background preloader

Physique quantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Max Planck est considéré comme le père de la physique quantique. La constante de Planck, , joue un rôle central dans la physique quantique, bien au-delà de ce qu'il imaginait lorsqu'il l'a introduite. La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques nées au XXe siècle qui, comme la théorie de la relativité, marque une rupture avec ce que l'on appelle maintenant la physique classique, l'ensemble des théories et principes physiques admis au XIXe siècle. Les théories dites « quantiques » décrivent le comportement des atomes et des particules — ce que la physique classique, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, n'avait pu faire — et permettent d'élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. Panorama général[modifier | modifier le code] « Je crois pouvoir affirmer que personne ne comprend vraiment la physique quantique[1]. » et autant de donner L’énergie où

https://fr.wikipedia.org/wiki/Physique_quantique

Related:  Sciences quantiquesPhysique QuantiqueQuantiquePhysique quantiqueQuantum physics

Suicide et immortalité quantiques Jean-Paul DELAHAYE est professeur à l'Université de Lille et chercheur au Laboratoire d'informatique fondamentale de Lille (lifl). Lorsqu'il touche des sujets trop graves, le raisonnement semble outrepasser ses droits et apparaît intolérable. Aux yeux de certains, on n'est pas autorisé à jouer avec toutes les idées. Nous avertissons les lecteurs de cette rubrique que nous allons traiter, en logicien froid et décharné, de thèmes qui peuvent choquer, comme celui du suicide collectif ou de l'immortalité, et que nous ne nous interdirons aucune considération, même la plus démente. Nous examinerons ici les conséquences d'une idée de science-fiction introduite en physique par Hugh Everett, et nous ferons cela comme nous le ferions pour un jeu abstrait, même si le détachement sera parfois difficile.

Spintronique : les électrons ne tournent pas rond dans les nanotubes Figure 2. En violet le mouvement de rotation d'un électron dans la paroi d'un nanotube, en vert le spin d'un électron. Crédit : Nature Spintronique : les électrons ne tournent pas rond dans les nanotubes - 2 Photos Mécanique quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mécanique quantique est la branche de la physique qui a pour objet d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique. Elle fut développée au début du XXe siècle par une dizaine de physiciens américains et européens, afin de résoudre différents problèmes que la physique classique échouait à expliquer, comme le rayonnement du corps noir, l'effet photo-électrique, ou l'existence des raies spectrales.

QUELLE SCIENCE POUR DEMAIN Léon Raoul : A partir de cette dualité, nous allons découvrir le principe qui crée l'atome. Pour cela, nous n'allons pas prendre un aimant, mais deux aimants. Deux aimants qui se trouvent maintenant à grande distance séparés par du vide. Comment est-ce possible que les particules soient séparées par du vide puisque tout est rempli de cette force ? Eh bien à force de vouloir intégrer l'extérieur, la conscience a l'impression de grossir, de grossir, et les centres de volonté se concentrent. la conscience est d'abord + 5 - 5, + 100 - 100, + 100 000 - 100 000, et à force d'intégrer l'énergie qu'elle croit extérieure, sous forme de " grains ", elle finit par se trouver éloignée d'un autre centre de conscience où la même concentration s'opère. Frank : Il faut évidemment, pour comprendre cela, comprendre que l'esprit unique se croit partout, que le centre de la conscience est partout.

Décohérence quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La décohérence quantique est une théorie susceptible d'expliquer la transition entre les règles physiques quantiques et les règles physiques classiques telles que nous les connaissons, à un niveau macroscopique. Plus spécifiquement, cette théorie apporte une réponse, considérée comme étant la plus complète à ce jour, au paradoxe du chat de Schrödinger et au problème de la mesure quantique. La théorie de la décohérence a été introduite par H. Dieter Zeh (en) en 1970[1]. Elle a reçu ses premières confirmations expérimentales en 1996[2]. L’hypothèse des univers parallèles gagne du terrain chez les scientifiques Publié le 23/03/2010 La théorie des univers multiples fut introduite par le physicien américain Hugh Everett en 1957. Aujourd'hui , des astrophysiciens reconnus - parmi lesquels Trinh Xuan Thuan -pense que notre univers, qui comporte aujourd'hui des dizaines de milliards de galaxies, n'aurait été à l’origine qu'une minuscule bulle perdue dans un méta univers, lui-même perdu dans des milliards de métas univers créés quelques secondes après le Big Bang et ayant donné naissance simultanément à d’innombrables mondes, mais qui nous sont inconnus ( et sans doute inconnaissables avec les méthodes de la science actuelle).

Physique quantique La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques nées au XXe siècle. Avec la relativité, cette branche de la physique marque une rupture comparé à ce qu'on nomme désormais la physique classique, qui regroupe la totalité des théories et principes physiques admis au XIXe siècle, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit — atomes, particules — et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. La physique quantique comprend : Mécanique quantique : des applications tous azimuts  La mécanique quantique est l’une des théories physiques qui donne le plus de fil à retordre à l’entendement. Pourtant, elle débouche déjà sur des applications. Voyage dans le monde quantique avec les dernières expériences surprenantes menées par l'équipe de Jean-François Roch, en collaboration avec celles d’Alain Aspect et Philippe Grangier, à l’Institut d’optique. Dispositif optique utilisé au laboratoire de photonique quantique et moléculaire (CNRS), dans le cadre d'expériences sur la dualité onde/corpuscule.© Carlos Munoz Yague/Invisuphoto À la fin du XIXe siècle, le savant anglais William Thomson pouvait dire dans un de ses discours : "La science physique forme aujourd’hui, pour l’essentiel, un ensemble parfaitement harmonieux, un ensemble pratiquement achevé !" Pour autant, la mécanique quantique n’a pas été tendre avec notre entendement.

Related:  sciencesciences quantiques