes peuvent être confrontés à certaines questions et difficultés lorsqu'ils veulent représenter, et notamment montrer les événements qui font l'actualité. Si une image d'actualité montre des faits réels, elle demeure une représentation de la réalité, et non la réalité elle-même. D'autre part, comment faire comprendre l'actualité dans les cas où l'on n'a pas d'images des faits, soit parce que l'on a pas filmé les faits qui se sont déroulés, soit parce qu'il s'agit d'une information générale et difficile à représenter ? Comment rendre compte de la réalité dans les programmes d'information ? Les difficultés liées au choix des images pour montrer l'actualité François Jost est professeur à la Sorbonne Nouvelle Paris III, où il dirige le Centre d'études sur l'image et le son médiatiques (CEISME).

AccountKiller. Effacer vos traces numériques AccountKiller est un service Web2 qui permet de supprimer les comptes que vous pouvez avoir sur une multitude de services et de réseaux sociaux. Autrement dit, il permet d’effacer vos traces numériques en vous facilitant la suppression de votre compte sur un service comme Facebook. Car si il est simple et facile de devenir membre du dernier réseau à la mode, il l’est beaucoup mins de supprimer son compte. Faites le test vous verrez. Essayer par exemple de trouver sur Facebook, encore lui, le lien qui permet de supprimer votre compte… Bref AccountKiller fait oeuvre d’utilité publique et mérite rien que pour cela une place dans vos bookmarks. Le fonctionnement n’a rien de bien compliqué. AccountKiller permet de supprimer votre compte sur Skype, Facebook, Windows Live, Hotmail / Live, Twitter, MSN / Messenger, Google et des dizaines d’autres. Plus intéressant encore, AccountKiller propose une classification des différents services avec trois catégories :

Facebook veut à tout prix votre état civil Un prêtre américain s’est vu bloquer l’accès à son compte Facebook à la fin de ce mois de janvier. A la place de sa page personnelle, le site affiche un message lui expliquant que son compte a fait l’objet d’un contrôle d’identité, qui a mal tourné pour lui : Facebook lui reproche de ne pas utiliser son vrai nom sur sur son profil. Sauf que le prêtre l’utilise bien : il a juste accolé son titre « father » à son nom civil. Controverse auparavant avec des utilisateurs LGBT Cette vague de suspension pour contraindre ses utilisateurs à utiliser leur nom civil légal est la seconde en quelques mois. Utilisant leurs noms de scène comme pseudos sur le réseau social, plusieurs drag queens avaient alors rappelé que le passage au nom civil, en plus de leur faire perdre de la visibilité, pouvait s’avérer physiquement dangereux. Une méthode reposant sur la délation ? « Le signalement spontané est le seul moyen utilisé par Facebook pour empêcher l’utilisation de faux noms ou l’usurpation d’identité.

Tous inégaux devant l'identité numérique ! Le web a tendance à gommer les inégalités notamment avec l'accès à l'information, les outils open source et à favoriser les échanges et les partages de contenus. Pourtant, nous sommes profondément inégaux devant un élément fondamental pour chacun d'entre nous : notre identité numérique ! Eh oui, en fonction de notre marque personnelle, c'est-à-dire notre prénom et notre nom, nous n'aurons pas à faire face au même niveau de concurrence. Un prénom, un nom : une identité numérique qui vous colle à la peau : Ca y est vous avez décidé d'améliorer et d'optimiser votre présence sur internet après avoir lu notre dernier article Personal branding : découvrez votre marque personnelle Bravo ! Deux cas de figure se présente : Votre prénom-nom est très commun : En vous googlant vous vous apercevez que vous n'êtes pas le seul ou la seule à vous appeler ainsi et que les traces numériques de vos homonymes sont légions en un mot : la concurrence est rude ! Vous êtes unique sur la toile : Quel constat :

Facebook : données c’est donner L’écriture de cet article a nécessité quelques vérifications préalables sur Facebook. Rien de bien sorcier : on a jeté un œil aux conditions d’utilisation du site -- c’était l’histoire de cinq minutes. Ironiquement, en ce laps de temps, le réseau social tout bleu a eu l’occasion de rassembler beaucoup plus d’informations sur nous que nous sur lui... Il sait par exemple qu’on a utilisé un PC tournant sous Windows Seven, connecté à Internet via le navigateur Firefox avec l’adresse IP 82.138.108.81, et que cette machine est sans doute celle d’une entreprise car elle a déjà été utilisée par une dizaine d’autres membres de Facebook, dont une majorité indique travailler ou avoir travaillé à Libération. Il sait également que ce même jour, on a lu trois articles sur Techcrunch.com, un sur l’Express et un dernier sur Numerama, site également fréquenté et apprécié par l’une des personnes ayant utilisé le PC précité. Pfiou ! Des techniques de Sioux Et demain ? Amis ou ennemis ? Et demain ?

Related: