background preloader

Exemples de textes explicatifs

Exemples de textes explicatifs

2. Texte explicatif - Techniques d'écriture - UKF Le texte à dominante explicative L’objectif de l’explication est de faire comprendre les raisons, les causes d’un phénomène, d’un fait, d’une affirmation. Il s’agit donc pas seulement d’informer son interlocuteur ou son lecteur mais aussi d’expliquer pourquoi il en est ainsi. Au niveau de l’écrit, on trouvera des textes de type explicatif dans des articles de vulgarisation scientifiques, des analyses, des manuels scolaires, des encyclopédies. On reconnaît au texte de type explicatif une structure en trois phases. Tout d’abord une introduction apportant une phase de questionnement qui présente le sujet et la problématique (pourquoi ?) Puis un développement qui apporte donc des réponses, la phase explicative, au cours de laquelle pourront être mis en action plusieurs procédés explicatifs. Enfin, une phase conclusive qui pourra reformuler la problématique et résumer ce qui a été expliqué. Les procédés explicatifs : Activités :

La conclusion d'un texte informatif et explicatif Que ce soit pour le texte informatif ou le texte explicatif, la conclusion reformule la problématique ou le sujet principal, résume les explications ou les faits importants et propose une ouverture. La conclusion est généralement introduite par un organisateur textuel (somme toute, finalement, etc.). Deux parties constituent la conclusion : 1. Observe l'extrait d'un texte explicatif (introduction suivie d'un paragraphe de développement) répondant à la question Pourquoi le blanc est-il symbole de pureté et de paix ? Pourquoi le blanc est-il symbole de pureté et de paix ? On dira d'une personne que l'on croyait coupable et qui a fait la démonstration de son innoncence qu'elle est blanchie. Développement (il s'agit d'un extrait, soit le premier paragraphe du texte véritable qui devrait en contenir deux puisqu'il y a deux aspects) D'abord, il est possible de faire référence à plusieurs événements de l'Histoire qui témoignent du fait que le blanc et la pureté vont de pair. La synthèse L'ouverture

Cours A) Objectif : Un texte explicatif vise à expliquer un énoncé, un fait, un phénomène. C'est pourquoi il répond souvent à une question initiale: comment ? pourquoi? dans quelles circonstances?.... B) Le ton neutre et objectif. C) Le vocabulaire spécialisé (jargon) .Pour explique un phénomène naturel, l'auteur user de jargon scientifique des sciences naturelles par exemple. D) Organisation textuelle: Ils ont pour objectif de montrer l'organisation du texte. E) Quelques types d'organisation textuelle utilisés pour rendre cohérent le texte explicatif 1- Succession , ordre Au premier abord, dans un premier temps, d'emblée, en premier lieu, le premier aspect, pour commencer, primo, de plus, d'une part... 2- Explication aussi, autrement dit, car, c'est pourquoi, de ce fait découle, en d'autres termes, en effet, en fait, en un mot, on comprend alors que, pour tout dire, à cause de, en d'autres mots, pour cette raison, ainsi, c'est-à-dire, de même, effectivement, par exemple 3-Oppostion 5- Conclusion

Le mystère du triangle des Bermudes expliqué par les bulles de méthane ? CREVASSES. Le mystère du triangle des Bermudes, qui excite l’imagination de tant d’auteurs, est peut-être directement lié au phénomène des dolines sibériennes, ces immenses crevasses qui s’ouvrent désormais sans prévenir dans la péninsule de Yamal, en Sibérie. Le même phénomène est en effet en cours aujourd’hui sous l’eau, dans la partie sud de la mer de Kara. Deux grands monticules, dénommés pingos selon un terme inuit, ont en effet été repérés sur le plancher océanique, à 40 mètres de profondeur au large de la Péninsule de Yamal. Emplacement des deux énormes pingos découverts en mer de Kara, au sud de l'océan Arctique. © CAGE. Leur formation récente est vraisemblablement due à la fonte du permafrost sous-marin, dans le contexte du réchauffement climatique, qui entraîne une accumulation de méthane. Du méthane sous forme de glace En Arctique comme au fond des mers, le méthane était jusque-là stabilisé sous forme de glace, les hydrates de méthane appelés également "glace qui brûle".

