background preloader

Open Data Commons

Open Data Commons

http://opendatacommons.org/

Related:  Les Data Center , informations diverses.

Open Data : la Commission Européenne ouvre son portail en bêta La Commission européenne a discrètement ouvert son portail dédié à l'open data, qui référence déjà quelque 5 800 jeux de données émanant des administrations publiques du Vieux continent. L'open data, moteur de croissance ? Un an après avoir annoncé ses ambitions en la matière, la Commission européenne a discrètement ouvert, le 24 décembre dernier, son portail dédié aux données publiques. Accessible à l'adresse open-data.europa.eu, celui-ci référence aujourd'hui quelque 5 800 jeux de données, émanant pour l'essentiel d'Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle communautaire. Cet important répertoire contient des données dont le téléchargement est libre, avec la possibilité de les réutiliser, dans un cadre commercial ou non commercial, du moment que leur provenance est clairement indiquée.

Fillon entrouvre les données publiques François Fillon annonce la couleur de sa politique d'opendata. Si la première mesure engagée vise à simplifier grandement la réutilisation des données, plusieurs éléments font craindre des mesures contre-productives pour la suite. François Fillon a fait publier un décret et une circulaire relative à l’ouverture des données publiques le vendredi 27 mai. Le texte était attendu depuis plusieurs mois ; il devait annoncer la direction de l’action du Premier Ministre vis-à-vis de l’ouverture des données publiques. Que dit le décret ? En gros, les services du premier ministre (lire ‘Etalab’) reprennent en main les conditions de diffusion des informations publiques.

Données ouvertes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Donnée. Selon les pays, une part plus ou moins importante de la donnée publique est mise à disposition de tous dans le champ des données ouvertes. Ce mouvement est en expansion lemondeinformatique.fr Crédit D.R. La numérisation et la mise à disposition de toutes les données publiques pourraient ouvrir de nouveaux marchés aux développeurs d'applications. Les États membres de l'Union européenne vont avoir l'obligation de numériser toutes les données de leurs administrations publiques. En effet, selon la proposition de loi avancée par Neelie Kroes, la commissaire chargée de l'agenda numérique auprès de l'Union européenne, tous les pays membres de l'UE seront obligés de rendre leurs données publiques disponibles dans des formats numériques. Selon la Commission, « c'est une énorme opportunité pour les entreprises de haute technologie, puisque le marché a été estimé à 400 milliards d'euros par an pour l'économie européenne, dont 100 milliards d'euros reviendraient à la recherche sur les technologies de traitement des données. » De l'argent sera également alloué à la création de portails Internet via le Programme-cadre pour l'Innovation et la Compétitivité (PIC) de l'UE.

Licence ouverte / Open licence Dans le cadre de la politique du Gouvernement en faveur de l’ouverture des données publiques (« Open Data »), Etalab a conçu la « Licence Ouverte / Open Licence ». Cette licence, élaborée en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, facilite et encourage la réutilisation des données publiques mises à disposition gratuitement. La plateforme des données publiques gratuites de l’Etat « data.gouv.fr » sera mise en ligne début décembre 2011. La « Licence Ouverte / Open Licence » présente les caractéristiques suivantes : Pourquoi l’avenir sera open(data) » Article » OWNI, Digital Journalism A partir de quand les données publiques le sont-elles vraiment ? LiberTIC présente le panorama des villes en pointes sur l'ouverture et la libération de leurs données. En novembre dernier, GREEN SI publiait un article traitant du sujet de l’ouverture des données publiques par les collectivités locales.

Open Data, le partage de données reste toujours associé à un risque Crédit D.R. Une étude menée par la société de conseil Bluenove fait le point sur l'ouverture des données tant du côté public que privé, offreurs que consommateurs de données. Le principe des données ouvertes est surtout connu pour son utilisation dans le secteur public pour offrir de l'information gratuitement (journal officiel, données géographiques, etc.) qui pourra le cas échéant servir à des entreprises pour créer des services. Or le secteur privé peut aussi être offreur de données ouvertes.

Ontologie (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Par analogie, le terme est repris en informatique et en science de l'information, où une ontologie est l'ensemble structuré des termes et concepts représentant le sens d'un champ d'informations, que ce soit par les métadonnées d'un espace de noms, ou les éléments d'un domaine de connaissances. L'ontologie constitue en soi un modèle de données représentatif d'un ensemble de concepts dans un domaine, ainsi que des relations entre ces concepts. Elle est employée pour raisonner à propos des objets du domaine concerné. Plus simplement, on peut aussi dire que l' « ontologie est aux données ce que la grammaire est au langage ». L'objectif premier d'une ontologie est de modéliser un ensemble de connaissances dans un domaine donné, qui peut être réel ou imaginaire.

L’ouverture est-elle morte « L’ouverture est morte » (Open is dead) estime John Geraci sur GovLoop, la communauté de l’innovation publique américaine, et initiateur du projet Do it yourself City. « Telle est la conclusion à laquelle je suis arrivé lors d’une récente réunion où des gens se sont rassemblés pour discuter de la façon de faire avancer l’ordre du jour de l’Open Data. L’ouverture n’est pas morte comme mouvement, elle est morte comme terme qui peut-être utilisé pour motiver les gens, pour les amener à se rallier à une cause, pour participer à un évènement ou se rallier en ligne pour quelque chose. Le gouvernement ouvert. Les villes ouvertes.

De l’« open-source » à l’« open-data » Pour faire suite au premier billet qui faisait le point sur l’appréhension juridique (probable) des données publiques, deux autres aspects : la définition de l’Open Data selon l’Open Definition (I) sur laquelle s’appuient certaines des différentes licences utilisées pour une ouverture des données (II). I – la définition de l’Open Data Élaboré initialement dans le domaine du logiciel, le mouvement collaboratif du Libre et de l’Open s’est ensuite rapidement étendu au-delà : dans le domaine de la documentation puis des autres œuvres littéraires et artistiques, du matériel, ainsi que des données [1]. Pour se faire, il s’appuie sur le système de propriété intellectuelle existant par l’usage de licences dites libres (ou Open Source [2]). Chaque type de création ayant ses spécificités, plusieurs définitions formalisent les libertés attendues dans chaque domaine. Ainsi, pour qu’une base de données puisse être considérée comme ouverte, la définition requiert :

Exemple de réseau utilisant un NAS Certains NAS peuvent être reliés à un ordinateur (PC ou Mac) via un câble USB. Mais connecté de la sorte, le NAS se comporte comme un simple disque dur externe USB et vous n’aurez pas accès à ses différentes fonctionnalités (serveur multimédia, sauvegarde, centralisation et partages de fichiers). Sans réseau familial (ou réseau domestique), il n’y a pas de NAS rentable.

Open Data, Big Data, Data Analytics : quid de l’éducation ? Avec le développement de l’économie numérique, de la société numérique, de la culture numérique et de l’éducation numérique, les citoyens produisent de plus en plus de données qui sont archivées dans des « data centers ». Le 10 avril, à l’Assemblée nationale, un « GouvCamp » a été organisé par le collectif Démocratie Ouverte, ses partenaires Owni et la FING, avec la participation remarquée de l’association Villes Internet. L’objectif était de réfléchir à la libération de ces données et de leur impact sur la démocratie et la citoyenneté. Cette focalisation sur les données n’est pas l’apanage des politiques. Les enseignants et les ingénieurs pédagogiques s’en préoccupent aussi car l’analyse des données produites par les apprenants est l’un des leviers qui permettraient l’avènement d’une véritable éducation numérique personnalisée.

Open Data : 20 questions qui se posent au gouvernement français Un article très intéressant que je découvre ce matin sur LiberTIC concernant l’OpenData et les dernière élection législatives du 17 Juin 2012. Pour la première fois en France des responsables au pouvoir non seulement conscient de l’OpenData mais ayant pratiqué ce concept. L’article en intégralité est assez intéressant à lire et relève des questions très pertinente en relation avec l’OpenData, TIC, OpenGov, Stratégie politique d’ouverture des données.

Related: