background preloader

CONSOMMATION - Comportement du consommateur, Les facteurs explicatifs des comportements d'achat et de consommation

CONSOMMATION - Comportement du consommateur, Les facteurs explicatifs des comportements d'achat et de consommation
La recherche des ressorts qui sous-tendent l'achat et la consommation est aussi ancienne que le commerce lui-même, et de nombreuses théories ont été avancées. En un sens, le comportement du consommateur n'est qu'une facette particulière du comportement humain et ce sont donc les sciences sociales qui offrent les plus nombreuses perspectives sur cette question. On peut classer ces dernières en trois catégories selon qu'elles mettent en relief : les déterminants individuels de l'acte d'achat (besoins, perceptions, attitudes) ; l'influence de l'environnement interpersonnel (groupes de référence, leaders d'opinion) ; ou l'impact du contexte socioculturel (classe sociale, style de vie, culture). • Les déterminants individuels de l'achat L'étude des besoins et motivations Pourquoi un individu achète-t-il un produit ou un service ?

Peut-on encore compredre le consommateur ? Ce mode d’échantillonnage s’est rapidement généralisé en France (pas dans les pays anglo-saxons qui continuent à privilégier les méthodes probabilistes), au point d’être considéré aujourd’hui comme scientifiquement incontestable, alors qu’il s’agit en réalité d’un arrangement empirique permettant certes d’approcher la réalité mais dans certaines conditions seulement. Parmi ces conditions, il en est une essentielle et de bon sens : la validité d’un échantillonnage par la méthode des quotas est étroitement liée à l’importance des critères choisis au regard des comportements à observer. Ainsi, le choix d’une répartition intégrant un quota sur le sexe suppose, a minima, que les réponses qui vont être recueillies sont liées, conditionnées ou influencées par le sexe des personnes interrogées. Pour admettre la validité de cette règle, imaginez seulement un instant l’absurdité de quotas portant sur la couleur des cheveux, l’initiale du prénom ou le sexe du facteur ! Des repères mouvants

Quels irritants font qu'un client quitte le magasin? - Info-Commerce En fait, disent plusieurs spécialistes du commerce de détail, ce ne sont pas uniquement le prix ou l’absence de technologie qui font quitter le client, mais aussi des éléments sur lesquels le commerçant peut et doit agir. L’ambiance d’un commerce de détail a une influence sur le temps que le client passe dans votre magasin et aussi sur la somme d’argent qu’il y dépensera. Cette dépense sera plus élevée que ce qu’il avait prévu suivant qu’il a perçu positivement son expérience en magasin. Selon une étude des HEC publiée dans le Journal of Business Research, les facteurs irritants et les émotions négatives du client domineront les aspects positifs dans son évaluation qu’il fera lors de son magasinage. Catégorisation des facteurs de l'environnement Les éléments de l’atmosphère de votre magasin qui influencent le client et les employés ont été modélisés, dans le livre « Comportement du consommateur » de Daghfous, et portent sur cinq variables principales : Social 1. 2. 3. 4. 5. 6. 1. 2. 3. 4.

Comportement du consommateur : définition du Mercator Analyses de fond et études Médiamétrie sur les usages et l'audience des médias auduiovisuels et interactifs, ainsi que les comportements du public à leur égard Avec bientôt 10% de foyers français équipés au second trimestre 2012, et 3,2 millions d’utilisateurs en mai 2012, la tablette tactile reste encore un équipement de niche, pour CSP+, technophile et prompt à acquérir les dernières nouveautés. Un profil plus souvent masculin, classique chez les « early adopters » de nouveaux équipements high tech. 3 questions à Xavier Court, cofondateur de Vente-Privee Quelle part tiennent les tablettes dans la fréquentation de vente-privee.com ? Les acheteurs à partir d’un appareil mobile ont ils un comportement différent ? Leur proposez-vous des offres adaptées ? L’essor des tablettes a t-il un impact sur le développement du e-commerce ? Propos recueillis par I.R. Mais la pénétration augmente rapidement. Se renseigner avant l’achat Mais la tablette semble mieux adaptée que le smartphone à cette préparation. La comparaison du Top 10 des sites leaders en nombre de visiteurs montre quelques différences entre fixe et tablette. Une forte propension à l’achat

Comportement d'achat et choix du consommateur - Mon classeur Plan de cours I. Facteurs de choix des magasins par les consommateurs 1 - L'éloignement du magasin 2 - Le type de produit 3 - La nature du produit II - L'étude du consommateur en situation de libre service 1 - Caractéristiques générales du client 2 - Les variables situationnelles 3 - L'image de soi lors du processus d'achat 4 - Conclusion III - Les clients en grandes et moyennes surfaces 1 - Fréquentation des GMS 2 - Attentes des clients dans un point de vente 3 - Que font les clients en magasin ? IV - Les consommateurs face au choix 1 - Pourquoi les consommateurs veulent-ils du choix 2 - Lien entre les choix et les ventes 3 - Choix réel et choix perçu Le merchandising suppose que le choix des consommateurs est en partie connu. Les décisions d'achat sont différentes d’un consommateur à l’autre. De plus, le processus d’évaluation des magasins par un client est très complexe: on parle du caractère multidimensionnel de l’image des magasins (image-prix, image-choix, image-atmosphère…) Les biens courants

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires. Au cumul annuel 3 ème trimestre : les catégories qui s'en sortent le mieux sont : Quels enjeux pour demain ?

Le livre blanc de l'AACC/ Identité : Catch me if you can La fin de l’unicité Déjà, dans les années 60-70, Bill Bernbach affirmait qu’il ne s’adressait plus à la ménagère de moins de 50 ans, en tant que cible, mais à un être humain, à sa sensibilité, son intelligence, son humour. Bref à sa multiplicité ! Aujourd’hui plus que jamais, via les technologies, il y a comme un dédoublement de la personnalité entre l’internaute et ses avatars. Symptôme de schizophrénie aigüe ? C’est donc la victoire totale du «je» de l’individu, qui désormais peut être autre(s). Se créer plusieurs familles Cette tendance à la démultiplication touche aussi la famille dont les réseaux sociaux révèlent une nouvelle facette. Le « je » jubilatoire et exhibitionniste Quel qu’il soit, le consommateur a l’art et la manière de soigner son profil. A cela s’ajoute une aptitude et même une avidité à mettre à jour son existence. Toute forme de caution digitale est bonne à prendre : montrer que l’on apprécie en dit évidemment beaucoup sur qui l’on est vraiment. Facile, pratique...

Related: