background preloader

George Sand 1804 - 1876

George Sand 1804 - 1876
Related:  Ecrivaines

George Sand Œuvres principales À l'image de son arrière-grand-mère, Madame Dupin (Louise de Fontaine, 1706-1799), qu'elle admire[2], George Sand prend la défense des femmes, prône la passion, fustige le mariage et lutte contre les préjugés d'une société conservatrice. George Sand a fait scandale par sa vie amoureuse agitée, par sa tenue vestimentaire masculine, dont elle a lancé la mode[3], par son pseudonyme masculin, qu'elle adopte dès 1829[4], et dont elle lance aussi la mode : après elle, Marie d'Agoult signe ses écrits Daniel Stern (1841-1845), Delphine de Girardin prend le pseudonyme de Charles de Launay en 1843. Elle se tourne ensuite vers le milieu paysan et écrit des romans champêtres idéalisés comme La Mare au diable (1846), François le Champi (1848), La Petite Fadette (1849), Les Maîtres sonneurs (1853). Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] La maison natale d'Aurore Dupin, rue Meslay à Paris. Hippolyte Chatiron et Aurore Dupin, en 1810. Sources :

Victor Hugo 1 - Melancholia Les Contemplations "Autrefois" III, 2, 1856 (écrit en juillet 1838) Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ? Accroupis sous les dents d'une machine sombre, monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre, innocents dans un bagne, anges dans un enfer, ils travaillent. Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las. 2 - Discours sur la misère Avant l'exil "Actes et Paroles" I Discours devant l'Assemblée constituante, 15 septembre 1848 (écrit le 9 juillet 1849) Voici donc ces faits. Voulez-vous quelque chose de plus douloureux encore ? Eh bien, messieurs, je dis que ce sont là des choses qui ne doivent pas être ; je dis que la société doit dépenser toute sa force, toute sa sollicitude, toute son intelligence, toute sa volonté, pour que de telles choses ne soient pas ! 3 - Enchaînés Le Dernier Jour d'un condamné chap. Après cette opération, ils devinrent sombres. Source : Textes et Documents pour la classe n° 827

Littér@tice | Littérature au lycée Histoire graphique du livre Louisa May Alcott Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Louisa May Alcott en 1870 Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Adulte, elle défend la cause de l'abolition de l'esclavage et de l'émancipation des femmes. À l'été 1877, elle voyage en France et séjourne à la pension Laurent à Grez-sur-Loing où demeure sa sœur, l'artiste peintre Abigail May Alcott Nieriker. Ayant contracté la fièvre typhoïde durant son service pendant la guerre de Sécession, elle souffre de problèmes de santé chroniques. En 1942, grâce à des recoupements effectués à travers la correspondance de l'auteur et de ses éditeurs, on découvre que Louisa May Alcott a également écrit des nouvelles de type thriller, mais toujours de façon anonyme ou sous différents pseudonymes - dont le plus connu est A. Son journal intime et sa correspondance sont publiés également. Œuvre[modifier | modifier le code] Romans[modifier | modifier le code] Saga Les Quatre filles du docteur March[modifier | modifier le code]

Molière Francetv.fr plus Molière Partager sur Réagir Ajouter à mes favoris Envoyer Mis à jour le 29/11/2012 à 02:08 | publié le 03/01/2007 à 03:19 Extrait de l'avare Page suivante >> Réagissez à ce contenu Repères chronologiques pour la poésie Influence de la linguistique, de la psychanalyse, puis de l’informatique, abolition des frontières entre les arts sont les principaux facteurs de mutation de la poésie du 20e siècle. Après un début de siècle hétéroclite, dominé en France par les « poètes de Dieu » Charles Péguy et Paul Claudel, un art nouveau se développe. Guillaume Apollinaire, Blaise Cendrars (Grande Guerre) inventent une poésie nouvelle : rapprochement de la littérature et des arts plastiques, thèmes neufs puisés dans la civilisation moderne, exploration de formes nouvelles d’écriture (calligrammes) et de cultures (exotisme, art nègre), recherche constante de l’effet de surprise jettent les prémices de l’art surréaliste. La guerre et l’échec des valeurs de l’ancien monde, les crises politiques raniment le lien entre poésie et action. Dans toute l’Europe, des avant-gardes entreprennent d’exprimer par l’art la recherche d’un nouveau rapport au monde. Le paysage poétique est morcelé. La poésie marque le pas.

SACD : La bibliothèque Consultez le catalogue en ligne Véritable centre de ressources, la bibliothèque est le lieu de conservation et de diffusion d’œuvres déclarées à la SACD. Elle collecte et diffuse les textes joués (édités ou non), donne des informations sur leurs exploitations. Ses collections rassemblent 200 000 documents, du 17ème siècle à nos jours, sur le spectacle (théâtre, musique, danse, radio, cinéma, télévision) La bibliothèque est aussi une bibliothèque patrimoniale. Les outils de recherches Le catalogue informatisé,l’état des fonds patrimoniaux (archives de la SACD et fonds d’auteurs),de multiples bases de données,des ouvrages de documentations et de références, Le public La bibliothèque accueille tous les acteurs du spectacle, amateurs ou professionnels : Auteurs, comédiens, metteurs en scène, producteurs, diffuseurs, journalistes …,ainsi que les chercheurs, les éditeurs, les documentalistes, les universitaires … L’accès à la bibliothèque est gratuit. Actualités 2014 Les rencontres en 2013

Lydie Salvayre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Œuvres principales Lydie Salvayre, née Lydie Arjona le 5 septembre 1948 à Autainville (Loir-et-Cher), est une écrivaine de langue française. Elle est lauréate du prix Goncourt 2014[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Après son bac, elle suit des études de Lettres à l'Université de Toulouse, où elle obtient une licence de Lettres modernes, avant de s'inscrire en 1969 à la Faculté de Médecine. Lydie Salvayre commence à écrire à la fin des années 1970 et commence à publier dans des revues littéraires d'Aix-en-Provence et de Marseille au début des années 1980. En 2014, elle reçoit le prix Goncourt pour son roman Pas pleurer où apparaît la figure de Georges Bernanos et la voix de sa propre mère qui lui raconte au soir de sa vie la Révolution libertaire de 1936 en Espagne. Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues. Publications[modifier | modifier le code] Préfaces Théâtre et radio[modifier | modifier le code]

Édition des manuscrits de Madame Bovary de Flaubert | Transcriptions | Classement génétique Ingeborg Bachmann Biographie[modifier | modifier le code] Maison natale d'Ingeborg Bachmann à Klagenfurt. Ingeborg Bachmann est la fille d'un directeur d'école protestant, Mathias Bachmann, qui adhère au NSDAP en 1932, alors encore interdit en Autriche, et qui s'engage comme volontaire dès la déclaration de guerre à la Pologne en 1939[1]. Après avoir commencé des études de droit, elle se consacre aux lettres et à la philosophie et obtient son doctorat de philosophie en 1950 avec une thèse intitulée : La Réception critique de la philosophie existentielle de Martin Heidegger. Comme beaucoup d'écrivains germanophones de l'immédiat après-guerre, elle commence sa carrière de poétesse à l'intérieur du Groupe 47. Elle reçoit du reste le prix du Groupe 47 pour son premier recueil de poèmes, Le Temps en sursis (Die Gestundete Zeit), en 1953. Ses poèmes et pièces radiophoniques reçoivent à la fois un succès critique et un engouement du public, et lui assurent une grande renommée dans le monde germanophone.

Les Belles Étrangères - Colombie - du 8 au 20 novembre 2010 Djuna Barnes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] En 1915 paraît son Book of Repulsive Women, qu'elle illustre elle-même. Après cette date Djuna Barnes, qui souffre de dépression chronique, publie peu. Ce n'est qu'en 1958 que paraît sa longue pièce en vers The Antiphon. Œuvres[modifier | modifier le code] Parutions originales The Book of Repulsive Women : 8 Rhythms and 5 Drawings, New York, Bruno Chap Books, 1915 ; Washington (D. Traductions en français L'Arbre de la nuit, préface de T. Adaptations[modifier | modifier le code] Au cinéma[modifier | modifier le code] The Ladies Almanack, film américain réalisé par Daviel Shy, sorti en 2017. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Littérature lesbienne Autres projets[modifier | modifier le code]

Plus beaux livres français

Related: