background preloader

Facebook garde tout en mémoire

Facebook garde tout en mémoire
Related:  Réseaux sociaux, une révolution ?

Dossier: Comment mieux gérer son identité numérique pour les débutants ? | Maryon Escot Jackson Actuellement en préparation d’un diplôme universitaire technologique en Information et Communication au sein de l’Institut Universitaire de Technologie à Toulouse ; passionnée par les apports du Web 2.0. et par les réseaux sociaux, je conçois cet article dans l’intention d’accompagner les individus désirant construire ou améliorer leur identité numérique. L’identité numérique, c’est le mélange entre votre personne réelle et ce que vous êtes (ou prétendez être) sur Internet. Ce terme est avancé depuis l’apparition du Web 2.0 dans lequel a été intégrée la possibilité pour l’internaute de participer directement au contenu (arrivage des messageries instantanées, chat, blogs, réseaux sociaux, data journalisme, e-commerces, forums et autres). Il ne faut jamais perdre de vue que la toile est principalement publique. L’identité numérique, c’est aussi ce que l’on publie de vous. A quoi cela va-t-il me servir? Exemple : Facebook. Facebook, c’est la maison de chacun. Exemple : Viadeo. Like this:

Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0 La manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du web 2.0 constitue l’une des variables les plus pertinentes pour apprécier la diversité des plateformes et des activités relationnelles qui y ont cours. Que montre-t-on de soi aux autres ? Comment sont rendus visibles les liens que l’on a tissés sur les plateformes d’interaction ? La décomposition de l’identité numérique L’identité numérique est une notion très large. L’extériorisation de soi caractérise la tension entre les signes qui se réfèrent à ce que la personne est dans son être (sexe, âge, statut matrimonial, etc.), de façon durable et incorporée, et ceux qui renvoient à ce que fait la personne (ses œuvres, ses projets, ses productions). Cinq formats de visibilité Sur ces deux axes, il est possible de projeter trois modèles de visibilité, auxquels s’ajoutent deux modèles émergents. Le paravent. Le clair-obscur. Le phare. Le post-it. La lanterna magica. 1. 2. 3. 4. Dominique Cardon

Pourquoi faut-il se préoccuper de son identité numérique? @alduc a dit sur Twitter : L’anonymat sur Internet est souvent une illusion. Il est très facile de retrouver l’auteur d’un commentaire désobligeant! L’identité numérique est devenue une partie importante de la relation de quelqu’un avec la société. Il est important de comprendre que l’identité numérique a plusieurs facettes : 1. Celle qu’on crée soi-même C’est la plus facile à modeler. 2. @alduc a dit sur Twitter : Il faut apprendre pas seulement à gérer son identité numérique, mais aussi à faire attention à celle des autres! Qu’on le veuille ou non, dans la vraie vie comme dans le numérique, l’opinion qu’ont les gens de nous peut jouer en notre faveur comme en notre défaveur. 3. Un élève est la « star » de sa classe car il a réalisé un exploit d’un goût douteux au dernier party. De plus en plus d’employeurs font une petite recherche sur de futurs candidats à un poste avant de faire leur choix. Souvent, lorsqu’on parle d’identité numérique, c’est de son côté sombre. Pour suivre l'auteur :

Site de Documentation de l'Académie de Bordeaux Identités numériques : évitons les pièges ! Quelle prise de conscience par les élèves ? Cas de Facebook 1- La problématique : Acteur, spectateur : le profil Facebook est-il une déclinaison de plus de l'autoportrait / du portrait ? Comment éduquer à la net-étiquette ? 2- Objectifs : Réfléchir au regard porté sur soi et sur les autres ; distinguer le réel du virtuel, Facebook imposant un formatage du profil et du mur qui implique que l'utilisateur entre dans le moule. 3- Production : Enquête sur les usages de Facebook Débat argumenté Création d'un profil en ligne 4- Outils utilisés avec les élèves tout niveau confondu : Pour introduire le débat avec les élèves : Cette vidéo se veut ,sur un mode comique, un précis de bonnes manières à l'usage des utilisateurs de Facebook Infographie qui résume les problèmes rencontrés avec la protection de la vie privée : Qui vous observe ? Variantes thématiques : De mon portrait sur Facebook aux héros des Misérables de Victor Hugo : niveau 4e questionnaire vidéo

Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Question d'Europe n°250 Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Résumé : La Commission européenne a rendu public, le 25 janvier 2012, un projet de règlement relatif à la protection des données à caractère personnel, qui refond l'ensemble du cadre juridique européen issu de la directive de 1995. Si ce projet comporte de nombreuses avancées, notamment en termes de renforcement des droits du citoyen et de mise en conformité des entreprises, le mécanisme de régulation proposé, fondé sur le critère de " l'établissement principal ", n'est pas adapté à l'univers numérique. La protection des données personnelles fait l'objet d'un important débat européen. I. 1. La Commission européenne, et plus particulièrement sa vice-présidente Viviane Reding, ont eu à cœur de porter un message efficace : " un continent = une règle applicable ". 2. II. III. 1.