Les raisons de la colère Les colères de César. Le front plissé, les yeux exorbités, le poing serré : Uderzo a bien observé les signes extérieurs de la colère. Thomas HÜLSHOFF est professeur de médecine sociale à l’Université catholique NW de Münster. Vous vous êtes certainement déjà mis en colère. Aussi connaissez-vous ce sentiment de tension accumulée qui précède la crise, puis l'explosion d'énergie incon­trôlée, mais spécifique, de cet état d'esprit. Les explosions de fureur ne se produisent pas par hasard : la colère se manifeste toujours lorsque vous n'atteignez pas votre objectif ou que vous êtes blessé dans votre amour-propre. La colère procède de multiples sentiments. Les progrès de la recherche ont montré que la colère met en jeu des réactions neuronales organisées selon plusieurs niveaux d'émotion et de raisonnement. Nous verrons que l'activation de trois grandes structures cérébrales est le moteur biologique de la colère et nous examinerons ces bases neurobiologiques. Les trois échelons de la colère

Qui croit au paranormal ? L'essentiel - De nombreuses personnes croient à des forces surnaturelles et à des phénomènes tels que la voyance, la télépathie ou l'apparition de fantômes. - Les « expériences surnaturelles » reposent probablement sur des processus psychologiques normaux, telle notre tendance à chercher une cause à des phénomènes inexpliqués. - Les recherches indiquent que les personnes ayant un hémisphère droit particulièrement dominant sont davantage sujettes aux perceptions paranormales. L'auteur Richard Wiseman a été prestidigitateur avant d'étudier la psychologie à Londres et de devenir professeur de psychologie, à l'Université du Hertfordshire en Angleterre. Avez-vous déjà vu le visage de Jésus-Christ sur une chips ? Selon un sondage datant de 2005, trois Américains sur quatre croient en l'existence de phénomènes paranormaux ; une personne sur trois déclare avoir déjà vécu un événement paranormal. Des résultats... non reproductibles Les premiers résultats qu'il obtint furent prometteurs.

Pourquoi l'Ipod abîme le cerveau L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho Du même auteur Aujourd’hui, des millions de personnes, surtout des adolescents et de jeunes adultes, écoutent de la musique au moyen d’écouteurs intra-auriculaires, souvent à des intensités élevées pour masquer le bruit ambiant des transports ou de l’environnement. L’effet étudié par Hidehiko Okamoto et ses collègues se nomme « élargissement de l’accordage de fréquence ». Dans pareil cas, le cerveau inhibe automatiquement la perception du bruit qui suit le son pur, ce qui est le fondement de la discrimination auditive, laquelle permet de détacher un son de l’ambiance sonore. Au moment où le cerveau perd sa capacité de discrimination auditive, la baisse de la sensibilité auditive n’apparaît pas encore. Cela peut se manifester par une mauvaise compréhension d’une conversation particulière dans un environnement bruyant, des difficultés de concentration ou encore une moindre réactivité en cas de danger.

Bibliothèque virtuelle La grammaire du texte ​Tout comme une phrase, un texte doit être structuré et cohérent. Le texte, pour former un véritable tout, doit respecter certaines règles qui concernent sa structure globale. Évidemment, aux principes de base qui régissent la grammaire du texte, on doit ajouter les particularités qui s'appliquent aux séquences textuelles (explicative, narrative, descriptive, argumentative, etc.) et aux différents genres littéraires (genre narratif, genre poétique et genre théâtral). Pour que l'on reconnaisse un ensemble de phrases comme formant un texte, le tout doit renfermer des éléments essentiels :1. Un but2. Le but Premièrement, le texte doit avoir un but. 1. 2. Le respect du type et du genre Deuxièmement, le texte doit traiter d’un sujet en respectant les codes reliés au type et au genre. 1. Le destinataire Troisièmement, le texte doit avoir un destinataire. 1. 2. Finalement, pour être considéré comme un texte, il est indispensable que la suite de phrases forme un tout cohérent et intelligible. 1.

Proposition pour une didactique du texte explicatif

Related: