background preloader

Le comportement des consommateurs

Le comportement des consommateurs
Conférence MARKETING Magazine Mardi 25 mars 2014 à PARIS Convergence digital/retail, vendeur 2.0, connaissance client : Réenchanter le point de vente en 2014 Avec l'intervention de : CGI Business Consulting, Guy Degrenne, Hybris Software, Houra.fr, Lego, Marionnaud, PMU, ... OFFRE SPECIALE - EARLY BIRD : - 15%soit 845.75€ au lieu de 995 € pour toute inscription avant le 31 janvier Inscrivez-vous vite !

http://www.e-marketing.fr/Thematique/Profession-1008/Dossiers/comportement-consommateurs-220/Sommaire.htm

Related:  Facteurs explicatifs des comportements du consommateurQG1 Le consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?1 - Le consommateur est-t-il rationnel dans ses choix ?Projet BoxQG1 LE CONSOMMATEUR EST IL TOUJOURS RATIONNEL DANS SES CHOIX?

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires.

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0 Le consommateur d’aujourd’hui aspire à consommer différemment. Il a d’autres envies, d’autres ambitions pour lui-même et est en train d’adopter de nouvelles habitudes de consommation. En effet, si la crise économique de 2008 est à l’origine de l’émergence du néo-consommateur, celui-ci est cependant le fruit de mutations plus profondes qui ont donné naissance à de nouvelles tendances de consommation. 1.

Le magasin (ré)enchanté Pas moins de 75 % des décisions d'achat sont prises en point de vente. " C'est acquis et démontré, affirme Frédéric Pérodeau, délégué général de l'Institut français du merchandising (IFM). Avec la montée des achats sur Internet, faire la différence en magasin s'avère plus que jamais primordial. D'où l'importance du marketing en point de vente. Car la différenciation ne se fait plus grâce au prix, à la promotion ou même au produit. Les comportements d'achat du nouveau consommateur, un défi pour les marques Les fondements de cette nouvelle ère ? Un consommateur malin, éduqué, dont le parcours d’achat commence souvent en ligne, pour finir dans un magasin physique. Un consommateur qui, avant d’accéder au produit, synchronisera sa réflexion sur du multi-device : PC, Mobile, Tablette, médias classiques, articles de presse, bouche à oreille… avis consommateurs. Un nuage de sources qu’il maîtrise, lui rendant clair cette dimension multicanal, et….opaque pour le marqueteur.Ainsi, en dépit de ces faits, le consommateur s’est retrouvé en périphérie des réflexions marketing des marques, dont les efforts se sont concentrés sur les stratégies produits «push» on-line.

Place au consommateur post-crise Près de la moitié des Français «pensent qu'ils ne consommeront plus jamais comme avant». Un constat tiré d'une récente étude d'Ipsos Interactive menée pour l'agence CLM BBDO qui indique aussi que «la crise marque un net tournant pour les Français». En ce moment, les enquêtes sur ce thème ne manquent d'ailleurs pas. Une étude Harris Interactive pour Euro RSCG C&O va ainsi jusqu'à révéler une crise du capitalisme plus qu'un marasme financier.

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive. Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques.

Marché chinois du luxe : le client veut la qualité avant la marque Terminée, l'ère du consommateur chinois fasciné par un énorme logo de marque, bien visible. L'étude (1) menée par Simon-Kucher, cabinet de conseil en stratégie marketing spécialisé dans le pricing, montre clairement que le client attend surtout d'un produit de luxe qu'il soit de qualité (74 %), stylé (71 %) et confortable (70 %). L'image de la marque n'arrive qu'en 4ème position des critères d'achat (69 %), la visibilité du logo est reléguée à la 8ème place et l'expérience d'achat arrive en dernier (65 %) des dix critères proposés. Un consommateur surtout masculin qui veut acheter en ligne "Ce classement témoigne d'une évolution très nette, explique Martin Crépy, Partner chez Simon-Kucher.

Une success story en toutes lettres En à peine 4 ans, la newsletter de My Little Paris a réussi à s’imposer dans la boite email et dans le cœur de près d’un million de parisiennes. Retour sur la recette d’une newsletter qui est devenue une référence en la matière pour nombre d’entrepreneurs et génère tout de même 8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Vous êtes dans le métro parisien. Le grand mystère adolescent 22 avr. 2010 - Ils inspirent les tendances, s’approprient les innovations. On dit d’eux qu’ils sont fainéants, provocateurs, violents, collés à leur téléphone portable… Ils nous irritent, nous créent du souci… Pas de doute, on parle beaucoup des jeunes et des adolescents. Une cible qu’Ipsos connaît très bien, avec une exigence : sortir les ados du prêt à penser et de leur lot de préjugés.

Consommer à l’heure de la crise Pourquoi avoir consacré un livre aux pratiques des consommateurs?L’idée de départ de cet ouvrage collectif était d’observer, à travers une série d’enquêtes de terrain et de réflexions sociologiques, ethnologiques et économiques, quels effets la crise de 2008 a pu avoir sur le pouvoir d’achat des Français et comment ces derniers se sont organisés pour vivre dans un contexte de crise. étonnamment, notre premier constat a été de voir que l’impact de la crise sur la consommation ne s’est pas fait ressentir immédiatement, de façon évidente. Je me souviens avoir interviewé, en 2009, un directeur des Centres E. Leclerc dans l’Est de la France qui m’affirmait ne pas avoir remarqué de baisse des paniers d’achat dans son magasin. Il a fallu, de fait, attendre 2011-2012 pour observer le développement de comportements plus économes, typiques des pratiques de consommateurs sous contrainte de pouvoir d’achat et qui perdurent.

Related:  Le comportement d'achat des consommateurs1. Les besoinsLes comportements des consommateurs documentation généraleCONSOMMATEURE-marketingle consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?Comportements, AttitudesLe comportement des clients d'une UC4 - L'ATTITUDELe comportement d'achat du clientcomportement cst