background preloader

Ontologie (informatique)

Ontologie (informatique)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Par analogie, le terme est repris en informatique et en science de l'information, où une ontologie est l'ensemble structuré des termes et concepts représentant le sens d'un champ d'informations, que ce soit par les métadonnées d'un espace de noms, ou les éléments d'un domaine de connaissances. L'ontologie constitue en soi un modèle de données représentatif d'un ensemble de concepts dans un domaine, ainsi que des relations entre ces concepts. Elle est employée pour raisonner à propos des objets du domaine concerné. Plus simplement, on peut aussi dire que l' « ontologie est aux données ce que la grammaire est au langage ». L'objectif premier d'une ontologie est de modéliser un ensemble de connaissances dans un domaine donné, qui peut être réel ou imaginaire. Les ontologies informatiques sont des outils qui permettent précisément de représenter un corpus de connaissances sous une forme utilisable par un ordinateur. Notes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ontologie_(informatique)

Related:  Notions

Le deep learning, dossier du mois  - Encyclopédie Universalis La fonction "Écouter" n'est pas activée par défaut sous Firefox car elle s'appuie sur une option encore expérimentale du navigateur. Afin d'activer cette fonction, il faut : 1) Entrer dans la barre d'adresse (URL) : "about:config". Vous aurez ainsi accès aux options cachées du navigateur Il se peut que le message suivant apparaisse : RDF Schema Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La première version de RDFS a été proposée en mars 1999, et la recommandation finale publiée par le W3C en février 2004. Les composants principaux de RDFS sont intégrés dans un langage d'ontologie plus expressif, OWL.

Simple Knowledge Organisation System Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SKOS ou Simple Knowledge Organization System (Système simple d'organisation des connaissances) est une recommandation du W3C publiée le 18 août 2009 pour représenter des thésaurus, classifications ou d'autres types de vocabulaires contrôlés ou de langages documentaires. S'appuyant sur le modèle de données RDF, son principal objectif est de permettre la publication facile de vocabulaires structurés pour leur utilisation dans le cadre du Web sémantique. Théorie des graphes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie des graphes est une théorie informatique et mathématique. Les algorithmes élaborés pour résoudre des problèmes concernant les objets de cette théorie ont de nombreuses applications dans tous les domaines liés à la notion de réseau (réseau social, réseau informatique, télécommunications, etc.) et dans bien d'autres domaines (par exemple génétique) tant le concept de graphe, à peu près équivalent à celui de relation binaire (à ne pas confondre donc avec graphe d'une fonction), est général. De grands théorèmes difficiles, comme le théorème des quatre couleurs, le théorème des graphes parfaits, ou encore le théorème de Robertson-Seymour, ont contribué à asseoir cette matière auprès des mathématiciens, et les questions qu'elle laisse ouvertes, comme la conjecture d'Hadwiger, en font une branche vivace des mathématiques discrètes.

Resource Description Framework Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir RDF. En annotant des documents non structurés et en servant d'interface pour des applications et des documents structurés (par exemple bases de données, GED, etc.) RDF permet une certaine interopérabilité entre des applications échangeant de l'information non formalisée et non structurée sur le Web. Philosophie du processus En opposition avec le modèle classique de changement comme accidentel ou illusoire, la philosophie du processus considère le changement comme la pierre angulaire de la réalité – la pierre angulaire de l'être pensé comme le devenir. Les philosophes modernes qui font appel au processus plutôt qu'à la substance incluent Charles Peirce, Alfred North Whitehead, Robert M. Pirsig, Charles Hartshorne, Arran Gare (en) et Nicholas Rescher. En physique Ilya Prigogine[2] fait la distinction entre « la physique d'être » et « la physique du devenir ».

Stocker une ontologie J’ai déjà parlé de la confusion entre les logiques fermées et les logiques ouvertes sur lesquelles reposent les ontologies. Il faut y ajouter celle fréquemment faite entre XML (arbre) et OWL (graphe). Un arbre est un graphe pour lequel il n’y a qu’un chemin unique entre deux noeuds. Prenons un exemple : vous avez fini la réalisation d’une ontologie, et la question de son stockage va se poser.

Friend of a friend (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo FOAF FOAF (de l'anglais Friend of a friend, littéralement « l’ami d’un ami ») est un vocabulaire RDF permettant de décrire des personnes et les relations qu’elles entretiennent entre elles. Elle est une application du web sémantique, qui est considérée comme très prometteuse. Gleaning Resource Descriptions from Dialects of Languages Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. GRDDL ou Gleaning Resource Descriptions from Dialects of Languages signifiant littéralement Récolte de descriptions de ressources à partir des dialectes de langages est un langage de marquage permettant d'extraire des données RDF à partir de documents XML ou XHTML en utilisant des algorithmes de transformation explicitement liés, typiquement représenté en XSLT. Voir aussi[modifier | modifier le code] microformats, une approche simplifiée permettant d'annoter des données dans une page web.RDFa, une proposition du W3C permettant d'annoter des sites web avec des données RDFWeb sémantique, ensemble de technologie visant à rendre les pages web "interprétables" par un agent logiciel.

SPARQL Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SPARQL (prononcé sparkle en anglais : « étincelle »[1]) est un langage de requête et un protocole qui permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données RDF disponibles à travers Internet. Son nom est un acronyme récursif qui signifie SPARQL Protocol and RDF Query Language[2]. SPARQL est l'équivalent de SQL car comme en SQL, on accède aux données d'une base de données via ce langage de requête alors qu'avec SPARQL, on accède aux données du Web des données. Cela signifie qu'en théorie, on pourrait accéder à toutes les données du Web avec ce standard. L'ambition du W3C est d'offrir une interopérabilité non pas seulement aux niveaux des services, comme avec les services Web, mais aussi aux niveaux des données structurées ou non qui sont disponibles à travers l'Internet.

La psychologie des émotions, dossier du mois  - Encyclopédie Universalis La fonction "Écouter" n'est pas activée par défaut sous Firefox car elle s'appuie sur une option encore expérimentale du navigateur. Afin d'activer cette fonction, il faut : 1) Entrer dans la barre d'adresse (URL) : "about:config". Vous aurez ainsi accès aux options cachées du navigateur Le guide du langage d'ontologie Web OWL Recommandation du W3C du 10 février 2004 Cette version : Dernière version : Ontologie, thésaurus, taxonomie et Web sémantique - 2004-03-19 - Ontologie, thésaurus, taxonomie et Web sémantique Comme cela arrive souvent, on me pose des questions par courrier électronique qui sont intéressantes mais dont je n'ai pas forcément la réponse immédiate donc cela demande beaucoup de recherche et de lectures. Ce n'est pas trop un problème car la question était fort intéressante. Je ne vais pas citer le nom de l'auteur du courrier sauf s'il m'y autorise. Quelle est la différence entre ontologie et thésaurus ? En fait la question exacte est :

Web sémantique Logo du W3C pour le Web sémantique Le Web sémantique, ou toile sémantique[1], est une extension du Web standardisée par le World Wide Web Consortium (W3C)[2]. Ces standards encouragent l'utilisation de formats de données et de protocoles d'échange normés sur le Web, en s'appuyant sur le modèle Resource Description Framework (RDF).

Related:  Bibliothéconomie& hn108