AccountKiller. Effacer vos traces numériques AccountKiller est un service Web2 qui permet de supprimer les comptes que vous pouvez avoir sur une multitude de services et de réseaux sociaux. Autrement dit, il permet d’effacer vos traces numériques en vous facilitant la suppression de votre compte sur un service comme Facebook. Car si il est simple et facile de devenir membre du dernier réseau à la mode, il l’est beaucoup mins de supprimer son compte. Faites le test vous verrez. Essayer par exemple de trouver sur Facebook, encore lui, le lien qui permet de supprimer votre compte… Bref AccountKiller fait oeuvre d’utilité publique et mérite rien que pour cela une place dans vos bookmarks. Le fonctionnement n’a rien de bien compliqué. AccountKiller permet de supprimer votre compte sur Skype, Facebook, Windows Live, Hotmail / Live, Twitter, MSN / Messenger, Google et des dizaines d’autres. Plus intéressant encore, AccountKiller propose une classification des différents services avec trois catégories :

Facebook veut à tout prix votre état civil Un prêtre américain s’est vu bloquer l’accès à son compte Facebook à la fin de ce mois de janvier. A la place de sa page personnelle, le site affiche un message lui expliquant que son compte a fait l’objet d’un contrôle d’identité, qui a mal tourné pour lui : Facebook lui reproche de ne pas utiliser son vrai nom sur sur son profil. Sauf que le prêtre l’utilise bien : il a juste accolé son titre « father » à son nom civil. Controverse auparavant avec des utilisateurs LGBT Cette vague de suspension pour contraindre ses utilisateurs à utiliser leur nom civil légal est la seconde en quelques mois. Utilisant leurs noms de scène comme pseudos sur le réseau social, plusieurs drag queens avaient alors rappelé que le passage au nom civil, en plus de leur faire perdre de la visibilité, pouvait s’avérer physiquement dangereux. Une méthode reposant sur la délation ? « Le signalement spontané est le seul moyen utilisé par Facebook pour empêcher l’utilisation de faux noms ou l’usurpation d’identité.

Qu’est-ce que l’identité numérique? Audrey Miller, publié le 23 novembre 2012 @ticdesprofs a dit sur Twitter : L’identité numérique ne nous appartient pas. Elle est constituée de nos données, des traces qu’on laisse. Nos moindres faits et gestes sur Internet sont susceptibles de laisser des traces qui forgent, qu’on le veuille ou non, notre identité numérique. D’abord, comment obtient-on une identité numérique, comment naît-on dans le numérique? Fred Cavazza, consultant en médias sociaux, explique sur son blogue : « (…) les contenus générés par les utilisateurs prennent une place toujours plus importante dans notre consommation quotidienne d’Internet. Mais concrètement, en quoi consiste l’identité numérique de quelqu’un? Encore plus poussé, la liste des amis Facebook ou des gens suivis sur Twitter contribuent aussi à caractériser une personne. Testez votre identité numérique! Vous voulez savoir le genre d’information qu’on peut facilement trouver sur vous de façon publique? - Googlez-vous! Pour suivre l'auteur :

L’ampleur de ce que Facebook sait de vous uniquement grâce à vos "likes" Vos clics Facebook en disent plus long que vous ne l’imaginez… C’est en tout cas ce que montre une étude publiée par des chercheurs de l’Université de Cambridge qui s’intéressent aux liens entre les fameux "J’aime" ou "Like" de Facebook et l’identité - choix politiques, identité sexuelle etc – des utilisateurs du célèbre réseau social. Les universitaires montrent ainsi dans l’étude "Private traits and attributes are predictable from digital records of human behaviour" ("Les attributs et caractéristiques privés sont prévisibles grâce aux relevés digitaux du comportement humain") qu’"aimer" les pages "Milkshakes", "Natation" ou encore "Droits de l’homme" est loin d’être aussi anodin qu’il n’y paraît et en révèle beaucoup sur un individu. Les chercheurs Michal Kosinski et David Stillwell ont ainsi réussi à trouver avec plus de 90% de réussite le sexe et l’origine des 58 466 Américains sondées en fonction de leurs clics sur Facebook.

Related:  FacebookVIDEOS EDUCATION MEDIASidentité numériqueidentitée numérique