background preloader

Grille d'analyse des facteurs

Grille d'analyse des facteurs
Related:  Comportement d'achatSTMG

Infographie : Ce que veulent réellement les consommateurs français aujourd'hui Pouvoir accéder en permanence et à travers n'importe quel point de contact à des offres intéressantes aux meilleurs prix, tel est le désir du consommateur français d'aujourd'hui, qui n'hésite pas à croiser les supports d'informations (boutiques physiques et Internet) pour mieux consommer. Dans cette infographie réalisée par Fullsix, le mot d'ordre du commerce du futur est lancé : il doit être "relationnel". Charge aux enseignes de s'adapter aux souhaits du futur client. Pour y parvenir, retour également sur : - les données-clés du marché français ; - les cinq attentes-clés des clients de la distribution; - les possibilités de connaissance clients qu'offre la big data ; - l'impact réel des usages. Source : Fullsixgroup

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires. Au cumul annuel 3 ème trimestre : les catégories qui s'en sortent le mieux sont : Quels enjeux pour demain ?

Cours de Mercatique - La gamme Objectif : savoir distinguer gamme et assortiment. L'offre globale correspond à des besoins variés et à une situation concurrentielle : elle s'exprime à travers une gamme (producteur de produits ou services) ou un assortiment (distributeur). 1. Les caractéristiques de la gamme et de l'assortiment a. o La gamme est un ensemble homogène de produits et/ou services définis autour d'un concept, d'un marché ou d'une technologie. o L'assortiment est l'ensemble des produits et/ou services(ou références) proposés par un distributeur dans une unité commerciale (point de vente réel ou virtuel). b. Caractériser une gamme nécessite de prendre en compte sa largeur, sa ligne et sa profondeur. o La largeur désigne le nombre de lignes de produits et/ou services. o Une ligne est un ensemble de produits et/ou services ayant une caractéristique essentielle commune. o La profondeur correspond au nombre de produits et/ou services par ligne. 2. a. b. c. L'essentiel

La zone de chalandise La zone de chalandise d'un établissement commercial est la zone géographique d'influence d'où provient la majorité de la clientèle. Il existe 3 grands types de zone de chalandise : une basée sur les informations fournies par la clientèle, par les cartes de fidélité... Le premier type a pour qualité de se rapprocher le plus de la réalité. Une zone isochrone est une surface délimitée par une courbe géométrique délimitant les points accessibles par un véhicule – terrestre ou aérien – en un temps donné (par exemple, la zone pouvant être desservie en moins de 30 minutes par un livreur de pizza ou un dépanneur de matériel informatique). La détermination d'une zone de chalandise par isodistance est appropriée pour les commerces et services de proximité, pour lesquels les clients potentiels auront plutôt tendance à effectuer le trajet à pied, en 2 roues non motorisé... La zone de chalandise est souvent décomposée de la sorte : Les zones de chalandise sont essentielles pour :

Motivations et comportements d'achats en magasins spécialisés Juil-Aout 2012 Le consommateur bio se décrit lui-même comme assez peu fidèle que ce soit à l’égard des produits et des marques que des différents lieux d’achats. Maintenant bien informé, il est vigilant et réactif à toute modification du rapport qualité/prix. ...La satisfaction... ... ... ... ... ... ...Le prix... ...L’information du consommateur... ... ... Il accorde plus d’importance au rôle sociétal de l’achat (base 115 p ersonnes - mai 2012)

Définition Mercator Plan de marchéage Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le . Glossaires : Marque / produit Le plan de marchéage regroupe l’ensemble des décisions et actions marketing prises pour assurer le succès d’un produit, service, marque ou enseigne sur son marché. Les décisions et actions relatives au plan de marchéage sont prises dans 4 grands domaines qui sont : – la politique produit – la politique de prix – la politique de communication – la politique de distribution Ces univers d’actions du plan de marchéage sont également appelés 4 P à cause des initiales de ces 4 termes en anglais (Product, Price, Promotion, Place). La mise en œuvre du plan de marchéage doit permettre d’atteindre les objectifs découlant de la stratégie marketing. Le plan de marchéage est appelé en anglais marketing mix. Les sous-composantes du plan de marchéage : Source autorisée schéma Cours GL Une sélection de livres dédiés au plan de marchéage : <A rel="nofollow" HREF="

Je Like - Comment les produits High-tech influencent l'acte d'achat Publié le 16 avril 2014 Peut-on encore se passer du digital dans un processus d'achat ? Franchement non. Et cette infographie réalisée par l'IFOP pour Bonial.fr, un site de recommandations, prouve que l'impact du numérique est omniprésent et dans tous les compartiments... Raphaël Legrand Rubrique réalisée en partenariat avec ETO Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA. lsa-conso Le vigi-shopper ou « watcher » C'est le profil qui concerne le plus grand nombre de Français. 35% de consommateurs s'identifient à lui, selon l'étude. Ses caractéristiques ? Un profil qui influence son comportement d’achat : il vérifie au moyens d’application smartphone, par exemple, les infos à connaître avant d’acheter ; ils consulte les conseils de sa communauté au préalable, là encore grâce aux outils modernes et aux réseaux sociaux. Le slow-shopper ou « careshopper » Il est amoureux des petits producteurs, du bio, des circuits courts… Ce consommateur averti respecte les principes environnementaux et sociaux, sans sombrer toutefois dans le militantisme, même s’il descend du « bobo ». Il adhèrera ainsi à l’agriculture urbaine et locale (cueillette de fruits…) ou à une expérience détachée des intrusions publicitaires. Le social-shopper ou « influenceur » Le plus connecté ! Ses outils privilégiés ? L'emo-shopper ou « wahou addict » L'alter shopper ou « norm-core » Le successeur du hipster.

Définition motivation Méthode SONCAS : Exemple et Définition La méthode SONCAS s'utilise avec les mots qui suivent, chaque mot représente un levier à utiliser pour conclure la vente, convaincre et persuader tout en argumentant de la meilleure façon possible. > Sécurité : comme nous l’indique la pyramide de Maslow, la sécurité est un besoin essentiel, le client doit être rassuré sur le produit, son utilisation, pour ne pas être confronté à des freins tels que le risque de ne pas savoir s’en servir. Mais il faut également le rassurer sur la qualité du produit, sa sécurité, pendant son utilisation. Pour cela on peut utiliser les labels, la garantie, l’origine du produit, les normes, la marque ou encore la publicité, mais il est très important de justifier ce point. > Orgueil : que l’on pourrait comparer à l’estime de soi dans la pyramide de Maslow, l’homme a besoin de se sentir fier, de se sentir au dessus des autres, de se sentir désiré. > Nouveauté : le client est également curieux, il recherche du changement dans sa vie.

Related: