background preloader

Ontologie

Facebook Twitter

Naturalisme (philosophie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Naturalisme (philosophie)

En philosophie, le naturalisme est la conception d'après laquelle tout ce qui existe – objets et événements – ne comporte de cause, d'explication et de fin que naturelle. Écartant toute forme de transcendance, il conçoit l'activité philosophique dans le prolongement de l'activité scientifique. Le naturalisme ne doit pas être confondu avec le matérialisme, qui est une conception portant sur la nature profonde du monde. Le matérialisme implique une forme de naturalisme mais l'inverse n'est pas toujours vrai. Historiquement toutefois, ces deux conceptions du monde se sont développées conjointement. Le naturalisme s'inscrit dans une longue histoire, qui remonte à l'Antiquité, mais il est aussi devenu l'un des plus importants mouvement philosophiques actuels, largement prédominant dans les pays de langue anglaise.

Réductionnisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réductionnisme

Au sens le plus large, on appelle réductionnisme la position selon laquelle une théorie, un domaine de discours ou un concept peut être expliqué, défini ou subsumé sous un autre. Dans le champ des sciences, le réductionnisme est une position philosophique qui justifie la stratégie de traduction, de simplification et d'élimination de certaines notions.

Réduire une notion, c'est la définir en termes d'autres notions plus fondamentales ou répondant mieux aux critères de scientificité ; c'est aussi éliminer les aspects ou éléments de cette notion qui ne peuvent s'intégrer à la nouvelle définition. Toutefois, dans la pratique scientifique, le réductionnisme est moins une position philosophique sur l'ensemble du réel qu'une stratégie explicative qui prend pour objet une théorie déterminée ou un ensemble défini de lois. Le ventre notre 2ème cerveau. L'esprit des Plantes from [ ppi ] Preuves Par Images on Vimeo. Francis Wolff (philosophe) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Francis Wolff (philosophe)

À son retour, il enseigne comme professeur agrégé aux lycées d’Hénin-Baumont (1985) puis de Plaisir (1985-87), tout en étant chargé de cours à l’université d’Aix-en-Provence, à celles de Paris-I Panthéon-Sorbonne et de Lille III. Après un rapide passage comme professeur de Première supérieure (khâgne) à Versailles (1988-89), il est nommé maître de conférences de philosophie à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (1989-1992), puis à l’École normale supérieure (1992-1999). Habilité à diriger les recherches en philosophie en 1998, il est nommé Professeur des universités (chaire de philosophie ancienne), à l’université Paris-X Nanterre en 1999, où il dirige le Centre « Festugière » d’histoire de la pensée ancienne. Il compte parmi les défenseurs de la tauromachie, et plus particulièrement de la corrida[2] sur laquelle il a publié deux ouvrages, un grand nombre d'articles de presse et participé à de nombreuses conférences [3].

Pour une ontologie descriptive minimaliste. Pour une ontologie descriptive minimaliste. Avec Francis Wolff à l'Ecole Normale Supérieure. 34 VuesEnregistré le 06.10.2014Posté le 21.01.2016Durée : 1 heures 57 minutes 3 secondes Description :Une bonne part de l’activité philosophique ou scientifique consiste à se demander : "Qu’y a-t-il ?

Pour une ontologie descriptive minimaliste. Avec Francis Wolff à l'Ecole Normale Supérieure.

" Et la plupart de ces ontologies sont "réformatrices". Elles se demandent en fait : Qu’y a-t-il vraiment ? Elles s’efforcent de respecter deux exigences : dépasser les apparences, limiter les entités. Mais la première exigence rencontre généralement une objection relativiste sous une forme phénoméniste : on ne peut savoir ce qu’il y a vraiment, on ne saura jamais que ce qui nous apparaît. Philosophie Ontologie Métaphysique Phénoménologie Sciences Logique Langage Evénement Francis Wolff ENS En annexe : Théorie des humeurs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie des humeurs

Popularisée par le Corpus hippocratique[n 1], la théorie des humeurs est l'une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps est constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments, mutuellement antagoniques (l'eau et la terre éteignent le feu, le feu fait s'évaporer l'eau), doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet. La théorie dite des humeurs[modifier | modifier le code] Transduction (Simondon) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Transduction (Simondon)

L'article doit être débarrassé d'une partie de son jargon (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Transduction est un terme utilisé par Gilbert Simondon (1924-1989) pour désigner l'opération de prise de forme expliquant la genèse de l'individu sur fond de réalité pré-individuelle. La transduction désigne l'opération par laquelle deux ou plusieurs ordres de réalité incommensurables entrent en résonance et deviennent commensurables par l'invention d'une dimension qui les articule et par passage à un ordre plus riche en structures[1]. Gilbert Simondon, L'individuation à la lumière des notions de formes et d'information, Jérôme Millon, 2005. Le langage de l'individuation - Lexique simondonien Portail de la philosophie. Gilbert Simondon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gilbert Simondon

Gilbert Simondon (né le à Saint-Étienne et mort le à Palaiseau) est un philosophe français du XXe siècle. Son œuvre, produite pour l'essentiel entre 1954 et 1968, traite de l'appartenance de l'homme au vivant, de la centralité philosophique du problème de la technique ou encore des nouvelles formes d'aliénation. Biographie[modifier | modifier le code] Gilbert Simondon fait ses études secondaires au lycée de Saint-Étienne, sa ville natale, et a tôt l’occasion de fréquenter le milieu industriel, de discuter avec des ingénieurs, de s’intéresser à l’invention scientifique et technologique et à la manière dont les innovations sont reçues au sein de la société. En 1955 il devient assistant à l’université de Poitiers. La dernière partie de sa vie est assombrie par la souffrance psychique, qui le contraint à prendre une retraite anticipée. Pensée[modifier | modifier le code] Publications[modifier | modifier le code] Film[modifier | modifier le code]

André Leroi-Gourhan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

André Leroi-Gourhan

André Leroi-Gourhan. André Leroi-Gourhan (25 août 1911 à Paris - 19 février 1986 à Paris) est un ethnologue, archéologue et historien français, spécialiste de la Préhistoire. Cours sur la perception (1964-1965): Amazon.fr: Gilbert Simondon: Livres. Du mode d'existence des objets techniques - Gilbert Simondon. L'individuation à la lumière des notions de forme et d'information: Amazon.fr: Gilbert Simondon, Jacques Garelli: Livres. Ce que pense l'Historien Henri Guillemin des structuralistes (Roland Barthes, Michel Foucault, Jacques Lacan)